NiN publie Ghosts I-IV en CC by-nc-sa !

(eng below) Depuis la publication de la Philosophie de la Musique libre en 1994, et l’apparition de la Licence Art Libre en 2000, puis des Creative Commons en 2002, des centaines de milliers de musiciens ont emprunté cette voie, et répandu par millions de morceaux « une musique individuelle au lieu d’une musique pour les masses » (1). Aujourd’hui Trent Reznor les rejoint, en publiant Ghosts I-IV, le nouvel album de Nine Inch Nails.

Trent Reznor, ce n’est pas nouveau, n’est pas content du tout du sytème actuel de l’industrie musicale, l’a déjà fait savoir et a déjà franchi des pas concrets, comme la production de l’album de Saul Williams Niggy Stardust (100 000 téléchargement offerts, puis vente directe, à prix équitable, sur le site de l’artiste directement). Et voici : on lit sur http://ghosts.nin.com/main/faq : « Ghosts I-IV is licensed under a Creative Commons Attribution Non-Commercial Share Alike license. An exciting partnership and experience regarding this release will be announced soon. » Les morceaux seront donc librement copiables, partageables, on pourra s’en inspirer, les remixer, sampler, pourvu qu’on cite l’auteur (by attribution), qu’on redistribue sous la même licence (share alike) et gratuitement (non commercial : réservant donc la possibilité d’en faire commerce, soumise à autorisation expresse. Une des restrictions de certaines licences Creative Commons les empèchant de mériter tout à fait le terme de « libre » – vieux débat que nous n’évoquons qu’en passant). Reznor annonce un partenariat et une expérience liées à cette publication sous CC. Mise des morceaux à disposition sur CC mixter ? Création d’un netlabel CC ? Autre chose ? Un projet de plus qui viendra renforcer la visibilité des licences libres ; à suivre.

..

eng: Since Free Music Philosophy was published in 1994, since the launch of Free Art License in 2000 and Creative Commons in 2002,hundreds of thousands of musicians adopted free licenses, releases millions of tracks of what may be named « individual music instead of music for the masses »(1′). Now Trent Reznor joins the movement with Ghosts I-IV, the new NiN’s release.

It’s no big news Reznor strongly disagrees with music industry nowadays actions and stances. He has already said it quite adamantly, and crossed concrete steps, such as production and release of Saul Williams’ Niggy Stardust with Saul Williams (100.000 gift downloads then direct online order on the proper musician’s site, at fair price). And there it is: one reads on http://ghosts.nin.com/main/faq : “Ghosts I-IV is licensed under a Creative Commons Attribution Non-Commercial Share Alike license. An exciting partnership and experience regarding this release will be announced soon.” NiN’s music to freely share, copy, to freely inspire from, remix, re-use, provided: you quote the author (by attribution), distribute it under same license granting same rights (share alike) and be it for non commercial use (which condition may be waived only with express and formal agreement of the author. here is one restriction of some CC licenses impeding it deserving totally the « free » denomination – old debate we won’t re-launch now). What is now this « exciting partnership and experience regarding this release » Reznor is tantalizing us with? Release of the tracks on CC mixter? Launching of a CC netlabel? What else? One more initiative that will reinforce the visibility of free licenses. Soon more on this.

..

(1) Autorisons-nous ce rappel, à l’occasion de l’annonce sur fmpl.org d’une prochaine version de la FMPL (eng) : « Nous verrons peut-être surgir une musique individuelle au lieu d’une musique pour les masses. Étant donné le mode de diffusion de votre musique sur Internet, vous enrichirez la quantité d’informations disponibles sur le réseau tout en atteignant des publics dont vous n’aviez jamais rêvé!
À plus long terme, la mainmise des grandes firmes sur la musique que les gens écoutent sera brisée. La musique est devenue une industrie institutionnalisée qui débite des produits musicaux. L’industrie musicale restreint le droit de reproduction et les autres usages de la musique de façon à augmenter le profit, mais le prix à payer est la limitation de la créativité. Cette situation va changer. Il est désormais possible pour les musiciens de diffuser leur message musical directement auprès de leur public grâce à la technologie de pointe, enrichissant à la fois l’artiste et le monde de la musique de toutes les façons possibles. La musique est un processus créatif et un monde d’idées et de passions ; ce n’est pas un produit. » (Philosophie de la musique libre)

.

(1′) Let’s just point this out at the time of this exciting announcement on fmpl.org : a new version of FMPL is to come! : « Perhaps we can then see individual music instead of music for the masses. Given the nature of how you can spread your music around the Internet, you will be enriching the amount of information in the net as well as reaching audiences in ways you’ve never dreamt of before!
In a more futuristic sense, the major record label’s stronghold on what kind of music gets heard by the people will be broken. Music has become an institutionalised industry that churns out musical product. The music industry restricts copying and other uses of music in order to maximise profit, but this comes at a great cost, that of abridging the spread of creativity. This will change. It is now possible for performers to spread their musical message directly to fans via high-technology, thus enriching the artist and the music world in all possible ways. Music is about creative and passionate ideas. Not product. » (Free music philosophy)

35 réflexions au sujet de « NiN publie Ghosts I-IV en CC by-nc-sa ! »

  1. Ouais shaoshyant, complètement d’accord pour cette comparaison débile Radiohead-Trent Reznor. Radiohead a voulu faire un test pour prouver qu’un autre modèle était possible ; ils l’ont fait une fois et ça m’étonnerait qu’ils reproduisent l’expérience. Nine Inch Nails est le premier groupe a vraiment appliquer le nouveau modèle sans autre compromis. Euh maintenant vous oubliez quand même le plus important, c’est que « Ghosts I-IV » c’est un super disque.

    Benjamin
    http://www.playlistsociety.fr

  2. Enfin bon ce que j’aime particulièrement pas, c’est quand des sites de merde titrent « Reznor dans les traces de Radiohead »… Pfff. Reznor louche sur la CC depuis un moment (bien avant radiohead), il ne pouvait pas avant… c tout! Reznor est bien plus « à la pointe » que radiohead dans sa « veille marketing »!!! Radiohead me font penser a des gamins qui utilisent NOTRE credit pour faire du pognon (ils ont eu accès à la liberté de leur musique grace à LEUR major) alors que Reznor, c un warrior, maintenant, on dit « survivaliste » depuis « year zero ». C’est lui qui donnera notre credibilité. Et puis en plus il ne reflechi pas comme nous (c’est un indien d’amérique, à ne pas oublier). C’est lui qui nous liberera de notre putain de morale bourgeoise!!!!!

  3. j’ai vraiment envie de suivre le trip tel qu’il l’a tracé : c’est a dire me taper la free (que j’ai pris et que j’adore), puis prendre la 5$ (qui ne me decevra pas), et enfin la double (a 10$). Par copntre je trouve l’edition à 300$ completement con, piege à « faux fans »…

  4. «Ce qui me fait chier, c’est que je n’ai meme pas les moyens de me l’offrir, ce double»
    Ben t’as bien un petit logiciel pour les téléchargements bittorrent quelque part sur ta machine, non?

    Versions complètes:
    http://isohunt.com/torrents/?ihq=ghosts+nin
    (FLAC ou MP3 ou Apple Lossless)

    Pour une fois qu’on peut faire chauffer un client bittorrent légalement (pour autre chose que des distributions linux). 😉

  5. Par contre moi, j’ai rien contre le fait de mixer du NIN avec du hip-hop. Ce serait meme plutot le truc le plus cohérent qu’on puisse faire, vu l’amour de trent pour le hip-hop…

  6. Putain je viens de me prendre la free download de Ghost, ca dechire. Vous avez vu le matos digne de la NASA qu’il utilise??? Et Atticus Ross est vraiment brillant, comme le clavieriste, là celui qui joue de la gratte sur Ghost. Vraiment tres beau. Ca donne envie de se prendre le 36 tracks.

  7. Wai, mais nous on est des fans de NIN, quoi qu’il arrive, on les suivra. Je trouve que dans tout ce j’ai ecouté des remix de Nin depuis un bout de temps, la copie était très en deça de l’originale (exception faite de « Things falling apart », halo 21 je crois, et du dernier remix de « Survivalism »). En plus le remix doit etre cohérent avec l’oeuvre originale si tu veux qu’elle soit bien comprise (c ce que je pense en tout cas). Apporter sa touche personnelle, affirmer sa personnalité dans l’univers de Trent, c vachement compliqué. Regarde comment Manson s’est ratamé…

  8. erf, on peut pas éditer.
    Quand je dis les dernières sorties je parle pas de ghost IV que j’ai pas écouté du tout (ce qui est un comble vu que je peux le DL tranquille :/ )

  9. Heu, on est pas obligé de le respecter non plus. Je dis ça juste parceque bon, parfois les remix c’est mieux quand c’est pas respectueux de l’original (surtout les remix de morceaux pas terribles). Et j’ai pas tellement kiffé les dernières sorties de NIN donc pas plus de respect que ça de ma part, je respecte la démarche juridique hein entendons-nous bien, mais ce qui me branche par contre c’est avoir accès au matériel audio. Y’aura toujours un c** pour trouver que c’est manquer de respect que de faire du hiphop avec du NIN. (des deux cotés d’ailleurs 😉 )

  10. Si nous (notre equipe) on s’amuse a rentrer dans ce trip, il nous faudra énormément de temps (changer le morceau en le respectant, ca demande enormement d’efforts).

  11. En fait pour les remix, mpop, il donne pistes par piste et par torrent les trucs qu’il a stocké sur garage band, ou bien en wav (il fait ca depuis with teeth). Ca donne de tres bons trucs parfois.

  12. Ce qui me fait chier, c’est que je n’ai meme pas les moyens de me l’offrir, ce double, avec mon compte débiteur et mes dettes au fisc… M’enfin vous me raconterez hein?

  13. … Et puis ce n’est pas de l’opportunisme, c’est plus conjoncturel que ça. Trent a enfin clos son contrat de merde avec Universal (qui ne l’aurait jamais laissé s’engouffrer dans la CC), mais il a toujours « veillé » là-dessus, avant de s’y mettre. Aujourd’hui, il en a les moyens et l’envie, donc il s’y met, Il n’y a pas d’opportunisme là-dedans, il y a qu’il etait « glad to be chained to that wall » avant. Et maintenant on va

  14. Wi, le « prix psychologique » en commerce, pas psycho-machin-truc. Trent adore se jouer de ces regles de merde. Moi, ce que je vois surtout, c qu’il reste cohérent. Je fais partie de ceux qui appellent ca du marketing (ca joue sur son image apres tout), mais apres le débat sur l’article d’elfan, vous comprendrez que cela ne me dégoute pas outre mesure.
    Rappelez-vous, quand on allait acheter ses « halos » remixés, à un prix dérisoire, qu’il n’y avait qu’un seul cd dans la boite de double-cd, et qu’il fallait directement commander le deuxième au siege de nothing! c’etait du marketing, mais c’etait appliqué à son art bordel! alors wi, peut etre que certains ne veulent pas appeler ça marketing, mais moi j’ai pas peur de cette étiquette. Trent l’aime pas non plus d’ailleurs, mais bon…

  15. J’ai remarqué que le prix n’est pas psycho-machin-truc : 5$ on voit bien le cinq, au lieu de faire comme tout le monde 4,99$ pour cacher ce cinq que je ne saurais voir.

  16. Ahhhh!!!! Quake I!!!!
    Je l’avais acheté rien que pour la bo a l’epoque effectivement!!! content qu’on se rejoigne sur cette expérience(au moins, Alain)!
    Je crois qu’il avait fait un theme de doom aussi!!! Trent est un un pote a Romero, le monsieur tete pensante de ID software, donc ils devaient se prendre deux trois rais en discutant projet respectifs… Et nous batir une oeuvre d’art comme Quake effectivement, à l’epoque ou le jeu video ressemblait a de l’art et pas un banal calcul mathematique pour se croire plus fort que la machine!!!!

  17. Et vous savez quoi ? Moi aussi je suis impressionné par la qualité proposée, d’ailleurs j’ai commandé le double cd 😀

    Je connaissais NiN parce qu’ils avaient réalisé la BO d’un jeu culte à son époque… Quake ! (le 1er)

  18. Il se trouve que dans la version gratuite 9 titres il y a le pdf 39 pages, les fonds d’écrans et les différents webgraphics aussi. La qualité est impressionnante, je confirme.

  19. Bon, j’ai l’album en FLAC sur le disque, et je suis impressionné par la gestion de cette sortie par Nine Inch Nails. Franchement, il y a un boulot de fou pour mettre toutes les chances de leur côté tout en restant cohérent dans la démarche.

    Si on va sur nin.com, et qu’on clique sur «photos» dans le menu, on arrive sur le compte Flickr du groupe, créé pour l’occasion:
    http://www.flickr.com/photos/nineinchnails/
    On y trouve une série de photos sur la création de Ghosts, toutes diffusées en CC By-NC-SA.

    Dans la version «download» payante, on trouve donc les fichiers musicaux (en FLAC dans mon cas), mais aussi un dossier avec:
    – des fonds d’écran (format standard et widescreen) reprenant l’artwork de l’album;
    – différents «web graphics» reprenant cet artwork ou le logo NIN: avatars pour les forums ou autres sites, bannières dans tous les formats imaginables, etc.

    Ce dernier point est très fort. Et ça représente un boulot non négligeable de mettre tout ça en place.
    Je suis impressionné. 🙂

  20. Voilà qui est bel et bon. 🙂

    Pour ma part j’ai acheté cette collection de titres, je ne connaissais pas la musique de Nine Inch Nails mais les morceaux en écoute m’ont semblé très sympa. Et puis 5 dollars c’est déjà pas cher, et avec le taux de conversion euro/dollar actuel c’est donné… mais ça fait tout de même une petite rémunération sympa pour les artistes.

    Ce que je trouve intéressant, c’est l’offre commerciale très modulaire:
    – téléchargement haute qualité d’une partie seulement, gratuit;
    – téléchargement complet (lossless ou haute qualité) à 5 dollars;
    – achat 2CD + téléchargement à 10 dollars;
    – un pack-que-ya-plein-de-trucs-dedans à 75 dollars (pour les fans);
    – une édition limitée qui coute la peau des fesses pour les ultra-fans.

    Le dernier peut sembler anecdotique mais apparemment ils viennent d’en vendre 2500 (et donc c’est épuisé), à 300 dollars. Si le pack en question leur coute 50 dollars, ils viennent d’engranger 625k $. Joli. Bien sûr, il faut être un méga-groupe à la Radiohead ou NIN pour pouvoir faire ça. Mais si ça marche, ces quelques groupes auraient tort de s’en priver. 🙂

    Il y a quelque chose d’intéressant à noter avec le pack à 75$. Il contient un DVD avec les différentes pistes des morceaux. Si ces pistes sont également disponibles sous la licence Creative Commons By-NC-SA, cela signifie que les remixeurs pourront s’en donner à cœur joie. D’ailleurs il existe un site remix.nin.com, où apparemment les remixeurs peuvent uploader leurs œuvres, mais je n’ai pas creusé la question.

    Il faudra voir aussi les choix de Nine Inch Nails à l’avenir. Je pense que cette expérience ne devrait pas les échauder, vu que commercialement ça devrait très bien marcher (cf. les 2500 éditions ultra-deluxe déjà épuisées). Mais peut-être le choix de la licence Creative Commons By-NC-SA était-il lié au caractère spécifique de cette œuvre (expérimentale, improvisée, collaborative, multi-arts avec un travail photographique qu’il faut souligner, téléchargez gratuitement le livret de 40 pages en PDF pour vous en rendre compte!). Mais à l’avenir ce type de distribution en Creative Commons pourrait être réservée au projet «Ghosts» dont une suite est annoncée. On verra bien, mais dans tous les cas ça me semble intéressant. Je ne suis pas un promoteur du «100% musique libre» pour le travail d’un artiste, j’aime assez l’idée qu’on puisse faire du cas par cas.

  21. sacré Trent, j’attend avec impatience l’action de groupes comme The Mars Volta qui quittent également leur major -et n’hesitent pas a les incendier dans la presse- pour re-créer leur propre label par exemple je suis pas sur qu’ils en soient encore aux CC…Reste à voir ce qu’ils vont faire par la suite…Les choses bougent en tout cas c’est cool…

  22. Je dirais « qu’elle contribue à rendre crédible », et non « plus » crédible. Je chipote mais bon. C’est surtout l’écho important, à la mesure de la renommée de NiN et l’aura de Reznor en effet.
    Et s’il y a accueil un peu mitigé, certaines critiques le taxant d’opportunisme pour se faire réputation sympa en profitant des CC tout en encaissant, il convient de faire remarquer que ce n’est pas un coup en l’air, non réfléchi, non préparé. Cela fait déjà un moment, comme je le rappelle dans l’article, que Reznor prend position de plus en plus critique et argumentée contre l’industrie, la major avec qui il bossait, etc. L’adoption des CC pour Ghosts est une suite logique. A voir si c’est un passage définitif de NiN aux CC ..?!! Ça on ne sait pas pour l’instant. Déjà, Reznor laisse présager autre annonce bientôt, donc wait and see…

  23. Cette expérience est à suivre de près.
    Certains l’ont vu comme du nouveau marketing, je pense que non.
    Mais l’avenir nous dira si on peut arriver, à ce niveau, à faire quelque chose d’innovant sans se faire récupérer.
    Pour ma part, je pense que cette initiative est bonne pour notre mouvement qu’elle tend à rendre plus crédible, compte tenu de l’aura de Trent Reznor.
    Je suis heureux qu’il y ait un article sur ce sujet sur Dogmazine car cela n’a pas l’air de déclencher l’enthousiasme n’en notre petite communauté.

  24. Vous savez pourquoi je suis fan de longue de Nine Inch Nails? Parceque depuis Broken, tout ce qu’il a dit, écrit, composé,… était exactement ce que je pensais sans pouvoir mettre la main sur ces pensées, immense salvation de môme, et maintenant d’adulte. Merci Trent!

Les commentaires sont fermés.