A partir de combien de mécontents vote-t-on ou amende-t-on une loi ?

En réaction à l’appel des artistes contre le piratage paru dans le Journal Du Dimanche nous lançons un contre-appel, car les artistes, ce n’est pas qu’eux, et qu’il est inquiétant de légiférer pour si peu de gens !

Les stars dont le nom suit (source JDD) approuvent* la loi Olivennes, qui si elle passe instaurera la riposte graduée comme réponse au piratage :

Etienne Daho, Christophe Maé, Kery James, Sinik, Francis Cabrel, Patrick Bruel, Jean-Jacques Goldman, Jenifer, Stanislas, Raphaël, M Pokora, Keren Ann, Thomas Dutronc, Eddy Mitchell, Isabelle Boulay, Maxime Le Forestier, Martin Solveig, Marc Lavoine, Calogero, Gérard Darmon, Pascal Obispo, Jacob Devarrieux, Elie Seimoun, Alain Bashung, Bernard Lavilliers, Rachid Taha, Bob Sinclar, Psy4delarime, Abd Al Malik, Anis, André Manoukian, Charles Aznavour, Alain Souchon, Mademoiselle K, Soprano, Arthur H, BB Brunes, Liane Foly, Emmanuelle Seigner, Ridan, Renan Luce, Zita Swoon, Johnny Hallyday, Empyr, Kenza Farah, Shine, Camaro, Diam’s, Renaud, Romane Cerda, Cali et la Grande Sophie.

Voici le texte de la L’Appel des Artistes Ouverts au Partage (Version 2 du 11/09/08). Pour que cela fonctionne, nous vous encourageons à le relayer le plus largement possible :

Nous sommes inquiets, très inquiets, nous aussi. Ce n’est pas que nous craignons d’être pillés, spoliés, ruinés, non… Mais l’État français s’apprête à défendre sans discernement le lobby de ceux qui ne sont pas adaptés à la nouvelle économie de la connaissance et du partage. Et qu’importe si c’est au détriment de ce qui se développe d’utile ou d’intelligent sur internet !

Au lieu de miser sur la créativité qui n’a jamais été aussi vigoureuse, riche et dynamique, certaines Industries en situation de monopole prétendent que seuls leurs choix sont les bons, alors qu’ils sont en réalité catastrophiques ! Qu’il faut aller vers toujours plus de répression, de criminalisation des usages du citoyen, plus de taxes ! Tout ça pour retrouver coûte que coûte les profits envolés, sans jamais se demander si la cause du déclin n’est pas ailleurs…

Et qu’importent les créateurs ! On ne leur demande jamais rien, alors qu’on se permet de parler en leur nom… C’EST CELA QUI EST LE PLUS GRAVE !

L’ activité artistique a de tout temps été fragile, mise en péril, persécutée, incomprise. La plupart de ceux qui ont apporté à la musique, à la culture en général, géants sur les épaules desquelles nous nous tenons, sont morts dans la misère, parfois humiliés et moqués par leurs contemporains…

Et au XXIè siècle ? Toujours autant de d’artistes vivent bien en dessous du seuil de pauvreté, dans l’indifférence totale. C’est ça la vie des saltimbanques, elle n’a jamais été rose.

La cause du déclin de l’industrie culturelle est une série d’erreurs stratégiques et économiques monumentales commises à la fin du XXè siècle, dont certaines sont irréparables.

Alors pourquoi imposer au citoyen ces lois contraires au droits de l’homme, coûteuses à mettre en œuvre, et dans le fond inapplicables ? Il est trop tard pour enrayer le phénomène du téléchargement, vraiment trop tard… Enfin, ce n’est pas un problème pour nous au contraire, puisque nous sommes ouverts au partage !

Il faut admettre que le public, grâce à Internet, dispose désormais durablement d’une offre culturelle sans limite. Faut-il s’en offusquer ? Il faut admettre aussi que toute tentative de contrôle des échanges virtuels n’aura pour effet que d’intensifier les méthodes de contournement, les portes dérobées, et donc de multiplier les contrefaçons, les excès, les dérives. C’est ça que vous préconisez comme avenir proche ?

Faciliter l’accès aux œuvres, libérer les esprits, ouvrir à la connaissance, éduquer… Voilà des bases plus saines, tellement plus faciles à mettre en œuvre !

C’EST POURQUOI NOUS ENCOURAGEONS LE PUBLIC À TÉLÉCHARGER NOS ŒUVRES, À LES PARTAGER, À LES DÉCOUVRIR, ET MÊME LES MODIFIER. Oui, nous avons confiance en nos concitoyens, qui savent être reconnaissants de la générosité qu’on leur témoigne. Non, nous ne défendons pas la gratuité, mais le bien commun, socle de toute culture civilisée.

Et nous ne nous contentons pas de défendre ces principes fondamentaux, nous réfléchissons au nouveau visage de l’économie de la musique, débarrassée de certains intermédiaires dont l’attitude nous a durablement convaincu de malhonnêteté.

Le projet de loi, proposé par la Ministre de la Culture, issu de la mission menée à l’automne dernier par Denis Olivennes, nous donne de très bonnes raisons de penser qu’internet risque de se transformer en tombeau de la liberté d’expression, et de la diversité culturelle.

C’est pourquoi nous nous engageons à combattre la loi HADOPI avec toute notre énergie, dans le respect des droits d’auteur, par l’utilisation des licences libres et ouvertes, et par toute forme d’opposition démocratique à sa mise en œuvre.

NOUS SOMMES LES PREMIERS CONCERNÉS, NOUS AVONS NOTRE MOT À DIRE, NON ?

Nous refusons les verrous, la criminalisation des usages culturels et les milices privées… Nous refusons que la loi s’en prenne au citoyen sous de si fallacieux prétextes.

Arrêtons de marcher sur la tête ! La loi doit être la même pour tous, et donc aussi pour tous les artistes. Si elle est votée, ce sera pour aider les plus riches d’entre eux. Mais que feront-ils si le boycot de leurs disques devient la règle ?

Se couper du public (et d’une grande majorité des artistes) est une si grave erreur, que nous avons du mal à comprendre comment des multinationales aussi puissantes ont pu oublier ce détail…

Voilà pourquoi nous sommes inquiets : les bêtes blessées sont dangereuses…

Liste des signataires de l’Appel

80 réflexions sur « A partir de combien de mécontents vote-t-on ou amende-t-on une loi ? »

  1. petite précision légale @ bombadrop : Tu devrais mieux lire le projet Hadopi, avant de prendre position…
    La haute autorité en question ne sera en charge QUE de la sanction. Le courrier et rien d’autre : la collecte des IP des « p’tits filous » sera, elle, du ressort des ayant-droit cruellement dépossédés. Or, je serais bien surpris que les « petits labels » aient les moyens de s’offrir le matériel/les technologies nécessaires à ce genre de travaux, et je serais encore plus surpris qu’elles aient du temps à perdre avec ce genre de chasse qui ne leur rapportera pas une cacahuète.

    En réalité, il n’y a que les majors qui auront le loisir de courrir aprés les vilains pirates avec le matos adéquat…

  2. Cher enel,

    il s’agit s’une sombre attaque de spam sur notre formulaire. Le nombre réel de signataires est de 286 artistes, collectifs ou labels. Et ceux-là, ils existent bel et bien.

    Cordialement,
    Rico

  3. salut enel… je crois que tu exagères un peu beaucoup… j’ai testé sur les 3 premières lignes il doit y avoir 2 liens morts (et encore cela peut être temporaire).

    Donc voilà, parmi les artistes qui sont cités, beaucoup ont une page sur dogmazic (et ce ne sont pas des profils de forum), ils sont donc bien rééls, il font même des concerts (tiens tu vois samedi dernier j’ai vu 3 p’tits points pour ne citer qu’eux) on ne fabrique pas de vrais faux artistes tout comme la quadrature du net ne fabrique pas de vrais faux mails avec de vrais fausses ip pour écrire aux députés…

    Cela dit les artistes de la liste ne sont pas inféodés aux majors. A ce titre, ils intéressent moins les grands medias traditionnels. Mais en contrepartie personne ne les oblige à participer à ce mouvement ce qui n’est pas le cas de ceux qui sont présents sur le site créé par le gouvernement pour cautionner ses basses œuvres.

  4. j’ai un peu de mal en voyant la liste des signataires,la plupart des nom sont totalement imprononcable et quant on fait une petite recherche sur le web avec les nom des artistes on obtiens….. rien et le mieux c’est quant on click dessus,on tombe sur au choix des pub pour des produits medicale ou des proffil de forum n’ayant jamais poster aucun message.
    c’est bien beau d’avoir 700 et quelque signataire si y en a que 2 ou 3 qui existe vraiment ca sert a rien .

  5. Pour ma part, je n’ai jamais compris pourquoi, on punissait le partage sur internet. Sous le nom de piratage, on a englobé et punis les site de partage. Pour moi le piratage est l’action d’aller sur un PC, de modifier des données afin de détruire, de causer des dégâts pour un plaisir malsain ou de détourner des renseignements, des sous ou autres actions néfaste et illégales. Pour moi, on a ouvert les portes du net pour permettre un partage d’information, de documents, tel une immense bibliothèques, voir ludothèques pour ceux qui aiment les jeux. Si j’achète un disque ou un DVD et que je veux le faire découvrir à un ami, suis je punissable de lui prêter celui-ci ? Et puis avec ,la crise actuelle, peut on priver les personne ayant des difficulté financière à se cultiver, à pouvoir se distraire, se détendre devant un spectacle, une chanson ? Devons nous creuser un fossé littéraire entre les riches et les pauvres ? Si il est vrai que les artistes ont des pertes et un manques à gagner par ce phénomène de partage, n’est ce pas un devoir qu’on à tous de lutter contre la crise, et lutter contre la tristesse, contre l’ignorance ? Si la crise, c’est à l’état de se battre pour redresser un pays, je pense que c’est au artiste, d’être compréhensif, que toute les familles ne savent pas s’offrir, une entrée de concert, de théâtre, de cinéma, pour les admirer. Ils doivent aussi se dirent que ce sont tout ces partages qui peuvent servir leur promotion et le suivis de leurs renommées, car si les parent, ne savent pas offrir le concert, quand les enfants rentrent dans le monde du travail, eux sauront se l’offrir, et quand eux auront des enfants, ils parleront de ce que leurs parents , leur ont fait connaitre ! Pour moi si on regarde le fait qu’il faut payer la sabam pour pouvoir diffuser de la musique, pour payer les droits d’auteur, ne serait ce pas au firme qui ouvre l’internet de payer cette taxe et de dédommager les artistes ? Mais bon, dans mon texte, j’ai mis des tas de « Pour moi », mais qui suis je moi pour donner une opinion, ou changer des loi, un grain de sable……Je ne suis ni ministre, ni bouddha, et encore moins le grand sage Gandhi ! Alors lisez moi, et peut être penserez vous comme moi…..et la se sera 2,3 grain de sable qui formeront une immense plage……

  6. Ben dis-donc, l’est en forme Eddy… Ca doit être Mathilda. J’aime bien quand il parle neuropsychiatrie à des artistes. Dommages pour l’effet placebo foiré de son pauvre commentaire tout bête. Moi, je l’ai plutôt en pitié ce mec-là…

  7. Dans certains pays, comme au Japon, les gens se forcent à rire lorsqu’ils sont soumis à une peur qu’ils savent irrationnelles.
    Il existe aussi une forme de pathologie, le fou rire podromique, qui est associé à plusieurs syndromes neuropsychiatrique, décrit pour la première fois pas Féré. Ce rire pathologique est rencontré après des lésions de certaines parties du cerveau, en particulier l’hypothalamus, le gyrus cortical antérieur ou le lobe temporal. L’acide valproïque en injection intraveineuse peut aussi provoquer cet état de rire podromique.

  8. Merci eddy ! Grand moment de franche rigolade avec ce commentaire d’outre-tombe… et ceux qui ont participés au forum de dogmazic sur le choix du nom doivent être comme moi : pliés en 4…magnifique !!!!

  9. Vous avez raison profitez en pour faire votre pub et exprimez vos idées IDEALISTES… Vous ne changerez pas la face du monde, parce que vous n’êtes rien… On ne vous écoute pas parce que vos idées illusoires ne vous ont pas rendu accessible au grand public…
    Continuez avec vos DOGMES… rien que ce mot represente votre bétise : « un dogme est une affirmation considérée comme fondamentale, incontestable et intangible »…
    Vous êtes paroles d’évangile, et vos opinion sont incontestables… c’est pour ça que c’est scandaleux que votre opinion ne soit pas pris en considération ?
    Allons !!!!
    La bête dangereuse ferait mieux de s’interesser à son public et de se mettre à sa portée, plutot que de tenter d’imposer ses idées pseudo révolutionnaires qui ne changeront rien !!!

  10. J »ajouterai : cette bien malveillente opportunité permettrait également à des milices « occultes » d’éliminer ou d’écarter du net certains « rebelles indésirables » nuisant aux intérêts de leurs relations inavouables.

  11. Bon du coup j’en ai fait une autre version 🙂
    si elle vous convient mieux, elle peut remplacer la précédente :

    Appel des artistes ouverts au partage V.2 :

    Nous sommes inquiets, très inquiets, nous aussi. Ce n’est pas que nous craignons d’être pillés, spoliés, ruinés, non… Mais une fois de plus l’État français s’apprête à défendre sans discernement le lobby de ceux qui ne sont pas adaptés à la nouvelle économie de la connaissance et du partage. Et qu’importe si c’est au détriment de ce qui se développe d’utile ou d’intelligent sur internet !

    Au lieu de se miser sur la créativité n’a jamais été aussi vigoureuse, riche, dynamique, des Industries en situation de monopole prétendent effrontément que seuls leurs choix sont les bons, alors qu’ils sont en réalité catastrophiques ! Qu’il faut aller vers toujours plus de répression, de criminalisation des usages du citoyen, plus de taxes ! Tout ça pour retrouver coûte que coûte les profits envolés, sans jamais se demander si la cause du déclin n’est pas ailleurs…

    Et qu’importent les créateurs ! On ne leur demande jamais rien, alors qu’on se permet de parler en leur nom… C’est cela qui est le plus grave.

    L’industrie n’a jamais représenté la diversité culturelle. Elle lui a presque toujours claqué la porte, dans tous les domaines. Cela dure depuis bien longtemps… Trop longtemps… Hé oui, la juste rémunération des artistes n’a jamais été une priorité, surtout pas pour ceux qui les exploitent…

    L’ activité artistique a de tout temps été fragile, mise en péril, persécutée, incomprise. La plupart de ceux qui ont apporté à la musique, à la culture en général, géants sur les épaules desquelles nous nous tenons, sont morts dans la misère, parfois humiliés et moqués par leurs contemporains…

    Et au XXIè siècle ? Toujours autant de d’artistes vivent bien en dessous du seuil de pauvreté, dans l’indifférence totale. C’est ça la vie des saltimbanques, elle n’a jamais été rose.

    La cause du déclin de l’industrie culturelle est une série d’erreurs stratégiques et économiques monumentales commises à la fin du XXè siècle, dont certaines sont irréparables.

    Alors pourquoi imposer au citoyen ces lois contraires au droits de l’homme, coûteuses à mettre en œuvre, et dans le fond inapplicables ? Il est trop tard pour enrayer le phénomène du téléchargement, vraiment trop tard… Enfin ce n’est pas un problème pour nous, au contraire, puisque nous sommes ouverts au partage !

    Il faut admettre que le public, grâce à Internet, dispose désormais durablement d’une offre culturelle sans limite. Faut-il s’en offusquer ? Il faut admettre aussi que toute tentative de contrôle des échanges virtuels n’aura pour effet que d’intensifier les méthodes de contournement, les portes dérobées, et donc de multiplier les contrefaçons, les excès, les dérives. C’est ça que vous préconisez comme avenir proche ?

    Faciliter l’accès aux œuvres, libérer les esprits, ouvrir à la connaissance, éduquer… Voilà des bases plus saines, tellement plus faciles à mettre en œuvre !

    C’est pourquoi nous encourageons le public à télécharger nos œuvres, à les partager, à les découvrir, et même les modifier. Oui, nous avons confiance en nos concitoyens, qui savent être reconnaissants de la générosité qu’on leur témoigne. Non, nous ne défendons pas la gratuité, mais le bien commun, socle de toute culture civilisée.

    Et nous ne nous contentons pas de défendre ces principes fondamentaux, nous réfléchissons au nouveau visage de l’économie de la musique, débarrassée de certains intermédiaires dont l’attitude nous a durablement convaincu de malhonnêteté.

    Le projet de loi, proposé par la ministre de la Culture, issu de la mission menée à l’automne dernier par Denis Olivennes, nous donne de très bonnes raisons de penser qu’internet risque de se transformer en tombeau de la liberté d’expression, et de la diversité culturelle.

    C’est pourquoi nous nous engageons à combattre la loi HADOPI avec toute notre énergie, dans le respect des droits d’auteur, par l’utilisation des licences libres et ouvertes, et par toute forme d’opposition démocratique à sa mise en œuvre.

    Nous sommes les premiers concernés, nous avons donc notre mot à dire, non ?

    Nous refusons les verrous, la criminalisation des usages culturels et les milices privées… Nous refusons que la loi s’en prenne au citoyen sous de si fallacieux prétextes.

    Arrêtons de marcher sur la tête ! La loi doit être la même pour tous, et donc aussi pour tous les artistes. Si elle est votée, ce sera pour aider les plus riches d’entre eux. Mais que feront-ils si le boycot de leurs disques devient la règle ?

    Se couper du public (et d’une grande majorité des artistes) est une si grave erreur, que nous avons du mal à comprendre comment des multinationales aussi puissantes ont pu oublier ce détail…

    Voilà pourquoi nous sommes inquiets : les bêtes blessées sont dangereuses…

  12. Très mal écrite, heu… c’est que j’y ai passé du temps moi…
    enfin, je décèle ça et là des phrases trop longues, ou des formules trop à l’emporte-pièce…
    Qu’est-ce qui ne te conviens pas au juste ? Le ton ? Le style ? Les 2 ?
    N’hésites pas à m’en dire plus, je suis tout à fait ouvert à ce genre de critique, du moment qu’elle est argumentée, qu’elle aide à améliorer les choses, et en l’occurrence le texte.
    Par contre, il ne s’agit pas d’une pétition, mais d’un Appel.

  13. bien bien, vous pourrez trouver notre signature dans la liste (trop courte) des anartistes sensibilisés parce-qu’évidemment nous soutenons cette cause mais je trouve la présente pétition très mal écrite …

  14. @7BZH:

    Tu as, peut-être, poussé la généralisation un peu loin.
    Si un acteur fait du théâtre, ou du cinéma, il n’espèrera pas tirer profit, toute sa vie de ce qu’il a fait.
    Qu’un journaliste fasse du direct ou des reportages, il sera toujours payé à la pièce, si l’on peut dire
    Un peintre peut être payé au nombre de chambres peintes ou au nombre d’œuvres produites.
    Etc, etc, etc …
    Ce que je veux dire, c’est qu’il ne faut pas partir avec une idée préconçue, basée sur un produit miracle (un peu comme au loto) qui nous sortirait de la m***** et comme par enchantement.

  15. @Dandy: mauvais argument

    Si on te suit, un acteur doit faire du théâtre et non pas du cinéma
    Un journaliste doit faire du direct et non pas des reportages
    Un peintre doit faire du bâtiment et non pas des toiles ?
    Et un écrivain ? là je ne vois pas !

    Evitons de penser que tous les musiciens sont des bêtes de scène… Y’a aussi des compositeurs de musique de film, des arrangeurs, des ingés-son, des musiciens de studio, …

    7BZH – qui a signé contre l’Hadopi

  16. Je pense, pour ma part, que si un auteur ou interprète a de la valeur, il peut se gagner sa vie en se produisant dans des salles.
    Mais, trop souvent, les gens pensent qu’il suffit de faire un CD et de vivre sur ces ventes.
    Toute peine mérite salaire, je suis tout à fait d’accord là-dessus mais pas un salaire maximum pour une peine minimum.

  17. Le ton de ce texte est vraiment polémique, c’est dommage ça provoque une baisse de crédit du message qu’il transmet. Je signe quand même. Pour répondre aux beaux parleurs qui nous citent la déclaration des droits de l’homme pour défendre HADOPI, je signalerai que la loi ne doit pas lutter contre l’usage, et qu’aujourd’hui ce sont des dizaines de millions de personnes qu’ils proposent de mettre hors-la-loi sous prétexte de defendre les droits de l’homme.

  18. « A partir de combien de mécontents vote-t-on ou amende-t-on une loi ? »

    Tres simple: en pourcentage!

    95% des artistes ne vivent pas de leur oeuvres.

    Donc je pense que votre liste d’artistes se trouvent plutot dans les 5% qui arrivent a gagner leur vie, et qui sont en contrat avec des majors probablement.

  19. @ herve, commence par écrire en français correct, les moteurs de recherche ne cherche que ce qui est écris correctement

    @ Bombadrop
    j’adore ces réactions puériles, l’industrie du disque souffre surtout de la loi des quotas, les revenus des individus ne font que diminuer alors que vos prix ne baissent pas, comment voulez vous qu’ils achetent plus?
    des artistes eux même (et connus) reconnaissent qu’on leurs bourre le crâne d’idée reçut a 2 balles alors propriétés intellectuel je me marre

    en plus vous achetez un cd (maintenant on nous colle du drm) ou un mp3 à 0.99 euros (avec drm bien sur) comment je le met sur mon balladeur mp3?? ben je suis obligé de télechargez une version piraté, tu commence à suivre, a force de mettre des barriéres, on en crée des plus grosses
    le télechargement se justifie parfois par du foutage de gueule pur et dur envers le fan (bon ici c’est pas sur le cinéma) mais en tant que fan de japanime, je fais face à un éditeurs français vendant une version HYPER censuré d’une oeuvre en dvd (donc la l’oeuvre n’est pas respécté) comment voulez vous que je ne dll pas une version integrale sur le web faute de mieux (après tout l’éditeur se grattant le cul avec le code de propriétés intellectuel, qu’est ce qui m’oblige a en faire autant (j’ai le droit a une edition décente de l’oeuvre) pendant que celui ci sort dix editions des mêmes épisodes dont aucune n’est identique ou complète

    aujourd’hui alors que le marché se fixe sur la demande, l’industrie du disque VEUT IMPOSER A LA FOIS SES TARIFS ET SES ARTISTES ( STARAC ET AUTRES CONNERIES) sans demander l’avis des consommateurs

    enfin bref, a politique de con ben riposte à la con

  20. simplement pour dire que internet c de la grosse tres grosse merde car tout le monde dit que c simple et que l on trouve se que l on veux chose qui et fausse je me suis fait mettre internet et quel regret je n arrive a rien sauf a raquer un forfait pour engraisser l etat alort voila internet c de la merde mais mes amitiee a tout les internauts quand meme un gars decut

  21. A bombadrop

    salut le super prododucteur indépendant qui a tout compri donc, et qui nous explique si bien les principes de la diffusion, du net etc…et combien on est consternant dans notre Lutte…
    Personnellement, comme Dana en effet, c’est en lisant ton commentaire que je suis consterné par ton manque de connaissances, de statistiques fondées, de données, sur le sujet de la diffusion, sur le net, sur ce qu’il se passe réellement dans ce monde actuel, de bon ou mauvais au sujet de la diversité culturelle et de l’économie possible qui en découle potenciellement petit à petit…si tu veux gagner du fric avec tes artistes et qu’eux aussi soient au confort dont peut être ils méritent, bein bosse au niveau de leurs spectacles, de la scène, des concerts, fais les tourner un max, et s’ils sont bons et que les gens aiment, ça rapportera qui sait, et tu vendra peut être pleins de disques à 10 ou 15 euros, et ensuite sur internet…Bref, comme pleins d’autres apparement, tu pense la réussite à l’envers….
    mais please, viens pas critiquer et donner des cours ici, (à tout ceux qui s’y trouvent et qui sont pour la plupart tous expérimentés sur ces sujet ), sur les façons de gagner du fric des artistes, grâce à internet et son utilisation, sur ta façon de penser les protéger et les soutenirs…car vu tes arguments, ( presque nuls ) tu semble en effet être vraiment débutant ou très mal influencé dans le domaine…
    Alors en effet, comme te le propose Dana au dessus, bonne lecture pour commencer, des quelques liens qu’il t’a proposé…
    Ps: je réponds à ça, car j’ai pas grand chose à faire en ce moment en fait, mais bon, c’est consternant…

  22. @bombadrop
    il y a dans votre message un paquet de contre-vérité, ou plutôt d’éléments d’expériences personnelles évelvées au rang de nécessités universelles.
    Il existe une littérature importante sur toutes ces questions, mille fois rebattues ici et ailleurs mais dont manifestement tu n’as pas pris connaissance, bien que tu sois un vieux de la vieille. C’est dommage
    Tu trouveras sur ce site bien des sujets à réflexion, ne serait-ce que dans la rubrique « doc »
    http://www.dogmazic.net/index.php?op=edito
    pour ta gouvene tout de même, je me suis moi-même occupé d’un label indépendant, qui n’est pas sans avoir sorti et soutenu quelques artistes ayant quelque notoriété (au moins critique), et j’y ai travaillé aussi sérieusement que j’ai pu pour pas un rond. Donc : c’est possible.
    Et on est un paquet dans ce cas en france et ailleurs.

    Pour le reste, certains auront le courage j’imagine de répondre popint par point à toutes les pseudovérités d’évidence que ton message assène (le coup du pc à 1500 euros va faire bien rire tous ceux qui comme moi bossent sur des pc à 300 euros – sous linux of course) et j’en passe

    bon courage à tout le monde donc

  23. Bonjour, je suis attéré de voir à quel point l’évolution du net n’est considéré ici que sous un seul aspect.

    Je suis moi même producteur et distributeur indépendant, des années de galères par passion et des perspectives peu encourageantes quant à l’avenir de cette industrie. Car quoi qu’on veuille bien penser c’est une industrie même à petite échelle, et personne n’y coupe. Dans la vie quotidienne tout se paie, rien n’est gratuit vous iriez-vous travailler gratuitement pour l’intérêt communs??la culture n’est pas un droit, on se construit sa propre culture, on choisi les artistes que l’on va écouter, voir ou lire.

    Un artiste qui publie une oeuvre doit être rémunéré comme chacun, la diffusion doit être la plus large possible mais l’oeuvre en tant que telle restera toutjours sa propriété. Vous vous l’appropriez sans son accord c’est un vol tout simplement.

    Bien sur vous allez utiliser l’exemple des grandes stars nationales ou internationales, mais malheureusement la création ce n’est pas qu’eux. Par expérience je peux vous dire que les premiers à souffrir des méfaits du piratage sont les petits, les indépendants. Dans les pays en voie de développement des milliers d’artistes et leurs familles vivaient grâce a cette industrie qui déniche des artistes sans regarder à leur cv ou leur couleur de peau ou la religion. Chacun y a une place.

    Aujourd’hui énormément d’artistes sont menacés car des privilégiés qui achètent des pc à 1500 euros téléchargent impunément leur musique sans vouloir payer 0.99 d’euro sous prétexte que la culture doit être accessible à tous gratuitement et massivement.

    Ca en devient pathétique, vous voulez la gratuité mais c’est la gratuité pour tout à ce moment la!!!!je produit de la musique qui est piratée avant même la sortie officielle de mes projets, je suis au rmi et surtout pas la caricature que vous vous faites d’un producteur!!!!A ce moment la je souhaite que le pain soit gratuit comme les fruits et légumes, que les fonctionnaires travaillent pour le bien commun etc ….

    Revenons au troc et renonçons à l’argent. Dans une période ou l’on se plaint du pouvoir d’achat, comment peut-on penser faire évoluer les choses avec de tels raisonnements.

    Cette loi n’est pas parfaite, mais c’est un début. Elle protègera les petits comme les gros mais surtout sera une base pour faire évoluer le problème qui ne se résume pas seulement aux artistes et aux utilisateurs mais qui s’étend à toute la chaîne de production de la musique.

  24. Souvenez-vous les américains n’ont jamais bu autant d’alcool que pendant la prohibition…(un vieux gin fabriqué dans leur baignoire)
    « le libéralisme accélère la révolution, je suis ultra libéral » K.Marx

  25. Très inquiétant en effet de créé un loi pour si peu de gens… Mais c’est bien la preuve que nous ne vivons pas en démocratie mais en oligarchie ou en ploutocratie…

    La fin du monde marchand (qui soi dit en passant a conduit le monde au bord de l’extinction…) passe aussi par l’Internet et le logiciel libre… Le libre accès partagé du savoir et de la culture…

    Les gens qui défendent ce filtrage ne sont pas des artistes mais des hommes d’affaires… Et leur monde, ils l’emportent peu à peu dans la tombe… Si j’ose dire, laissons les morts enterrer les mort et créons notre monde à nous… qui est rappelons-le majoritaire… Enfin… S’ils nous laissent le créer…

    Sinon la révolution, ça vous tente ? Ce serait sympa… Une bonne grosse révolution romantique… pour en finir avec leur folle raison qui nous conduit tous au massacre… pour se libérer, enfin ! Libérer le savoir, la culture, la vie de son esclavage au fric…

  26. Mais tout à fait, c’est d’ailleurs le sens de la note que j’ai insérée en bas de page :

    * Ont-ils vraiment signé cette lettre ? Ont-ils vraiment réfléchi à cette loi ? Ont-ils été “poussés” à signer la lettre ? Tout cela n’est pas bien clair…

  27. Ola …

    pas pour les excuser ou lancer une polémique bidon … je ne pense pas qu’il faille jeter la pierre aux artistes qui ont signés … je pense au fond de moi-même que ce sont les premier « prisonniers » de ce système … ils ont des contrats à respecter, il est facile d’y insérer des clauses qui peuvent les obliger à tenir tel ou tel discours, souvent les major font des « avances sur recettes » à leur artistes … « un gros chèque que tu nous rembourseras sur les ventes de tes cd » … du coup pas mal d’artistes remboursent en permanence ces avances … d’autre part, quitter la sacem est un vrai parcours du combattant à titre individuel … si on rajoute les arrangeurs, les interpretes il ne doit pas être évident pour un artiste « connu » de se barrer comme ça sans se retrouver avec un énorme procès au cul pour non respect de ses obligations contractuelles de la part de ses « partenaires » …
    Bon attention hein .. je les soutiens pas loin de là … juste j’essaie de comprendre pourquoi des artistes qui disent publiquement que le téléchargement ils s’en battent les XXX se retrouvent à signer ce genre de merde … et pi … je vois bien le chantage : sois tu signe, sois ton prochain album il sera distribué au lance-pierre et produit à l’arrache …

    Je me suis permis cette intervention car il ne faudrait pas se tromper de cible … à mon sens … et à mon humble avis qui n’engage que moi et …moi !!

  28. Oui, Winael, nous défendons le droit d’auteur, c’est un point important que tu as raison de souligner.

    Personne n’oserait plagier Molière ou Bach sans rougir, bien que tout le monde en ait le droit. Pourtant est très dangereux de se moquer de Mado..a…
    Heureusement que la parodie est l’une des rares exceptions préservées de notre code de la propriété intellectuelle, dont le lifting continue et devient de plus en plus inquiétant.

    Oui, il est important de souligner que nous sommes dans une énième querelle entre les « anciens » et les « modernes ». Et les anciens sont très riches, et très puissants… comme d’hab.

    Il est suicidaire pour un artiste, de se retourner contre son public pour au bout du compte servir les intérêts de ses seigneurs, d’arborer fièrement le statut de « vassal »… Combien de chansons pour les gens d’en bas, sont le fruit du markéting ? Mais ce qui est triste est que le public suit, et pardonne ceux qui sont les seuls à détenir le pouvoir de faire rêver des masses (et ils peuvent le garder ce pouvoir). Et il est plutôt étrange aussi, que les intelligences achetées à prix d’or par ces commerçants peu amènes ne parviennent à préserver de bonnes relations avec leurs clients. C’est pourtant la base du commerce : le client est roi.
    Nous ne pouvons laisser ce féodalisme new age des conglomérats (que l’on se penche sur la définition géologique du terme) araser, pourrir, ou corrompre la floraison d’une culture de tout temps présente, de tout temps à l’œuvre :

    Cette culture a toujours fait honneur à tous les maillons de la chaîne, qu’ils soient mélomanes, curieux ou méfiants, animateurs radio, assos militantes, tourneurs, artistes bohèmes ou encore producteurs cherchant des pépites au milieu des icebergs… Cette culture a toujours eu le sens du partage, elle est millénaire…

    Aujourd’hui, elle porte le nom de culture libre, elle se fonde comme les précédentes sur le bien commun, elle touche les gens indépendants, libres penseurs et ceux qui aspirent à ces valeurs.

    Alors, faites tourner l’info svp ! signez-donc cet appel, et allez aussi chez nos amis de ralamax prod, où un certain kassovitz a signé : http://www.ralamax.net/spip.php?article840
    vous le connaissez sans doute, il fait des films, et il n’est pas d’accord avec les 31 qui sont d’accord avec les 52 que nous pointons du doigt 😉

    En septembre, il va y avoir du fight, tenez-vous aux aguets, nous on dort pas !

  29. N’oublions pas que les licences creatives commons sont un complément au droit d’auteur. Nous sommes donc aussi pour la défense des auteurs, mais aussi pour la liberté des utilisateurs.
    Les artistes qui sont soutiennent HADOPI refusent donc d’accorder à leur public un peu de liberté. Bonjour la considération qu’ils ont pour leur public

  30. NE NOUS LAISSONS PAS BERNER PAR CETTE BANDE DE NAPOLEONIENS
    VIVE LA REPUBLIK ET VIV LA FRANCE
    LAISSONS LE LIBRE CHOIX DE L’ECOUTE OU DU CHOIX
    BATTONS NOUS POUR LA LIBERTEE D’ECOUTE
    ps : votre president

  31. bon… c’est manifestement pas évident…
    pourtant c’est marqué, un peu plus haut dans cette page :

    “Créateurs ouverts au partage, quelle que soit votre activité artistique, pour signer l’appel, écrivez à villagelibre [at] dogmazic.net, avec dans l’objet de votre mail “Réponse à la lettre des 52″, et dans le corps du message, votre nom d’artiste et le/les endroit(s) ou vous proposez vos œuvres en téléchargement sous licence ouverte. ces informations accompagneront la lettre, qui sera largement diffusée dans les médias qui accepteront de nous laisser exprimer notre opinion.”

    … peut-être un peu perdu au milieu de la lecture ?

  32. comment faire partie des signataires ? vous avez sur le site plusieurs milliers d’artistes et à peine plus de 50 signataires…

  33. Ah ouais !
    tient j’aime bien ce passage :

    [from numerama.com]

    [EMI] nous fait comprendre qu’il s’agit d’un accident de parcours « qui ne reflète pas la réalité de nos relations au quotidien avec les artistes »

    [fin from]

    j’ai failli comprendre : un accident de parcours qu’ils souhaiteraient rencontrer un peu moins souvent…. mais je suis peut-être optimiste 😉

  34. Ah oué ok, merci Mankind. J’ai lu l’appel sur Libre Acces, et il n’y avait pas ce paragraphe là bas, du coup je l’ai loupé.

    Allez hop je m’en vais répandre la chose !

    Bises

  35. Oui bon enfin, Bashung, excelent artiste, personnage immense, mais surtout malade en ce moment… donc bon, ce qui m’étonne c’est de le voir se positionner pour ces choses là alors qu’il a d’autres soucis en tête.

  36. C’était noté…
    « Créateurs ouverts au partage, quelle que soit votre activité artistique, pour signer l’appel, écrivez à villagelibre [at] dogmazic.net, avec dans l’objet de votre mail “Réponse à la lettre des 52″, et dans le corps du message, votre nom d’artiste et le/les endroit(s) ou vous proposez vos œuvres en téléchargement sous licence ouverte. ces informations accompagneront la lettre, qui sera largement diffusée dans les médias qui accepteront de nous laisser exprimer notre opinion. »

  37. Je viens de découvrir cet appel, mais je ne comprends pas où est-ce qu’on le signe ? J’aimerais bien mais je vois nulle part comment faire !

    Et surtout, c’est seulement maintenant que je le découvre, faute de temps: mais si j’avais par exemple été prévenu par newsletter, j’aurais pu réagir tout de suite !

    La newsletter est aussi un outil de partage les cocos, faut s’en servir ! lol

    A clarifier, tout ça, je pense

    Mais dans tous les cas je signe sans hésiter !

  38. vous savez, ce qui marque, c’est l’enveloppe, les gens ne prennent pas forcément le temps de regarder ce qu’il y a dedans : si on leur demande :  » êtes-vous pur ou contre les méchants pirates qui téléchargent de façon illégale et en toute impunité vos oeuvres, causant ainsi un manque à gagner préjudiciable à votre revenu ainsi qu’aux autres contractuels de votre gentil label ? » on peut deviner ce qu’ils sont tentés de répondre. Avant de brûler l’oeuvre de vos ainés, pensez (et priez) qu’ils ne pêchent que par ignorance… D’où l’intérêt d’une initiative telle que celle de Dogmazic !

  39. Moi c’est Rachid Taha qui me déçoit… Je m’en vais tout de suite bruler les cd que j’ai de lui…

  40. Moi aussi, j’aime bien ces deux là… Pour l’instant cela ne m’empêche pas de les écouter et notamment le dernier Bashung… Ces types sont à 1000 lieux de la vrai vie… Puis on sait même pas si c’est eux qui ont signé… Peut être ne le savent t’ils même pas…

  41. Ce qui me dégoute encore plus, c’est de voir dans cette liste d’artistes connus être daccord avec cette loi, les noms de Bashung ou arthur H, pour qui j’ai tjrs eu un sincère respect…et ils sont dans les premiers en plus…les autres ça ne m’étonne pas bcp…j’ai maintenant du mal à écouter leurs nouveaux albums…Eux qui pourtant dans multes interview revendiquent le besoin de faire émmerger des artistes pas trop connus, par tout les moyens, et qu’ils aient une visibilité possible au delà des grosses radios, etc…et dans leurs textes de chansons, on y retrouve des artistes qui soit disant se foutent du fric et préfère l’amour, la liberté, la justice et la poésie….
    Beaux discours, et bravo l’intégrité et la cohérence de leurs  » belles idées  » !!! je dis, Corruption, tu les auras tous, continues !!
    A moins qu’ils soient très peu informés ces 2 là aussi..dans ce cas, comme j’ai la possibilité de rencontrer Arthur h, quand je vais à Paris parfois, je ferai mon possible pour avoir une petite discussion là dessus…son père est cool normalement, jacques H, et n’a pas donné son avis sur la question, pour l’instant…et le 2 Aout, Bashung est en concert à Bergerac, c’est petit, peut être l’occase aussi de lui toucher 2 mots avec un wisky…ki sait, à voir les possibles……Bref, c’est une prière…Amen…

  42. Alors, finalement, nous sommes plus nombreux ou pas ?
    Parce que sur le net, je n’ai croisé aucune initiative comme celle mise en route par Dogmazic.

  43. absooooooooolument ! il faut telecharger ! nos produits et productions gratuitement ! qui d’autres pourrais ou voudrais nous aiders aprés tant d’années de galères….surtout pas les MAJORS ! DONC BOYCOTONS LEURS POLITIQUE PROTECTRICE ! promotionons nôtre propre responsabilité musicale EYT SON ORIENTATION ARTISTIQUE QUI NOUS CONCERNE NOUS ET NOUS SEULEMLENT…….ils n’ont pas le droit de nous dire ce qu’ils faut faire eT dans tous les cas nous sOmmes pas consulté ! cela nous en sommes sûr ! BOYCOTONS ! GILLES PREMEL

  44. absooooooooolument ! il faut telecharger ! nos produits et productions gratuitement ! qui d’autres pourrais ou voudrais nous aiders aprrés tant d’années de galères….surtout pas les MAJORS ! DONC BOYCOTONS LEURS POLITIQUE PROTECTRICE ! promotionons mnôtre propre responsabilité musicale …….ils n’ont pas le droit de nous dire ce qu’ils faut faire en dans tous les cas nous spmmes pas consulté ! cela nous en sommes sûr ! GILLES PREMEL

  45. Est-ce qu’on peut avoir du feedback sur le nombre de mails/signataire de la lettre commune/pétition ?
    ça motiverais certainement les troupes de ne pas se sentir trop seul à signer, plus ça m’interesse de voir le nombre de « contre-signataires’.

    dF

  46. La culture libre telle que je l’entends laisse de côté le monde marchand car le monde marchand n’a que dix mille ans d’existence devant les millions d’années de la vie. Je n’ai jamais vu un lapin de garenne gagner le moindre argent et pourtant il vie. Il ne gagne pas sa vie comme aime à le dire les hommes modernes.
    Juste pour dire que j’ai signé votre pétition et que j’attends avec impatience, outre-tombe s’il le faudra bien je crois, la mort du monde Marchand.

  47. Cette loi n’est pas destinée à protéger les 52, mais ceux qui vendent leurs enregistrements. Si les vraies personnes à protéger avaient signé une pétition et qu’il aurait fallu les mettre en avant, il eût été beaucoup plus difficile de communiquer là-dessus. Pour la pétition, elle se signe en envoyant un mail [quote]à villagelibre [at] dogmazic.net, avec dans l’objet de votre mail “Réponse à la lettre des 52″, et dans le corps du message, votre nom d’artiste et le/les endroit(s) ou vous proposez vos œuvres en téléchargement sous licence ouverte. ces informations accompagneront la lettre, qui sera largement diffusée dans les médias qui accepteront de nous laisser exprimer notre opinion.[/quote]

  48. j’ai pas compris où ce signé cette pétition.. mais c’est clair, je suis contre cette loi!

    de qui se moque -t-on l’ex pdg de la Fnac crée une nouvelle loi liberticide pour protéger 52 salopards qui veulent continuer de prospérer tanquille pendant que d’autres crèvent de faim!!

    c’est un scandale!

  49. « Non, nous ne défendons pas la gratuité, mais le bien commun »

    Excellent aussi le détounement de « l’exception culturelle » !

    Je reconnais bien là la combattivité de DogmaZic (c’est pas J… qui nous aurait pondu ça !).

    Baignant de le logiciel libre, j’ai constaté que Microsoft (« par exemple ») ne s’attaquait plus aussi vigoureusement que par le passé au « piratage » de ses logiciels.

    Pourquoi ? Parce que cela les arrange d’avoir le plus possible d’utilisateurs enfermés dans leurs formats fermés. Mais aussi et surtout parce que toute campagne d’envergure contre le piratage produira l’effet non souhaité de faire venir toujours plus de monde vers le logiciel libre.

    Je pense que c’est exactement ce qui va se passer ici. Plus « ils » se crisperont et plus l’on se mettra à découvrir la musique telle que proposée par DogmaZic.

    Un message optimiste finalement 😉

    Amicalement, aKa.

  50. Il y a une différence entre « copyright » et « droit d’auteur ». Le copyright, est une version anglo-saxone qui définit la propriété sur la communication et l’exploitation d’une œuvre. Le droit d’auteur à la française rajoute en plus le droit moral, « imprescriptible, incessible et inaliénable », sorte de droit divin de l’auteur pour qu’il puisse faire respecter ses volontés quand au devenir et à l’exploitation de ses œuvres.

  51. Bonjour, il est précisé, en première ligne de la contre-lettre ceci :
    « La France a créé les droits d’auteur ».

    Ils ‘avère que c’est inexact, et je vous invite à lire l’article de Numerama à l’adresse suivante : http://www.numerama.com/magazine/10000-Non-Monsieur-Sarkozy-la-France-n-a-pas-invente-le-copyright.html

    Il serait bien de corriger cette erreur afin de ne pas valider les erreurs de notre Président.

    Cordialement, Raphael F.

  52. Blacknose a oublié d’autres articles :
    Article 17
    1. Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété.
    2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

    Article 23
    3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.

    Les personnes qui combattent cette nouvelle loi ne souhaitent pas que ces articles soient violés et proposent des solutions pour que Hadopi ne viole pas cette déclaration universelle des droits de l’homme dont :

    Article 10
    Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

    Article 11
    1. Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.

    Article 12
    Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

    Article 18
    Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

    Article 19
    Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

    Article 30
    Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

    L’inadaptation des industries des loisirs culturels à l’économie numériques est une plaie. Elle doit être soignée ce qui n’est pas le cas. Hadopi est un supplément de gangraine qui nous emportera

  53. « 1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.

    2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l’auteur. »

    déclaration universelle des droits de l’homme, article 27.

    Cet article serait-il devenu contradictoire ?

  54. Depuis quand la musique est elle accessible à tous ? Elle reste le privilège de quelques jeunes et adultes branchés.
    Les autres font confiance à la télé et aux stars du show biz.
    Les Stars du show biz ont fait et font de la musique pour de l’argent et aujourd’hui ils défendent leur portefeuille à tout prix, rien d’étonnant et rien de nouveau…

Les commentaires sont fermés.