Archives de catégorie : Non classé

Les péripéties du lundi – S5 – 2014

Yo.

Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ?

Ca marche.

C’est tout.

A la semaine prochaine ! Je vous aime !

Bisoux !

Fichtre ? Mais de quoi tu parles qui marche ?! La V3 ????

Oui. Ehhhhh oui. la V3. Vous ne l’attendiez pas hein ? Et pourtant, les gros bugs résolus, il est désormais possible d’uploader et d’écouter des morceaux sans être sauvagement agressé par un log de debug vous annonçant qu’il y a un problème d’encodage à la ligne 365 (petite note au passage : je trouve ça assez révoltant qu’il faille faire des pieds et des mains en 2014 pour que l’informatique – aux standards encore très américains- accepte un bête accent. Ceci dit ça évolue. Merci python 3) .

Pire ! On peut lire des morceaux sans que le player vous rétorque que votre fichier est aussi corrompu que l’UIMM.

N’oubliez pas que les anciens morceaux sont là

Fini… Fini ?

Eh bien non ! Bien sûr que non… Quiconque s’est attelé à un gros chantier le sait : rien n’est jamais « fini fini » (je suis convaincu qu’il y a un mythe grec qui est la métaphore de ça). De plus on est encore à un stade « alpha ». C’est à dire que le vélo roule, mais il faut dévoiler les roues, ajuster les freins, mettre une meilleure selle… Je l’utiliserais pas encore pour une ballade en montagne, mais au moins ça dépanne pour aller chercher le pain.

Les métaphores de cette chronique sont de mieux en mieux.

Quoi qui reste à faire ?

Bah… ajuster les freins, dévoiler les roues…. ah ! En vrai, vous voulez dire ? Il suffit de consulter la liste des tâches ouvertes (auxquels s’ajoute les « petites » tâches notées sur mes papiers-jaunes-collants-avec-de-la-colle-qui-ne-colle-pas – pas de photo aujourd’hui, je ne suis pas chez moi).

Si vous pensez qu’il manque encore plein de truc pour que ça soit vraiment super génial top moumouthe : je le sais. C’est noté. On s’en occupe. En premier lieu un « mini player » pour ne pas avoir à aller au sommet de la page à chaque fois. Oh ! et la page d’accueil est bien quand on a sélectionné un groupe, mais sinon ce rose tout seul… brrrr ! Je dis ça juste pour que vous vous rendiez compte que je ne suis pas complètement pourri d’autosatisfaction et que je vois les problèmes qui sont sous mon nez.

N’oubliez pas (oui je me répète) que votre aide est indispensable pour débusquer les problèmes. Merci infiniment à tout ceux qui prennent le temps de rédiger des rapports de bugs ! Pour dogmazic et pour les autres sites

LA priorité de la semaine à venir

Outre quelques petites corrections ci et là que je ferais que j’aurais le temps, je vais être obligé de laisser le site en stand-by pendant un petit moment pour m’atteler, avec les collègues (ça veut aussi dire vous ) à une tâche de première importance : trouver des sous.

Des sous ? Pour qui ? Pourquoi ?

On l’a répété bien des fois, mais nous avons récupéré les rênes d’une association qui était financièrement à l’agonie. Les comptes en banque étaient quasi vides (vie associative nulle depuis plusieurs mois donc peu de dons) et nous avons eu à faire pas mal de dépenses (notamment auprès de l’URSSAF ). De plus, bien qu’ayant supprimé toutes les dépenses inutiles, nous gardons des frais fixes très élevés (surtout à cause des serveurs ).

Bref, l’année dernière, c’est DECAY et moi qui avons avancé l’argent pour les serveurs en puisant dans nos économies propres pour ~3200€. N’étant pas de riches héritiers vivant au crochet des marchés publics (Arnaud, Michel-Edouard, c’est à vous que je parle) nous ne pourrons pas faire un deuxième prêts.

Bref, les prochaines factures ne vont pas tarder à tomber, et il faut que nous sécurisions tout cela, car je suis un peu fatigué du stress trimestriel du « comment qu’on va payer ?? »

Nous avons besoin de salariés.

Je le rappelle pour ceux qui n’ont pas lu les précédentes chroniques : Deezer, c’est 150 salariés dont 80 ingénieurs. Un site tel que dogmazic ne peut pas être pérenne seulement avec des bénévoles. Les bénévoles c’est fantastique et ça fait beaucoup, mais une machine complexe comme dogmazic à besoin d’un suivie et de coordination. Croyez moi, c’est l’absence de cela qui à précipité la V2 dans les limbes. Le code était tout à la fois un une prouesse technique et un agrégat disparate sans cohérence.

Rassurez-vous, nous n’avons pas besoin de 150 personnes ! Rien qu’avec 2 personnes, nous pouvons déjà faire beaucoup. Avec 3 des merveilles. Avec 4 des miracles. Au delà de l’aspect technique il y a toute la vie associative à secouer et des liens à retisser.  Vous avez vu que nous avions à peine le temps de communiquer correctement faute de temps, et nous ne pouvons plus nous le permettre

Bah et toi ? Tu bosses pas déjà sur le site ?

Pour rappel, la seule raison qui fait que j’ai pu travailler sur ce site à temps plein : c’est que l’emploi que j’ai quitté m’assurait des droits au chômage suffisants pendant un temps. Depuis peu, le statut « créateur d’entreprise » ne fait plus effet et je goûte à cette guerre aux chômeurs* qui me pousse à devoir justifier que le « poste de développeur ASP, .net, sous windows serveur » n’est pas pour moi.

Je reste un optimiste convaincu et quelle que soit l’issue de la campagne de don qui arrive, nous trouverons des solutions. J’espère que vous comprenez les enjeux, et pourquoi il est nécessaire qu’on y passe du temps.

P.S. : Vous l’aurez compris, l’un des 2 salariés souhaité sera ma personne. N’allez pas croire que je fais ça par intérêt personnel. Un programmeur php/python avec mon expérience trouve, actuellement,  du travail en claquant des doigts (pour des salaires d’un niveau absurde, d’ailleurs). J’aimerais juste être à même de continuer à travailler pour le bien commun et non pour des intérêts privés.

 

*Guerre aux chômeurs ou guerre au chômage – Emmanuel Pierru – éditions du croquant

14/11/2010 – Rencontres : Garantir les libertés publiques et préserver les biens communs

ACTA

LIBRE ACCES invite à deux rencontres afin de « Garantir les libertés publiques et préserver les biens communs »

le Dimanche 14 novembre 2010 à 16h00 au Ministère de la Crise du Logement, métro : bourse, 24 rue de la banque 75002 Paris.

Autour : De la défense des libertés publiques et de la loi LOPPSI ( de 16h00 à 17h30), et de la préservation des biens communs et de la loi ACTA (de 17h30 à 19h30 )- avec la participation de Richard Stallman.

Garantir les libertés publiques pour préserver les biens communs (Lutter contre les nouvelles enclosures)

En février 2008, Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation. et Jean-Pierre Berlan, ancien Directeur de recherche en agronomie à l’INRA. invités par les « Faucheurs Volontaires » et l’association Libre Accès, se rencontraient pour échanger leurs analyses respectives sur la captation des biens communs générée par l’invention, par les juristes des multinationales, de nouveaux « droits » divers de « propriété sur le vivant » (gènes, plantes, animaux), sur les connaissances comme les algorithmes des logiciels.

Jean Pierre Berlan, et Richard Stallman avaient alors appelé les citoyens à résister aux grandes entreprises qui, profitant de la faiblesse de nos démocraties contemporaines, prenaient le contrôle des Etats par l’intermédiaire de traités multilatéraux au sein de l’OMC (Accords ADPIC) et de l’OMPI, imposant de nouvelles lois comme le Digital Millenium Copyright Act aux Etats-Unis, la Directive EUCD en Europe, « La loi de lutte contre la contrefaçon », mensongère à plus d’un titre, votée au Sénat le 17 octobre 2007, permettant à des agents assermentés d’organismes professionnels privés (semenciers, industrie du disque, Business Software Alliance) d’apporter la preuve de la matérialité des « infractions », en ayant le droit d’enquêter, y compris sur Internet, en étant à la fois juge et partie.

Le colloque fut intitulé « les nouvelles enclosures des biens communs : du vivant aux logiciels » par analogie aux « enclosures » qui désignaient le mouvement d’expropriation des terres dévolues à l’usage collectif qui s’est déroulé sur plusieurs siècles et avait précédé et préparé la Révolution industrielle.

Deux ans se sont écoulés. De nouvelles lois telles que la loi HADOPI, LOPPSI 2 , ont amplifié ces « nouvelles enclosures ». De nouveaux accords multilatéraux comme l’Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ACTA) changent la donne en ce qu’ils sont désormais négociés hors de toute instance internationale, sans la présence des pays émergents, dans l’opacité la plus absolue.

A l’origine de cet accord : la volonté des firmes pharmaceutiques d’utiliser l’épouvantail de la « contrefaçon » afin de limiter par tous moyens la circulation des médicaments génériques qui échappent aux détenteurs de brevets. Plusieurs navires en provenance d’Inde et à destination de pays du sud qui transitaient par l’Europe ont été bloqués par des douanes en 2008, en ce qu’ils transportaient des médicaments génériques dont les copies étaient légales dans le pays d’origine et dans celui d’arrivée, mais pas en Europe où les règles en matière de brevets sont plus strictes. Mais l’ACTA n’a pas seulement pour ambition d’établir de nouvelles règles multilatérales, au mépris de la subsidiarité, sur les molécules et les médicaments génériques ; elle promeut également la vision extrémiste du « droit d’auteur » des industries du divertissement qui souhaiteraient imposer la responsabilité des acteurs de l’Internet (fournisseurs d’accès, fournisseurs d’hébergement) pour le contenu qui transiterait par leurs services.

En mars 2010 le Parlement Européen, dans un vote à la quasi unanimité, adopta une résolution commune, soutenue par les cinq plus importants groupes politiques qui enjoignait la Commission Européenne à rendre public les documents de négociation de l’ACTA. Ce vote fut suivi, en septembre 2010, d’une « Déclaration majoritaire des députés européens contre le projet d’accord ACTA ».

Bien complexe d’analyser les logiques à l’oeuvre dans des domaines aussi divers que les logiciels, l’internet, l’agriculture, les médicaments, les arts, le tout dans une nouvelle donne internationale de guerre économique entre l’économie de rente sur la « connaissance » et les pays émergents à forte croissance… La venue de Richard Stallman en Europe sera l’occasion de continuer le travail d’analyse initié, il y a deux ans, afin de prolonger le dialogue entre les différentes communautés concernées par ces « nouvelles enclosures », harmoniser les points de vue et tendre vers une convergence.

Pour ce faire, nous vous invitons à deux rencontres :

1. De la défense des libertés publiques et de la loi LOPPSI, de 16h00 à 17h30, pour échanger sur les dangers ce cette loi, avec :

– Jean Baptiste Ayrault de l’association Droit au Logement,
- Mathieu Pasquini Co-président de Libre Accès Inlibroveristas,
- Fabrice Epelboin Read write web
- Michel Sitbon Collectif contre la xénophobie
- Jérôme Thorel Privacy France

Et sont par également invités, Big Brother Awards, l’ntersquat, le syndicat de la magistrature, le CLEJ, Syndicat des Avocats de France, Souriez vous êtes filmés, le comité anti délation, Jeudi Noir, MACAQ.

2. De la préservation des biens communs et de la loi ACTA, de 17h30 à 19h30, avec

- Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation
- Jean-Pierre Berlan, ancien Directeur de recherche en agronomie à l’INRA
- Sandrine Bélier, eurodéputée Europe Ecologie, membre de la commission Environnement et de l’Internet Core Group
- Benjamin Bayart, président de FDN
- Christine Tréguier auteur, journaliste.
- Jérôme Martin, Commission Internationale d’Act Up-Paris
- Jérémie Nestel, Co-président de Libre Accès, Trésorier des MACAQ

Animateur : Philippes Charles Nestel (membre de l’APRIL)

Quelques nouvelles de l’asso Musique Libre !

Bonjour à tous,

cela fait un moment que nous ne nous sommes pas exprimé sur Dogmazine, pourtant nous n’avons pas chômé !

Voici donc des nouvelles fraiches 🙂

Suite à notre dernière lettre d’info, une cinquantaine d’adhérents nous ont rejoint, ce qui porte leur nombre total à 62 au moment où j’écris ce texte. C’est bien peu si l’on se base sur le nombre de membres inscrits sur Dogmazic (22291), le nombre d’artistes (3830) et de labels (280)…

C’est peu, mais cela nous permet tout de même d’élire un premier Conseil d’Administration (résultats des votes le 9 juin, à 21h00).

Désormais, l’association Musique Libre ! sera administrée par cinq collèges :

  • Membres Fondateurs
  • Musiciens
  • Labels
  • Mélomanes
  • Partenaires

L’objectif de ces collèges est le suivant : permettre à toutes les composantes de notre communauté de faire entendre leur voix.

Alors pourquoi ne pas les rejoindre ?

Plus d’infos sur notre site associatif : http://asso.dogmazic.net/

Formulaire d’adhésion en ligne : http://asso.dogmazic.net/adherer-soutenir/

De nombreux projets sont en cours, nous vous en parlons le plus souvent que nous le pouvons, que ce soit par le biais de notre lettre d’info, des forums de Dogmazic, ou de ce blog.

  • Automazic : vous serez bientôt informés (via nos forums) de l’évolution du projet depuis 30 mois.
  • Fonds de Soutien à la Musique sous Licences Ouvertes (FSMLO) : un premier appel à projets sera lancé dès que nous aurons réglé tous les détails administratifs et financiers. Les membres de Pragmazic communiqueront très prochainement le montant actuel du FSMLO.
  • Discussion avec la SACEM : une feuille de route a été transmise par notre association à la SACEM. Elle répertorie un certain nombre de questions relatives à nos archives musicales, mais aussi une liste de problèmes liés à la pratique de la musique libre. Une réunion est prévue très bientôt pour en aborder les aspects. Vous serez tenu au courant des avancées de cette discussion.
  • Aide juridique : l’association Plateforme, notre partenaire juridique, travaille sur un certain nombre de dossiers importants dont nous parlerons en détail dès que leur avancée sera significative. Cette précieuse collaboration nous permet aussi et surtout d’épauler nos adhérents musiciens dans leurs démarches souvent fastidieuses.
  • RMLL 2010 : du 6 au 11 juillet prochain à Bordeaux, l’association Musique Libre ! organise 5 jours de concerts et invite une vingtaine de groupes musicaux. Une bonne occasion de venir nous rencontrer (et peut être, convaincu par notre argumentaire implacable, d’adhérer à l’association). 🙂
    Programme des concerts (quasi-définitif) sur le site des RMLL.
  • Site internet : Un lifting de dogmazic.net est en cours de finitions. Cette version intermédiaire (V 2.1) a pour objectif de corriger de gros défauts d’ergonomie et de design dont souffre le site actuel. Elle sera mise en ligne (nous l’espérons) dans peu de temps. Quant à la V3, nous attendons toujours que des développeurs (vraiment) motivés s’emparent du projet…

(À suivre…)

La borne «Automazic» à la médiathèque de Gradignan

La médiathèque de Gradignan propose depuis le 1er novembre 2009 l’écoute et le téléchargement d’artistes défendus par des labels indépendants via un marché public qu’elle a conclu avec la plateforme CD1D. Cette expérimentation ayant l’air de susciter de nombreux débats nous avons souhaité vous exposer et vous expliquer notre démarche.

Nous avons depuis novembre 2007 la borne Automazic. Nous avons été la première médiathèque en France à acquérir cette borne et à mettre en avant la musique libre.

A l’époque notre démarche était déjà la suivante : «Soutenir la création indépendante c’est préserver la diversité musicale». Nous avons toujours défendu la musique libre et souhaité la faire découvrir à nos usagers car elle représente un pan de la création musicale peu visible dans les mass-médias et quasiment absente des médiathèques (à l’exception de quelques rares médiathèques en France qui mettent par exemple en avant le site de Dogmazic dans des sélections de sites dédiés à la musique)

Notre intérêt pour la musique libre découlait aussi du travail mené par la médiathèque depuis son ouverture. A Gradignan nous avons en effet mené un travail autour du libre sous toutes ses formes (la littérature, la photographie, la musique…)

En tant établissement culturel public nous souhaitons être les représentants de tous les courants musicaux passés sous silence, absents des radios, mal distribués chez les disquaires… Il relève en effet de notre rôle de discothécaire de représenter tous les courants musicaux et d’en permettre l’accès au plus grand nombre.

C’est pourquoi nous avons souhaité témoigner de l’activité musicale de multiples artistes sous licence libre et donc rendre visible l’autoproduction et l’autodistribution générée par internet. Nous nous ouvrions ainsi à d’autres artistes que ceux strictement liés au secteur marchand.

Continuer la lecture de La borne «Automazic» à la médiathèque de Gradignan

Association Musique Libre ! – Bilan 2009 / Projets et Orientations 2010

logo Musique Libre !

Chers membres de l’association, chers membres de la communauté,

Toute l’équipe de l’association Musique Libre ! vous souhaite une excellente année 2010 !

EDITO

2009 aura été une année très mouvementée pour nous. De nombreux désaccords dans la communauté et en interne, sont apparus concernant des projets ou des propositions. On se souviendra des discussions sur le SOLO (à ne pas confondre avec le Mano du même nom), la SARD, l’action de Libre Accès, ou récemment, la présence d’une partie du catalogue de CD1D dans la borne automazic de la médiathèque de Gradignan. Et pendant ce temps là, la loi HADOPI a été votée, Jamendo a lancé son offre pro, Ubuntu cherche à concurrencer Itunes, et deezer et consorts semblent imposer un nouveau modèle, rendant le téléchargement has been, sans oublier les réseaux sociaux qui sont servis à toutes les sauces. Ces discussions nous ont révélé l’urgence d’une restructuration complète de l’association.

Jamais depuis 10 ans que nous travaillons sur ce projet, nous n’avons vu autant de désaccord de fond sur l’avenir et les orientations de la culture libre. C’est pour nous symptomatique d’une évolution : La musique libre, dont nous défendons les valeurs en France depuis le tout début est en pleine crise de croissance. Mais cette crise de croissance n’aboutit pour l’instant qu’à la marginaliser plus. Nous n’en sommes pas à un paradoxe près ! Mais soyons réalistes : qui aujourd’hui dans le « grand public » connait ou comprend les principes philosophiques qui fondent la culture libre ? Il y a plus que jamais un effort de pédagogie à faire, pour que nos spécificités soient comprises, soutenues et reconnues (elles le méritent !). Cela est rendu difficile par nos spécificités mêmes, qui sont d’être divisés en chapelles, souvent promptes à se quereller…

Nous faisons tout de même le pari de miser sur l’information des publics, le développement de technologies d’accès aux contenus ouverts, comme Automazic ou notre player, et le soutien au spectacle vivant, comme l’illustre par exemple le festival Artischaud

Nous souhaitons en cette année 2010 continuer à :

  • défendre la gestion individuelle face au monopole de fait de la SACEM (une discussion est en cours avec la SACEM sur certains points, la modération de nos archives musicales notamment),
  • accompagner le parcours des artistes ayant choisi cette alternative au plan juridique (un partenariat est en projet avec PLATEFORME, une association de juristes spécialisés dans l’accompagnement de projets artistiques),
  • contribuer à financer le développement de la musique libre via un fonds de soutien,
  • proposer une documentation de référence sur la musique libre,
  • organiser des évènements marquants, comme cette année encore les RMLL 2010 à Bordeaux (Musique Libre ! et Medias Cité sont cette année co-organisateurs du thème “Art et Culture Libre”).

Voilà, en résumé une partie de notre programme 2010, dont le détail vous est fourni ci-dessous…
Continuer la lecture de Association Musique Libre ! – Bilan 2009 / Projets et Orientations 2010

Top 3 2009 de Benoit Richard/Netlabelsrevue

Cinquième sélection

Benoit Richard s’occupe de Netlabels Revue, blog de chroniques d’album en Creative Commons.

Voici sa sélection

1. Ödland The Caterpillar
http://aerotone.300l600.de/index.php?id=2,149,0,0,1,0

2. Montero + Navarro Bootleg remixes
http://netlabelsrevue.blogspot.com/2009/09/montero-navarro-bootleg-remixes.html

3. Emilie Lund Emilie Lund EP
http://netlabelsrevue.blogspot.com/2009/10/emilie-lund-emilie-lund-ep.html

Top 3 2009 de Sqally/KKWNE

Quatrième sélection faite par Sqally

Sqally, reine du merveilleux monde fluo des caniches cannibales, s’occupe ( avec d’autres ) de la playlist de la radio KKWNE

Voici sa sélection:

>Mr. KindHoover – Celui-ci est fou
http://www.cannibalcaniche.com/forum/viewtopic.php?p=163946

>Monsieur Connard – tout chie
http://www.cannibalcaniche.com/forum/viewtopic.php?p=139878
http://www.monsieurconnard.com

> Mr Pantalon 3D – Odyssée
http://www.cannibalcaniche.com/forum/viewtopic.php?p=98586
http://www.myspace.com/scrablledog

Top 3 2009 de D’incise/Netlabelsnoise

Troisième sélection faite par D’incise

D’incise entre la sortie de ses projets musicaux, sa participation au groupe de jazz Diatribes, la coordination des netlabels Insubordinations et Audioactivity publie ses coups de coeur musicaux sur son blog http://netlabelsnoise.wordpress.com/

Voici sa sélection:

– adamned_age – dust in the cold light of day
http://lab.pubspaces.com/2009/12/ps013-adamned-age-whiteout/
http://www.archive.org/download/ps013Adamned.age-Whiteout/03-adamned_age_-_dust_in_the_cold_light_of_day.mp3

– herzog – things will be brighter
http://www.restingbell.net/releases/rb075-first-summer-and-the-running-dream
http://raw.media.sonicsquirrel.net/restingbell/rb075/04-things_will_be_brighter.mp3

– Slept. – Lull
http://www.monocromatica.com/netlabel/releases/tube186.htm
http://www.monocromatica.com/netlabel/releases/tube186/tube186-01-slept_-_lull.mp3