Archives par mot-clé : libre

Une compilation collaborative par le netlabel A Whale Lantern

En 2017, sur le réseau Mastodon est né un projet de musique collaborative. Portée par le netlabel A Whale Lantern, il permet de financer aussi le projet Mastodon.

Mastodon ?

Mastodon est un réseau décentralisé concurrent de Twitter. Apparu depuis avril 2016, il rassemble aujourd’hui près de 1,2 Millions de personnes. Le logiciel est libre (GPLv3), il est possible de créer des instances localisées (comme Framapiaf de Framasoft). Bref, cette alternative aux réseaux privateurs et pompeurs de libertés est à regarder de plus près. Et vous savez quoi ? Musique Libre y est aussi (et ce billet de blog, comme les autres, enrichi ce réseau).

mastodon-logo

A Whale Lantern ?

C’est un netlabel berlinois que nous suivons depuis quelques temps. En 2016, une compilation de 4 titres est née d’un projet collaboratif sur Mastodon.

Everything Is Made Of Smaller Parts

C’est la nouvelle compilation née sur Mastodon ! Cette fois, ce sont 11 titres qui sont proposés !

N’hésitez pas à rejoindre le mouvement, rejoignez Mastodon, suivez le compte de Musique Libre, celui de A Whale Lantern et à vous les machines/micros/guitares/instruments !

Éditorial de Juin 2018 de linuxmao.org

Éditos

Un certain mois de mai, il y a cinquante ans, une génération lâchait la bride à son imagination, libérant un flux continu d’idées neuves et colorées dans une époque grisâtre. En politique, certes, mais aussi dans ses rapports sociaux, ses mœurs ou sa musique.
Quelques éclats de ces pensées traversent encore certaines strates de notre planète, depuis massivement régie par les règles impitoyables du marché.
La vertigineuse somme d’intelligences, de savoirs et d’énergies, partagée dans cette distribution Linux que je viens de télécharger librement, me ramène au souvenir de cette tempête imaginative qui repoussa bien des limites, il y a un demi-siècle.
Offrir à tous la possibilité de créer, mettre à la libre disposition de chacun les outils dignes de ses talents, partager les savoirs, autant de concepts qui me rappellent une vieille bande-son : celle des slogans du mois de mai 68.

Quoi de neuf ?

Depuis la parution du dernier éditorial, nous ont rejoint : Benn170, micksemenai, loop45, Atriase, Mandragore77, aim_true, FredChamps, superludwig, JeanPierreDubois, Sainteamanite, Hearstyx, dude2000, decacq, lgr, quinou007, JC92, vanda55 et hurukan.
Bienvenue à vous toutes et tous !

Musique sur LinuxMAO

Musique libre en dehors de LinuxMAO

Liste de lecture des nouveautés pour le mois d’Avril 2018 chez les copains de Dogmazic Image .

Nouvelles du monde

La Linux Audio Conférence 2018 Image qui se déroulera à Berlin (Allemagne) du 7 au 10 juin 2018 vient de mettre en ligne les premières informations sur le programme, que l’on peut consulter sur cette page Image .

Nouveautés sur LinuxMAO

Des chiffres :

Le nombre de visiteurs uniques du mois d’avril 2018 est de 31524. linuxmao.org, c’est à ce jour, 5955 utilisateurs inscrits (oui, c’est moins que le mois dernier puisque des comptes-inutiles ont été supprimé), 2311 « pages de documentation », les > 86000 messages dans les « forums », et d’autres fioritures.

D’autre part, nous avons eu 18 nouvelles inscriptions depuis la rédaction du dernier éditorial du site c’est à dire en 30 jours.

Nouvelles pages :

Coté administration :

olinuxx a :

  • supprimé d’environ 421 comptes de membres inutiles. Il y avait eu des demandes d’ouverture pour ces comptes, mais ils n’avaient jamais été activés. Voir forumthread85549 pour les admins,
  • ajouté une tâche annuelle de maintenance à faire (suppression des comptes non-validés). Voir forumthread85549 pour les admins,
  • supprimé les majuscules non nécessaires dans le menu du haut ainsi que dans le menu d’administration (accompagné de quelques petites améliorations pour celui-ci),
  • passé les liens wiki externes en https,
  • mis en cohérence les admins affichés dans la page Administration du manuel du site (voir forumthread83761 pour les admins) : pianolivier passe en admin-ancien et gilles passe de admin-système à admin-général.

r1 a fait la chasse aux pages disparues (erreur 404) et aux pages ne répondant plus (timeouts) sur les pages des catégories du Portail des Logiciels. Il ne devrait plus y avoir de liens cassés vers des URL externes sur les pages en question.

L’ensemble de l’équipe d’administration a opté pour la typographie définitive du nom du site. Désormais, nous écrirons : LinuxMAO.

Coté logiciel sur LinuxMAO

Côté logiciel en dehors de LinuxMAO

Depuis la publication du dernier éditorial, r1, olinuxx, sub26nico et Houston4444 ont relevé les mises-à-jour suivantes :

  • pour les mois précédents (mais que nous n’avions pas vu jusque là) :

Note : Harrison débute une nouvelle collection de greffons multi-plateformes et multi-formats avec l’égaliseur AVA Mastering EQ Image .

Post scriptum

Merci à allany, olinuxx, r1 et sub26nico pour l’écriture de cet édito, et on se retrouve le mois prochain pour une revue de l’actualité du mois écoulé !

Musique Libre : nos interventions

L’année 2018 et de nouveaux bénévoles nous permettent de nouvelles activités pour l’association. Petit récapitulatif !

Interventions au CCO

Le CCO (Centre Culturel Œcuménique) de Villeurbanne nous a appelé pour deux soirées (et la troisième est prévue pour le 4 juin 2018) dans le cadre des Lundis 3.0

Nous avons discuté licences libres, mené des ateliers, présenté l’association au public venu sur ces deux sessions des 19 février 2018 et 19 mars 2018 (la cyber sécurité des les associations).

Lundi 3.0

Atelier sur le téléchargement

À la MPT des Rancy, le 8 mars 2018, un atelier sur le téléchargement, enjeux techniques, éthiques…

Journées Du Logiciel Libre 2018

20e Journées Du Logiciel Libre, les 24 et 25 mars 2018, organisées conjointement par l’ALDIL et la MPT des Rancy à Lyon avec l’appui des étudiants de la Licence Professionnelle CoLibre.

  • Une conférence d’une heure menée par Alain IMBAUD, intitulée « Une histoire des cultures libres ».

    La culture libre, un ensemble de pratiques d’abord définies dans le milieu du logiciel et s’est répandu bien au-delà. Musiques, films, images, articles, conférences filmées, beaucoup de ressources sont aujourd’hui disponibles pour tous à travers des licences libres et ouvertes. Nous allons vous raconter une histoire de ces premiers acteurs, militants individuels ou collectifs qui ont fait bouger les lignes dans des domaines où la liberté est plus liée à la liberté de création sans censure ni entrave qu’à des modes de production, d’étude, de modification ou de partage des œuvres.

  • Un atelier MAO avec Linux menée par Simon CHANSON.
  • Un atelier Audacity avec Théo BARNOUIN et Florent ROMANO.
  • Un stand tout le week-end avec nos bénévoles qui se sont relayés.

Les JdLL 2018 en quelques chiffres :

  • 3422 visiteurs
  • 65 conférences et démonstrations
  • 38 stands
  • 33 ateliers
  • 52 bénévoles
  • xx fûts de bières vidés

ADEA

Nous avons mené 14h de formation autour d’Audacity et de notre expérience en médiation numérique grâce à notre président, Alain IMBAUD, qui a quelques années de pratique à ce sujet. La formation à l’ADEA s’est déroulée dans le cadre du Titre professionnel de niveau III « CONSEILLER MÉDIATEUR NUMÉRIQUE ». Plus d’informations sur le catalogue de l’ADEA (page 50).

Médiathèque de Bron

Deux ateliers d’une heure autour du logiciel LMMS lors du Grand Déballage Numérique (organisé chaque année par la Médiathèque de Bron).

À venir !

  • Les Geek Faeries 1au 3 juin 2018 (une conférence, un stand, des ateliers)

  • Lundi 3.0, 4 juin, au CCO.

Éditorial d’avril 2018 de linuxmao.org

Éditos

Voici donc avril qui débute sa parade par un cortège de poissons suivis, dans le désordre, de myriades d’œufs, de nuées de cloches, de flots de chocolat précédés d’agneaux, eux-même produisant leur double de gigots, cortège de poules et de lapins et nous-même, bardés de fils tissés serrés dont il ne faudrait à aucun prix nous découvrir, en avril.
Mais en réalité, en avril, les fenêtres, les vasistas, les hublots ou les lucarnes s’entr’ouvrent enfin et laissent s’échapper un nuage de décibels, trop longtemps condensé dans sa patiente attente du printemps.
Cela produit, au dessus des toits des campagnes, des cités, de tous les pays et continents, une joyeuse cacophonie à laquelle, tous, ici, nous sommes fiers d’apporter notre libre contribution.
En avril, nous produirons un vacarme à couvrir celui des cloches !

 

Quoi de neuf ?

Depuis la parution du dernier éditorial, nous ont rejoint : Ignorant, Ignorante (si ce n’est pas une fausse manip’, c’est une incroyable coïncidence !…), rojo, Moosh, DrFunk, Pask66, otone75, tango30, MalibuKoKo, ALPHA-RABIUS, NathanPaletat, Pico, JeRoJaR, ted, Lysergik, jbt426, Frosch, Saturnin, Fijote, alexzik40, Reinhard, gnubee, pdesaulniers, roald, benji74, java, rycky, Mbazz, Carole, gilcor et onlymusic.
Bienvenue à vous toutes et tous !

L’écriture collaborative de motifs de base pour Hydrogen est toujours en cours. Il s’agit d’écrire à plusieurs un ensemble de plusieurs motifs de base pour le logiciel de boîte à rythme Hydrogen, afin de les contribuer au projet. Ainsi, tous les utilisateurs auront un ensemble de base de motifs leur permettant de mettre rapidement sur pied des morceaux. Venez y participer dans le fil de discussion Hydrogen – création collective d’un ensemble de motifs de base. Attention, ramassage des copies le 30 Avril ! biggrin

Musique sur linuxmao

Musique libre en dehors de linuxmao

Liste de lecture des nouveautés pour le mois de Mars 2018 chez les copains de DogmazicImage .

Nouvelles du monde

L’équipe de LMMS vient d’annoncer le nouveau concours « Le meilleur de LMMS Vol.5 ». Il s’agit d’un concours de production musicale avec LMMS destiné à montrer ce qu’il est possible de produire avec ce logiciel. Chanceux que vous êtes, je (olinuxx) viens de traduire l’annonce du concours sur le site web Image pour les francophones non-anglophones. Bonne participation et faites nous aussi écouter les morceaux que vous produisez pour ce concours dans le forum « Vos Créations« .

La préparation de la conférence audio linux (LAC) 2018 avance. L’équipe de la lac2018 en est à revoir/trier/valider les propositions de conférences/ateliers/installations ayant été envoyées. Le programme devrait être prêt pour le 1er mai. Rappelons que l’an passé, la conférence à eu lieu à Saint-Étienne, et que cette année, elle aura lieu à Berlin en Allemagne du 7 au 10 juin. Affaire à suivre…

Nouveautés sur LinuxMao

Des chiffres :

Le nombre de visiteurs uniques du mois de mars 2018 est de 36735 soit une moyenne d’un peu plus de 2100 visiteurs uniques par jour. linuxmao.org, c’est à ce jour, 6361 utilisateurs inscrits, 2298 « pages de documentation », les > 85500 messages dans les « forums », et d’autres fioritures.

D’autre part, nous avons eu 31 nouvelles inscriptions depuis la parution du dernier éditorial du site, c’est à dire en 31 jours.

Nouvelles pages :

Pas mal de nouvelles pages ce mois-ci (on approche tranquillement de 2300 pages sur le site !), et notamment de pages concernant les matériels suite à un travail de maintenance de la section « Le matériel et le pilotes ALSA, FFADO,… » du forum par olinuxx :

Coté administration :

linuxmao.org dispose à présent d’un compte sur diaspora* Image où sont auto-publiés les débuts des articles publiés sur linuxmao.org. Pour celles et ceux ne connaissant pas, Diaspora* est un équivalent libre libre des réseaux sociaux de type facebook avec plusieurs avantages comparé à ce dernier : le code de Diaspora* est en licence libre, le réseau est décentralisé, …

D’autre part, l’équipe d’administration du site est actuellement constituée d’environ 4 personnes actives. Ça n’est pas énorme, mais ça permet de tenir le site en état correct et fonctionnel. Puisque Samuel a annoncé le mois passé son retrait de l’équipe d’administration, il semble que ce soit un bon moment pour rappeler que l’équipe du site est ouverte à de nouvelles candidatures.

Les points d’entrée dans l’équipe sont à l’heure actuelle les fonctions suivantes : admin « accueil », modérateur des forums, et/ou veilleur « logiciels » dont voici quelques éléments de compréhension :

  • admin accueil : il s’agit de suivre les inscriptions des nouveaux arrivants et de les aiguiller dans leur linuxmao-rissage. C’est un bon moyen de rentrer dans l’administration du site avec un truc à faire pas compliqué et ne demandant pas de compétence technique particulière, seulement des compétence humaine d’empathie et d’accueil.
  • modéros forum : il s’agit de surveiller le forum du site, de déplacer les messages n’étant pas dans la bonne section, de rappeler les règles de la charte pour ne pas que ça déborde. Avoir ici quelques personnes en plusse permettrait d’être plus réactif, et aussi améliorer l’entretien des différentes sections du forum dont, pour l’instant, certaines sections uniquement sont vraiment surveillées et entretenues.
  • veilleurs logiciels : il s’agit de maintenir à jour les versions des logiciels et distributions présentes sur le site. Plus on est nombreux, plus la veille est complète. Là aussi comme pour les admins-accueil, c’est un bon moyen de rentrer dans l’administration du site avec un truc à faire pas compliqué.

Pour tout cela, des outils sont en place pour faciliter la gestion. Si vous êtes intéressés par rejoindre l’équipe, postez un commentaire ici ou dans la section « Le site : philosophie, organisation, problèmes, …« , et nous vous répondrons.

Coté logiciel sur LinuxMAO

Côté logiciel en dehors de LinuxMao

Depuis la publication du dernier éditorial, olinuxx, sub26nico, r1 et Houston4444 ont relevé les mises-à-jour suivantes pour ce mois-ci :

  • Nouvelle version 0.9.0 de Vee One Suite.
  • SimpleScreenRecorder, le captureur-vidéo d’écran passe en version 0.3.10.
  • Bitwig Studio passe en version 2.3.2.
  • Après presque 4 ans sans mise à jour, le synthétiseur Hexter passe en version 1.1.0.
  • JUCE passe en version 5.3.0.
  • Le boucleur Giada passe en version 0.14.6.
  • Le synthétiseur Dexed passe en version 0.9.4.
  • Le séquenceur Qtractor passe en version 0.9.0.
  • L’accordeur Fmit passe en version 1.1.15.
  • Le synthétiseur Yoshimi passe en version 1.5.7.
  • L’éditeur de partition Musescore passe en version 2.2.1.
  • Le synthé modulaire VCV Rack passe en version 0.6.0.

Post scriptum

Merci à allany, olinuxx, r1 et sub26nico pour l’écriture de cet édito, et on se retrouve le mois prochain pour une revue de l’actualité du mois écoulé !

Musique Libre et le fond d’aide de la Sacem

Grande nouvelle !

Suite aux scandales des aides pour les jeunes créateurs en 2015, qui en fait, aidaient beaucoup plus les auteurs issus des différentes majors de disque (Aznavour, Halliday, Chimène Badi…), la Sacem a décidé de changer son fusil d’épaule et de réorienter les aides pour les auteurs diffusant avec des licences libres et ouvertes leurs œuvres !

Où est le loup ?

Vous avez raison de vous méfier. Potentiellement, la Sacem pourrait vous obliger à devenir sociétaire, d’autant plus que son expérimentation avec les licences Creative Commons ne touche qu’une petite part des œuvres gérées par la société (voir page 55 du rapport). Mais il n’en est rien !

Par le biais de son attachée presse, la Sacem indique que ces aides ne seront pas versées sous la condition d’être sociétaire ! N’importe quel citoyen peut devenir artiste et profiter d’une aide à la création pour s’exprimer !

Quel rapport avec Musique Libre ?

Notre association, en pointe sur la réflexion sur cet accord, a été auditionnée en 2016 par Joëlle FARCHY pour parler justement de ces problématiques (Voir page 67 de ce rapport). Il en est ressorti un accord explicite avec la Sacem pour la mise en œuvre d’un fond d’aide approvisionné par la Sacem. Ce fond étant au final celui qui revenait à des auteurs déjà confirmés.

C’est combien ?

Soyons transparents, environ 9,8 millions d’Euros sont provisionnés sur notre compte directement par la Sacem. Nous sommes en train de nous organiser afin de constituer des collèges de personnalités historiques du libre et du mouvement des cultures libres (Antoine Moreau, fondateur de la Licence Art Libre, Lionel Maurel, observateur actif et attentif de ces questions, Bituur Esztreym, notre ancien président, Richard Matthew Stallman, fondateur des logiciels libres…). Nous les remercions par avance de leur participation !

Prochaines échéances

Rendez-vous très bientôt sur ce blog ou  contactez-nous directement grâce à ce mail spécifiquement créé pour l’occasion : fondsacem@musique-libre.org

Éditorial de mars 2018 de linuxmao.org

Éditos

Alors, les romains avaient fait de Mars leur dieu de la guerre.
Il était fils de Jupiter. Pas le nôtre, de Jupiter, mais l’original !
Sa mère, Junon, s’était débrouillée pour enfanter du petit guerrier sans avoir eu de rapport charnel avec son époux. Il faut dire qu’il l’avait agacée à propos des origines de leur fille, Minerve, dont la mère biologique était une nymphe de passage.
Une fleur magique aurait finalement fécondé Junon, sur les conseils de Flore… la bien nommée !
Et voilà Mars scintillant dans les mythologies, au sein de notre calendrier, dans la ronde des planètes les plus illustres (avec ou sans les moustiques de monsieur Bowie) ainsi qu’au firmament des barres chocolatées.
Comme quoi la vraisemblance n’est pas la garantie du succès, hormis sur linuxmao, où tout demeure tangible et vérifiable…

 

Quoi de neuf ?

Depuis la parution du dernier éditorial, nous ont rejoint : rojo, Ignorante, OlivSteelPan, horsdelacage, ohedidonc, TX230, tonyhifipro, garmin, Echo1, mzf, Maharmouzet, minou, ssachot, Widmir, MatM, jlcord, Psychogay, anais, omalley, Abdelaid, surian, tiseon, javez846, Tetard.48, sergey, Dubistor, VoiceOverTroubledWater, Leo Philippon, Oa, TanjTelbi, eleonore, Motokiyo, jmbnet, dubuiss, smart’S, Hachesse.
Bienvenue à vous toutes et tous !

Musique sur linuxmao

Les votes sont toujours ouverts pour la joute n°13, venez écouter les morceaux des participants et laisser vos commentaires Image .

Quelques productions autonomes ont été partagées dans la section de forum dédiée à cela :

 

Musique libre en dehors de linuxmao

Liste de lecture des nouveautés pour le mois de Février 2017 chez les copains de DogmazicImage .

Nouveautés sur LinuxMao

Des chiffres :

Le nombre de visiteurs uniques du mois d’octobre 2017 est de 32779. linuxmao.org, c’est à ce jour, 6335 utilisateurs inscrits, 2289 « pages de documentation », les > 84800 messages dans les « forums », et d’autres fioritures.

D’autre part, nous avons eu 36 nouvelles inscriptions depuis la rédaction du dernier éditorial du site c’est à dire en 28 jours.

Nouvelles pages :

Coté administration :

Comme pour le mois de Janvier 2018, le train-train habituel de modération des forums et d’entretien du site. La page Spencer Jackson a été intégrée dans la structure du Portail Développer. L’hibernation se passe bien, on attend les premiers miels de printemps tranquillement. Grouha !

Samuel, en phase intense de création et d’enregistrement, préfère se retirer de l’équipe d’administration.
Il continuera, nous assure-t-il, à participer à la vie des forums, ainsi qu’il le fait régulièrement depuis dix ans.
Merci, Samuel, pour tout le travail accompli et heureux de toujours te compter parmi nous, administrateur ou pas !

Coté logiciel sur LinuxMAO

 

 

Coté logiciel en dehors de LinuxMAO

Depuis la publication du dernier éditorial, olinuxx, r1 et Houston4444 ont relevé les mises-à-jour suivantes :

 

Post scriptum

Merci à sub26nico, allany, r1 et olinuxx pour l’écriture de cet édito, et on se retrouve le mois prochain pour une revue de l’actualité du mois écoulé !

 

 

PS : article originel sur linuxmao.org

Des liens et des liens…

Le mouvement des cultures libres est plus grand qu’on ne le croit, et encore, nous n’avons ici qu’un bout du bout de la pointe du sommet de l’iceberg…

Des collectifs à la pelle…

netlabels et collectifs
On est là !!!

On me demande parfois « mais où sont les artistes, les collectifs, tu peux m’en citer quelques uns ? » Vous savez quoi ? Sur le blog ! Non, pas forcément dans les articles qu’on publie, enfin, si mais ce sont des coups de cœur, des albums qu’on a remarqué, des univers qu’on souhaite vous faire partager, d’ailleurs pas forcément présents sur Dogmazic aussi… Mais beaucoup de nos découvertes musicales se font grâce aussi aux liens que nous avons sur notre blog, oui ceux-là même, à gauche, intitulés « Musiques Libres ! » ou « Netlabels et Collectifs ».

Car oui, il y en a plein, des tonnes, des univers totalement différents (de la pop indonésienne de Kanal30 à l’ambient sud-américaine du LaBel Netlabel)…

Découvrez et faites-nous découvrir !

Bonnes découvertes, et si l’envie vous prend de nous faire découvrir à votre tour des pépites, n’hésitez pas à nous en parler sur le forum ou sur IRC (chat en direct), nous nous ferons un plaisir de vous publier !

Déclaration d’indépendance du Cyberespace

Parce qu’en ce jour, John Perry BARLOW est décédé à l’âge de 70 ans et que ses apports sont immenses (archive.org, EFF, Grateful Dead…), voici la Déclaration d’indépendance du Cyberespace qu’il a écrite en 1996.

Texte original sur le site web de l’EFF, 9 février 1996. Traduction : Hache, février 1996

Hier, l’autre grand invertébré à la Maison Blanche a signé le Telecom « Reform » Act of 1996, tandis que Tipper Gore prenait des photos numériques de l’événement pour les inclure dans un livre appelé 24 heures dans le Cyberespace [24 Hours in Cyberspace].

On m’avait aussi demandé de participer à la création de ce livre en écrivant quelque chose d’approprié à la circonstance. Étant donné l’horreur que serait cette législation pour l’Internet, j’ai jugé que le moment était bien choisi pour faire acte de résistance.

Après tout, le Telecom « Reform » Act, qui est passé au Sénat avec seulement 4 votes contre, rend illégal, et punissable d’une amende de 250 000 dollars, de dire « shit » en ligne. Comme de dire l’un des 7 mots interdits dans les médias de diffusion grand public. Ou de discuter l’avortement d’une façon ouverte. Ou de parler des fonctions physiques autrement que dans des termes purement cliniques.

Cette législation cherche à imposer des contraintes sur la conversation dans le Cyberespace plus fortes que celles qui existent aujourd’hui dans la cafétéria du Sénat, où j’ai entendu des indécences colorées dites par des sénateurs des États-Unis à chaque fois que j’y ai dîné.

Cette loi a été mise en oeuvre contre nous par des gens qui n’ont pas la moindre idée de qui nous sommes, ni où notre conversation est conduite. C’est, comme l’a dit mon ami et rédacteur en chef de Wired Louis Rosseto, comme si « les analphabètes pouvaient vous dire quoi lire ».

Eh bien, qu’ils aillent se faire foutre.

Ou, de façon plus pertinente, prenons maintenant congé d’eux. Ils ont déclaré la guerre au Réseau. Montrons-leur combien rusés, déroutants et puissants nous pouvons être pour nous défendre.

J’ai écrit quelque chose (avec toute la pompe appropriée) qui je l’espère deviendra un des moyens dans ce but. Si vous le trouvez utile, j’espère que vous le ferez passer aussi largement que possible. Vous pouvez omettre mon nom si vous voulez, parce que je ne me soucie pas qu’on me crédite du texte. Vraiment pas.

Mais ce que j’espère, c’est que ce cri trouvera un écho dans le Réseau, changeant et croissant et se multipliant, jusqu’à devenir un grand hurlement égal au crétinisme qui vient de nous être infligé.

Voici donc…

Déclaration d’indépendance du Cyberespace

Seule l’erreur a besoin du soutien du gouvernement. La vérité peut se débrouiller toute seule.
—Thomas Jefferson, Notes on Virginia

Gouvernements du monde industriel, vous géants fatigués de chair et d’acier, je viens du Cyberespace, le nouveau domicile de l’esprit. Au nom du futur, je vous demande à vous du passé de nous laisser tranquilles. Vous n’êtes pas les bienvenus parmi nous. Vous n’avez pas de souveraineté où nous nous rassemblons.

Nous n’avons pas de gouvernement élu, et il est improbable que nous en ayons un jour, aussi je ne m’adresse à vous avec aucune autre autorité que celle avec laquelle la liberté s’exprime. Je déclare l’espace social global que nous construisons naturellement indépendant des tyrannies que vous cherchez à nous imposer. Vous n’avez aucun droit moral de dicter chez nous votre loi et vous ne possédez aucun moyen de nous contraindre que nous ayons à redouter.

Les gouvernements tiennent leur juste pouvoir du consentement de ceux qu’ils gouvernent. Vous n’avez ni sollicité ni reçu le nôtre. Nous ne vous avons pas invités. Vous ne nous connaissez pas, et vous ne connaissez pas notre monde. Le Cyberespace ne se situe pas dans vos frontières. Ne pensez pas que vous pouvez le construire, comme si c’était un projet de construction publique. Vous ne le pouvez pas. C’est un produit naturel, et il croît par notre action collective.

Vous n’avez pas participé à notre grande conversation, vous n’avez pas non plus créé la richesse de notre marché. Vous ne connaissez pas notre culture, notre éthique, ni les règles tacites qui suscitent plus d’ordre que ce qui pourrait être obtenu par aucune de vos ingérences.

Vous prétendez qu’il y a chez nous des problèmes que vous devez résoudre. Vous utilisez ce prétexte pour envahir notre enceinte. Beaucoup de ces problèmes n’existent pas. Où il y a des conflits réels, où des dommages sont injustement causés, nous les identifierons et les traiterons avec nos propres moyens. Nous sommes en train de former notre propre Contrat Social. Cette manière de gouverner émergera selon les conditions de notre monde, pas du vôtre. Notre monde est différent.

Le Cyberespace est fait de transactions, de relations, et de la pensée elle-même, formant comme une onde stationnaire dans la toile de nos communications. Notre monde est à la fois partout et nulle part, mais il n’est pas où vivent les corps.

Nous sommes en train de créer un monde où tous peuvent entrer sans privilège et sans être victimes de préjugés découlant de la race, du pouvoir économique, de la force militaire ou de la naissance.

Nous sommes en train de créer un monde où n’importe qui, n’importe où, peut exprimer ses croyances, aussi singulières qu’elles soient, sans peur d’être réduit au silence ou à la conformité.

Vos concepts légaux de propriété, d’expression, d’identité, de mouvement, de contexte, ne s’appliquent pas à nous. Ils sont basés sur la matière, et il n’y a pas ici de matière.

Nos identités n’ont pas de corps, c’est pourquoi, contrairement à ce qui se passe chez vous, il ne peut pas, chez nous, y avoir d’ordre accompagné de contrainte physique. Nous croyons que c’est de l’éthique, de la défense éclairée de l’intérêt propre et de l’intérêt commun, que notre ordre émergera. Nos identités peuvent être distribuées à travers beaucoup de vos juridictions. La seule loi que toute nos cultures constituantes pourraient reconnaître généralement est la règle d’or [« Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’ils te fassent », NdT]. Nous espérons pouvoir bâtir nos solutions particulières sur cette base. Mais nous ne pouvons pas accepter les solutions que vous tentez de nous imposer.

Aux Etats-Unis, vous avez aujourd’hui créé une loi, le Telecommunications Reform Act, qui répudie votre propre Constitution et insulte les rêves de Jefferson, Washington, Mill, Madison, Tocqueville et Brandeis. Ces rêves doivent maintenant renaître en nous.

Vous êtes terrifiés par vos propres enfants, parce qu’ils sont natifs dans un monde où vous serez toujours des immigrants. Parce que vous les craignez, vous confiez à vos bureaucraties les responsabilités de parents auxquelles vous êtes trop lâches pour faire face. Dans notre monde, tous les sentiments et expressions d’humanité, dégradants ou angéliques, font partie d’un monde unique, sans discontinuité, d’une conversation globale de bits. Nous ne pouvons pas séparer l’air qui étouffe de l’air où battent les ailes.

En Chine, en Allemagne, en France, à Singapour, en Italie et aux Etats-Unis, vous essayez de confiner le virus de la liberté en érigeant des postes de garde aux frontières du Cyberespace. Il se peut que ceux-ci contiennent la contagion quelque temps, mais ils ne fonctionneront pas dans un monde qui sera bientôt couvert de médias numériques.

Vos industries de plus en plus obsolètes se perpétueraient en proposant des lois, en Amérique et ailleurs, qui prétendent décider de la parole elle-même dans le monde entier… Ces lois déclareraient que les idées sont un produit industriel comme un autre, pas plus noble que de la fonte brute… Dans notre monde, quoi que l’esprit humain crée peut être reproduit et distribué à l’infini pour un coût nul. L’acheminement global de la pensée n’a plus besoin de vos usines.

Ces mesures de plus en plus hostiles et coloniales nous placent dans la même situation que ces amoureux de la liberté et de l’autodétermination qui durent rejeter les autorités de pouvoirs éloignés et mal informés. Nous devons déclarer nos personnalités virtuelles exemptes de votre souveraineté, même lorsque nous continuons à accepter votre loi pour ce qui est de notre corps. Nous nous répandrons à travers la planète de façon à ce que personne puisse stopper nos pensées.

Nous créerons une civilisation de l’esprit dans le Cyberespace. Puisse-t-elle être plus humaine et plus juste que le monde issu de vos gouvernements.

Davos, Suisse
8 février 1996