Archives par mot-clé : Musique Libre

NetlabeL Day 2019 !

Comme tous les ans depuis 2014, le Netlabel Day se déroulera le 14 juillet de cette année.

Près de 150 netlabels !

Rassemblant près de 150 netlabels depuis son existence, le Netlabel Day est une occasion unique de découvrir de nouvelles musiques sous licences libres et ouvertes.

Chaque année des netlabels se réunissent pour sortir ensemble de nouvelles productions de leurs artistes.

Une mini-compilation à venir, avec des chansons de MegaHat3r et deux nouveaux collaborateurs libres, Blacky Culta et Opor.

À l’initiative de M.I.S.T Records

Netlabel chilien fort de ses 250 releases depuis 2012, le netlabel M.I.S.T Records est à l’initiative du Netlabel Day. Manuel Silva, son fondateur, publie des projets venant du Chili, des États-Unis, du Japon, d’Argentine voire d’Espagne. Ils affichent une certaine exigence et sont attentifs à toutes les soumissions que les artistes leurs proposent.

#BeDifferent #BeTheFirst

2014 c’est fini, bienvenue en 2015 !

Nous voici en 2015.

En cette nouvelle année, nous voulions vous apporter une rétrospective un peu technique de l’année 2014. Nous y voilà, c’est parti !

En 2014 ? Mediagoblin c’est fini, bonjour Ampache !

On ne va pas refaire l’historique complet depuis le blackout de l’archive, mais depuis décembre 2012, nous mettons ce que nous pouvons pour la remise en ligne de l’archive. Pendant un an, nous avons parlé beaucoup de musique libre, peu du développement (affreusement technique) du site. Tumulte qui était avec nous depuis 2012 et jusqu’en mai 2014 a développé, à partir d’une base Mediagoblin (langage Python), une version nouvelle de l’interface, une Dogmazic V3 (dans notre jargon).

Quand il est parti en mai 2014, il nous a laissé telles quelles les sources. Il nous a donc fallu reprendre le développement avec des gens motivés et compétents en Python (ce qui est difficile à trouver pour un projet de notre envergure !). C’est alors qu’Exorde revint nous donner des signes de vie et nous proposer de reprendre le développement d’une nouvelle version, cette fois, plus facile à programmer. Nous nous sommes tournés vers Ampache (langage PHP) pour développer une nouvelle version, la V4.
Exorde travaille sans relâche afin de porter les fonctionnalités de la V2 sur Ampache, mais il en manquera certainement. Nous sommes de plus en contact assez régulier avec Afterster, développeur francophone d’Ampache, qui prend nos suggestions en compte dans le développement d’Ampache.
Pendant ce temps, de plus en plus de personnes s’impatientent quant à la sortie d’une béta ou même de la version officielle. De nombreux labels préfèrent travailler avec FMA, Soundcloud, Bandcamp, Archive.org … il y a beaucoup d’alternatives à Dogmazic depuis quelques années, preuve que la musique libre s’est disséminée un peu partout et que les licences libres et ouvertes sont mieux prises en compte dans les différentes solutions d’écoute et téléchargement de musiques. La spécificité de Dogmazic c’est de prendre en compte un ensemble de licences (36 au total), une documentation fournie et une communauté active. Et sur ce dernier point, nous pensons que dès que l’archive reviendra, beaucoup de gens reviendront nous voir aussi.

ampache-dgz

Pendant ce temps-là en France…

La musique libre en France connaît plusieurs développements. À partir de Jamendo, une communauté assez silencieuse s’est formée d’artistes sous contrats publicitaires, et la revendication, au départ forte, de « musique libre » est moins visible, même parmi ceux qui utilisent les licences. L’accord Sacem / CC a eu un effet dévastateur sur ces notions. La Sacem, profitant du flou de la notion de NC (Non Commercial) s’est engouffré dans une brèche et beaucoup d’artistes et labels pensent que musique libre = don de la musique, et qu’aller plus loin dans la réflexion les ferait aller dans une voie « expérimentale, militante » qu’ils n’ont pas choisi.
Et pourtant, les outils existent pour faire de la musique libre une vraie alternative.
Dans un article publié en septembre 2014, nous avons montré comment des artistes sous licence libre peuvent réclamer des redevances pour droit d’auteur (perçues « normalement » par la Sacem, si l’artiste en question est sociétaire) ; Youtube permet de monétiser des vidéos, Flickr des photos, Inlibroveritas les textes… les solutions de crowdfunding permettent de revaloriser les anciennes manières de réaliser un album par la souscription…
Si jamais un soucis vous arrive, vous pourrez compter sur la documentation du site et sur notre réactivité sur ces questions.

La suite ?

Les choses s’accélèrent, l’archive reviendra en ligne très certainement bientôt (on va arrêter de donner des dates, ça ne nous réussi pas). L’importation s’est bien déroulée, et malgré quelques fonctionnalités encore absentes, l’essentiel est là. De plus l’évolution d’Ampache va aussi nous faciliter les choses pour étendre le site à d’autres dispositifs (applications mobiles).
Nous y voilà pour cette année riche en informations, mais aussi beaucoup d’attente sur la sortie de la version de Dogmazic.
Toute l’équipe se joint à moi pour vous souhaiter une très bonne année 2015 qu’elle soit remplie d’événements heureux de projets personnels et professionnels qui se réalisent (enfin !) ainsi qu’une très bonne santé; nous concernant 2015 sera l’année de la sortie de Dogmazic V4 !
Aisyk, Decay, Explicite (bureau de l’association)

Capitole du Libre : Musique Libre y sera !

Musique Libre : 10 ans, un état des lieux.

Il s’agit de faire un état des lieux de la musique libre en France, de ses 10 ans d’évolution et des perspectives qui nous sont offertes par les licences libres et ouvertes dans le domaine musical.

Dans cet état des lieux, nous verrons les conditions de la distribution et de la diffusion de la musique libre en France. Beaucoup de différences entre la Sacem, monopole national, et les possibilités des artistes sous licences libres et ouvertes existent, nous essaierons de les détailler et d’en voir les perspectives futures pour les auteurs publiant sous licences libres et ouvertes.

samedi 15 novembre 2014 à 16h, salle A001.

Plus d’infos ? Là !