Archives par mot-clé : partager

Éditorial de juin 2018 de linuxmao.org

Éditos

Puisque nous évoquions, le mois dernier, des faits vieux de 50 ans, je me suis souvenu que le Sgt. Pepper des Beatles datait de cette même décade. Plus précisément, de juin 1967.

Petits veinards que nous sommes, rassasiés de pistes audio-numériques, pilotant en MIDI des échantillons d’orchestres entiers du bout du doigt, gavés de plugins, souvenons-nous…

En ces temps analogiques, l’équipe technique de l’album inventait un système de synchronisation électro-magnétique permettant de faire travailler deux magnétophones à 4 pistes simultanément. Les reports de pistes à piste (3 sur une, puis 2 sur une, etc…) permettaient, au final, d’atteindre 16 pistes virtuelles à mixer, sans trop pâtir de la multiplication des souffles, engendrés par chaque défilement de la bande magnétique sur sa tête de lecture en ferrite. L’orchestre symphonique (musiciens de chair et d’os, micros, perches et câbles enchevêtrés) qui participe à l’album a, bien sûr, bénéficié de cette trouvaille qui initialisa, historiquement, la folle surenchère du nombre des pistes des studios, jusqu’à l’avènement du numérique.
Quand aux plugins, il s’agissait d’armoires bourrées d’électronique, traversées de câbles, éclairant de tous leurs vu-mètres la pénombre des cabines, irradiant une douce chaleur au parfum électrique, si caractéristique des préamplis, consoles et autres compresseurs à lampes.
En l’absence d’un jackd, l’ensemble s’interconnectait au moyen de faisceaux de câbles multi-paires, du diamètre d’un biceps de roadie.

Oui, nous sommes sacrément gâtés…

Quoi de neuf ?

Depuis la parution du dernier éditorial, nous ont rejoint : Ouessant, naturel, tastybud, biksi87, Desdinova, Flipper3731, Surnaturel94, Aurore, jeandupont, ilanutsuro, olidoc, Nico34160, smoky, Vajrakilaya, passager_sur_terre, Raoul, Fante, tler, Bronsted, kassoulet, freddicietmaintenant, mon bureau linux, boba, Kasukio, pain_de_mie, ocery1975 et mathieu.3.
Bienvenue à vous toutes et tous !

Musique sur LinuxMAO

Musique libre en dehors de LinuxMAO

Liste de lecture des nouveautés pour le mois de Mai 2018 chez les copains de Dogmazic Image .

Nouvelles du monde

La Linux Audio Conférence, qui aura lieu du 07 au 10 Juin 2018 à Berlin, a maintenant son programme complet,
et cherche encore quelques bénévoles pour l’organisation. Tous les renseignements sont disponibles sur le site de la LAC 2018.

Nouveautés sur LinuxMAO

Des chiffres :

Le nombre de visiteurs uniques du mois de mai 2018 est de 31185. linuxmao.org c’est, à ce jour, 5986 utilisateurs inscrits, 2311 « pages de documentation », plus de 86000 messages dans les « forums », et autres fioritures.

D’autre part, nous avons eu 27 nouvelles inscriptions depuis la rédaction du dernier éditorial du site c’est à dire en 31 jours.

Nouvelles pages :

Coté logiciel sur LinuxMAO

Côté logiciel en dehors de LinuxMAO

Depuis la publication du dernier éditorial, olinuxx, balthazar, sub26nico et r1 ont relevé les mises-à-jour suivantes :

Post scriptum

Merci à allany, olinuxx, r1 et sub26nico pour l’écriture de cet édito, et on se retrouve le mois prochain pour une revue de l’actualité du mois écoulé !

Chronique – I


CC by-nc-sa 4,0

Nouvellement arrivé sur l’archive I, le premier album des normands de Sons Of Apache, nous présente un trio de rock stoner majoritairement instrumental.

On commence avec « Haze Or Grass », très bon titre qui dépeint un son bien rodé, qu’on pourrait qualifier de déjà entendu, mais qui, pour ma part, m’a convaincu dès la premier minute d’être devant un excellent groupe. Une impression confirmée sur le très bon « Mammoth », titre mid-tempo bien construit, comportant de très bon riffs. Ainsi qu’une incursion vocal, assez heu… brut.
« Symphonia Of The Continuum » est quant à lui pourvut de bon solos de gratte et d’un pont contemplatif simple et sans fioritures.
S’en suit « Buried Alive », dont l’intro fait bien le taff à faire monter la sauce. La basse est à l’honneur sur ce morceau, se permettant même quelques harmonies très « borderlines » avec la guitare. Et si le titre est finalement assez lent, l’envolée épique à la fin nous permet de tout pardonner.
Voici venir « Karma », mon morceau préféré, ultra groovy, ultra trippant, ultra répétitif et hypnotique, et pourtant tant de bon riffs enchaînés, le pont avec du chant rappé qui va bien, des petites pointes funk à droite à gauche, un super solo. Bref que du bonheur pour les oreilles. Ce qui nous amène au dernier titre : « Amnesty For The Green Sun », balade rock faisant la part belle aux solos et à un travaille sur l’ambiance un peu plus prononcé que sur les autres morceaux.

Un peu plus de 35 minutes de musique pour ce premier EP, et de réels qualités chez Sons Of Apache se dévoilent. Il y a cependant de la place pour de l’amélioration, dans certains placement de la gratte, mais surtout dans la production. En effet la batterie est en retrait, la guitare trop en avant (surtout sur les aigus), le chant est lui aussi en retrait et paraît moyennement maîtrisé.
Ceci étant dit I est déjà un album solide et ses quelques défauts n’entachent en rien son écoute. L’ambiance et le feeling sont là, les bases sont bonnes !

Lien Dogmazic
Site Officiel

Éditorial de mai 2018 de linuxmao.org

Éditos

Un certain mois de mai, il y a cinquante ans, une génération lâchait la bride à son imagination, libérant un flux continu d’idées neuves et colorées dans une époque grisâtre. En politique, certes, mais aussi dans ses rapports sociaux, ses mœurs ou sa musique.
Quelques éclats de ces pensées traversent encore certaines strates de notre planète, depuis massivement régie par les règles impitoyables du marché.
La vertigineuse somme d’intelligences, de savoirs et d’énergies, partagée dans cette distribution Linux que je viens de télécharger librement, me ramène au souvenir de cette tempête imaginative qui repoussa bien des limites, il y a un demi-siècle.
Offrir à tous la possibilité de créer, mettre à la libre disposition de chacun les outils dignes de ses talents, partager les savoirs, autant de concepts qui me rappellent une vieille bande-son : celle des slogans du mois de mai 68.

Quoi de neuf ?

Depuis la parution du dernier éditorial, nous ont rejoint : Benn170, micksemenai, loop45, Atriase, Mandragore77, aim_true, FredChamps, superludwig, JeanPierreDubois, Sainteamanite, Hearstyx, dude2000, decacq, lgr, quinou007, JC92, vanda55 et hurukan.
Bienvenue à vous toutes et tous !

Musique sur LinuxMAO

Musique libre en dehors de LinuxMAO

Liste de lecture des nouveautés pour le mois d’Avril 2018 chez les copains de Dogmazic Image .

Nouvelles du monde

La Linux Audio Conférence 2018 Image qui se déroulera à Berlin (Allemagne) du 7 au 10 juin 2018 vient de mettre en ligne les premières informations sur le programme, que l’on peut consulter sur cette page Image .

Nouveautés sur LinuxMAO

Des chiffres :

Le nombre de visiteurs uniques du mois d’avril 2018 est de 31524. linuxmao.org, c’est à ce jour, 5955 utilisateurs inscrits (oui, c’est moins que le mois dernier puisque des comptes-inutiles ont été supprimé), 2311 « pages de documentation », les > 86000 messages dans les « forums », et d’autres fioritures.

D’autre part, nous avons eu 18 nouvelles inscriptions depuis la rédaction du dernier éditorial du site c’est à dire en 30 jours.

Nouvelles pages :

Coté administration :

olinuxx a :

  • supprimé d’environ 421 comptes de membres inutiles. Il y avait eu des demandes d’ouverture pour ces comptes, mais ils n’avaient jamais été activés. Voir forumthread85549 pour les admins,
  • ajouté une tâche annuelle de maintenance à faire (suppression des comptes non-validés). Voir forumthread85549 pour les admins,
  • supprimé les majuscules non nécessaires dans le menu du haut ainsi que dans le menu d’administration (accompagné de quelques petites améliorations pour celui-ci),
  • passé les liens wiki externes en https,
  • mis en cohérence les admins affichés dans la page Administration du manuel du site (voir forumthread83761 pour les admins) : pianolivier passe en admin-ancien et gilles passe de admin-système à admin-général.

r1 a fait la chasse aux pages disparues (erreur 404) et aux pages ne répondant plus (timeouts) sur les pages des catégories du Portail des Logiciels. Il ne devrait plus y avoir de liens cassés vers des URL externes sur les pages en question.

L’ensemble de l’équipe d’administration a opté pour la typographie définitive du nom du site. Désormais, nous écrirons : LinuxMAO.

Coté logiciel sur LinuxMAO

Côté logiciel en dehors de LinuxMAO

Depuis la publication du dernier éditorial, r1, olinuxx, sub26nico et Houston4444 ont relevé les mises-à-jour suivantes :

  • pour les mois précédents (mais que nous n’avions pas vu jusque là) :

Note : Harrison débute une nouvelle collection de greffons multi-plateformes et multi-formats avec l’égaliseur AVA Mastering EQ Image .

Post scriptum

Merci à allany, olinuxx, r1 et sub26nico pour l’écriture de cet édito, et on se retrouve le mois prochain pour une revue de l’actualité du mois écoulé !

Chronique – I Sing The Body Electric


CC by-nc-sa 2.0

3ème album du one-man-band bordelais I’Dawn, I Sing The Body Electric est sorti en 2009. Et non je ne suis pas en train de faire les fonds de tiroir de l’archive, j’essaie d’attirer votre attention sur des trucs sympas moi !

Donc cet album, il reste dans la lignée des précédents sur bien des points, on retrouve la prod minimaliste et le son caractéristique, la voix fantomatique, la basse ronde, la batterie en retrait couverte par les guitares. Coté composition on retrouve aussi nos marques, le rock sombre et dépressif est toujours là, avec une intro un peu surprenante à la clarinette (« Lovely Bones »), les interludes, les morceaux plus punks, comme « Station A : Dead-end » et ceux plus introspectifs et/ou puissants (« The Lovely Sound Of Your Absence »).

Mais les différences se font aussi sentir, car si « The Last Hours Of Light » (le précédent album), marquait déjà un virage vers des morceaux plus lumineux et hargneux, celui-ci confirme cette direction plus post-rock avec des titres comme « Sunny Sunny Shitty Sound », morceau particulièrement bien titré, ou encore le titre final de l’album.

I Sing The Body Electric est ainsi toujours dans le même délire, celui qu’on aime depuis « They Shine With All The Past We Share », et cela se voit dans des titres comme l’excellent « Wood And Withered Bones ». Et simultanément on se rend compte à l’écoute que toutes les variations de la formule ne fonctionnent pas avec la même intensité, le moindre sursaut, même furtif, suffisant à rendre l’exercice glissant.

Finalement n’est-ce peut-être que la nostalgie qui parle ? Et que la claque ressentie à l’époque du 1er album est maintenant passée ? Rien de grave en somme…

I Sing The Body Electric reste un album de 16 titres bien écrit, bien construit, avec assez de fragilité pour qu’objectivement ça marche bien. On a plus eu d’album de I’Dawn depuis celui-là, donc en cas de manque on se rabat dessus régulièrement.

Lien Dogmazic

Éditorial d’avril 2018 de linuxmao.org

Éditos

Voici donc avril qui débute sa parade par un cortège de poissons suivis, dans le désordre, de myriades d’œufs, de nuées de cloches, de flots de chocolat précédés d’agneaux, eux-même produisant leur double de gigots, cortège de poules et de lapins et nous-même, bardés de fils tissés serrés dont il ne faudrait à aucun prix nous découvrir, en avril.
Mais en réalité, en avril, les fenêtres, les vasistas, les hublots ou les lucarnes s’entr’ouvrent enfin et laissent s’échapper un nuage de décibels, trop longtemps condensé dans sa patiente attente du printemps.
Cela produit, au dessus des toits des campagnes, des cités, de tous les pays et continents, une joyeuse cacophonie à laquelle, tous, ici, nous sommes fiers d’apporter notre libre contribution.
En avril, nous produirons un vacarme à couvrir celui des cloches !

 

Quoi de neuf ?

Depuis la parution du dernier éditorial, nous ont rejoint : Ignorant, Ignorante (si ce n’est pas une fausse manip’, c’est une incroyable coïncidence !…), rojo, Moosh, DrFunk, Pask66, otone75, tango30, MalibuKoKo, ALPHA-RABIUS, NathanPaletat, Pico, JeRoJaR, ted, Lysergik, jbt426, Frosch, Saturnin, Fijote, alexzik40, Reinhard, gnubee, pdesaulniers, roald, benji74, java, rycky, Mbazz, Carole, gilcor et onlymusic.
Bienvenue à vous toutes et tous !

L’écriture collaborative de motifs de base pour Hydrogen est toujours en cours. Il s’agit d’écrire à plusieurs un ensemble de plusieurs motifs de base pour le logiciel de boîte à rythme Hydrogen, afin de les contribuer au projet. Ainsi, tous les utilisateurs auront un ensemble de base de motifs leur permettant de mettre rapidement sur pied des morceaux. Venez y participer dans le fil de discussion Hydrogen – création collective d’un ensemble de motifs de base. Attention, ramassage des copies le 30 Avril ! biggrin

Musique sur linuxmao

Musique libre en dehors de linuxmao

Liste de lecture des nouveautés pour le mois de Mars 2018 chez les copains de DogmazicImage .

Nouvelles du monde

L’équipe de LMMS vient d’annoncer le nouveau concours « Le meilleur de LMMS Vol.5 ». Il s’agit d’un concours de production musicale avec LMMS destiné à montrer ce qu’il est possible de produire avec ce logiciel. Chanceux que vous êtes, je (olinuxx) viens de traduire l’annonce du concours sur le site web Image pour les francophones non-anglophones. Bonne participation et faites nous aussi écouter les morceaux que vous produisez pour ce concours dans le forum « Vos Créations« .

La préparation de la conférence audio linux (LAC) 2018 avance. L’équipe de la lac2018 en est à revoir/trier/valider les propositions de conférences/ateliers/installations ayant été envoyées. Le programme devrait être prêt pour le 1er mai. Rappelons que l’an passé, la conférence à eu lieu à Saint-Étienne, et que cette année, elle aura lieu à Berlin en Allemagne du 7 au 10 juin. Affaire à suivre…

Nouveautés sur LinuxMao

Des chiffres :

Le nombre de visiteurs uniques du mois de mars 2018 est de 36735 soit une moyenne d’un peu plus de 2100 visiteurs uniques par jour. linuxmao.org, c’est à ce jour, 6361 utilisateurs inscrits, 2298 « pages de documentation », les > 85500 messages dans les « forums », et d’autres fioritures.

D’autre part, nous avons eu 31 nouvelles inscriptions depuis la parution du dernier éditorial du site, c’est à dire en 31 jours.

Nouvelles pages :

Pas mal de nouvelles pages ce mois-ci (on approche tranquillement de 2300 pages sur le site !), et notamment de pages concernant les matériels suite à un travail de maintenance de la section « Le matériel et le pilotes ALSA, FFADO,… » du forum par olinuxx :

Coté administration :

linuxmao.org dispose à présent d’un compte sur diaspora* Image où sont auto-publiés les débuts des articles publiés sur linuxmao.org. Pour celles et ceux ne connaissant pas, Diaspora* est un équivalent libre libre des réseaux sociaux de type facebook avec plusieurs avantages comparé à ce dernier : le code de Diaspora* est en licence libre, le réseau est décentralisé, …

D’autre part, l’équipe d’administration du site est actuellement constituée d’environ 4 personnes actives. Ça n’est pas énorme, mais ça permet de tenir le site en état correct et fonctionnel. Puisque Samuel a annoncé le mois passé son retrait de l’équipe d’administration, il semble que ce soit un bon moment pour rappeler que l’équipe du site est ouverte à de nouvelles candidatures.

Les points d’entrée dans l’équipe sont à l’heure actuelle les fonctions suivantes : admin « accueil », modérateur des forums, et/ou veilleur « logiciels » dont voici quelques éléments de compréhension :

  • admin accueil : il s’agit de suivre les inscriptions des nouveaux arrivants et de les aiguiller dans leur linuxmao-rissage. C’est un bon moyen de rentrer dans l’administration du site avec un truc à faire pas compliqué et ne demandant pas de compétence technique particulière, seulement des compétence humaine d’empathie et d’accueil.
  • modéros forum : il s’agit de surveiller le forum du site, de déplacer les messages n’étant pas dans la bonne section, de rappeler les règles de la charte pour ne pas que ça déborde. Avoir ici quelques personnes en plusse permettrait d’être plus réactif, et aussi améliorer l’entretien des différentes sections du forum dont, pour l’instant, certaines sections uniquement sont vraiment surveillées et entretenues.
  • veilleurs logiciels : il s’agit de maintenir à jour les versions des logiciels et distributions présentes sur le site. Plus on est nombreux, plus la veille est complète. Là aussi comme pour les admins-accueil, c’est un bon moyen de rentrer dans l’administration du site avec un truc à faire pas compliqué.

Pour tout cela, des outils sont en place pour faciliter la gestion. Si vous êtes intéressés par rejoindre l’équipe, postez un commentaire ici ou dans la section « Le site : philosophie, organisation, problèmes, …« , et nous vous répondrons.

Coté logiciel sur LinuxMAO

Côté logiciel en dehors de LinuxMao

Depuis la publication du dernier éditorial, olinuxx, sub26nico, r1 et Houston4444 ont relevé les mises-à-jour suivantes pour ce mois-ci :

  • Nouvelle version 0.9.0 de Vee One Suite.
  • SimpleScreenRecorder, le captureur-vidéo d’écran passe en version 0.3.10.
  • Bitwig Studio passe en version 2.3.2.
  • Après presque 4 ans sans mise à jour, le synthétiseur Hexter passe en version 1.1.0.
  • JUCE passe en version 5.3.0.
  • Le boucleur Giada passe en version 0.14.6.
  • Le synthétiseur Dexed passe en version 0.9.4.
  • Le séquenceur Qtractor passe en version 0.9.0.
  • L’accordeur Fmit passe en version 1.1.15.
  • Le synthétiseur Yoshimi passe en version 1.5.7.
  • L’éditeur de partition Musescore passe en version 2.2.1.
  • Le synthé modulaire VCV Rack passe en version 0.6.0.

Post scriptum

Merci à allany, olinuxx, r1 et sub26nico pour l’écriture de cet édito, et on se retrouve le mois prochain pour une revue de l’actualité du mois écoulé !

Chronique – Frog My People


CC by-sa 4,0

Le premier titre commence fort ! Du rock ! Du bon rock aux influences funk et hip-hop, on pense bien sur à Faith No More ou sur les parties du bassiste fou (leurs mots, pas les miens) un peu à Rage Against The Machine. Pourtant si les noms qui me viennent lorgnent du côté du métal, le son restera résolument rock et groovy. Un bol d’air frais que ce « Ride The Frog » !

On enchaîne avec « Vermin », titre plus classique mais redoutablement efficace, où les choeurs permettent véritablement au refrain de s’envoler vers d’autres cieux et vers un excellent solo de gratte.

On continue avec une balade, « Nothing More », dans la veine d’Alice In Chains (surtout le chant). Je dois dire qu’arrivé à ce stade du EP, c’est un choix intéressant que d’avoir placé cette balade, d’abord ça montre que ce n’est pas un genre mort (hé non), mais aussi que The Bundy n’hésite pas à explorer d’autres territoires. C’est donc un titre plus introspectif, avec de belles harmonies dans les arrangements et une guitare soliste qui nous emmène avec elle.

The Bundy, mais oui, The Bundy c’est le nom du groupe qu’on chronique aujourd’hui, avec leur EP Frog My People, je ne l’avais pas dit ? L’émotion sans doute. Formé en 2009, le groupe compte 5 membres, ils publient en CC by-sa (c’est suffisamment rare pour être signalé) et annoncent même qu’ils fourniront les stems pour faire des remix (ça c’est encore plus rare). La musique n’est pas seulement bonne, elle est donc bien diffusée. D’ailleurs, revenons-en à la musique.

Dernier titre… Quoi ? Oui, déjà le dernier titre… Bon il s’appelle « B(l)acklisted », avec lui, on retourne vers les contrées funk/hip-hop, on y trouve quelques ponts sympas et un groove toujours aussi présent. C’est définitivement le morceau qui jette le feu au poudre en donnant envie de sauter partout, mais… Bah qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Seulement 4 morceaux sur cet EP, mais ils se fichent de nous ? Aller ça ira pour cette fois, mais qu’on ne vous y reprenne plus…

Lien Dogmazic
Site Officiel

Chronique – do this/do that


CC by-nc-sa 2,0

Fukked Up est un défunt groupe de grunge allemand. Do this/do that sorti en 2011 est le seul enregistrement que je connaisse de ce groupe.

Dès les premières notes résonne le spectre de Nirvana. Que ce soit la voix ou les guitares tout vous rappellera de manière presque confondante le groupe de Seattle. Mais alors est-ce que c’est un problème ? Hé bien pas du tout.
Nirvana était un groupe avec une alchimie sonore tout à fait unique et évoluant dans un univers musical relativement étroit. C’est donc un véritable tour de force que réalise Fukked Up, que de faire à ce point du « more of the same » sans que jamais la lassitude ne s’installe.

7 morceaux pour environ 25 minutes, c’est court, mais tout est tellement parfais, le son, la composition, même la durée des titres. C’est court mais aussi sûrement suffisant, l’impression de déprime général étant relativement élevée il pourrait presque être dangereux d’en avoir plus. Je blague bien sur (enfin vous jugerez vous-même), car Fukked Up n’existant plus, nous ne risquons pas de si tôt d’avoir la suite de cette excellente galette.

Lien Dogmazic

Chronique – Eclair Obscur



C Reaction

Chronique d’une des dernières publications sur Dogmazic.net, un album d’ambiant-indus qui s’appelle Éclair Obscur produit par la formation Claire Obscure et distribué dans nos contrées par le netlabel français Le Colibri Necrophile (connus pour ses compilations « Nektar » entre autres).

6 Morceaux durant chacun 3 minutes 40 secondes, voilà qui est plutôt court pour le style. Heureusement la qualité est au rendez-vous, ainsi les ambiances développées sont vraiment spécifiques, elles sont urbaines et pourtant bien loin de la froideur attendue. Il s’en dégage plutôt une chaleur et une vie tout ce qu’il y a de plus organique (avec un fort coté cyberpunk). Cela est dû notamment à l’emploi de nombreuses percussions et de voix ralenties, inversées et trafiquées.

Si les inspirations du titre d’ouverture restent assez claires, celui-ci se nommant : « William’s Burroughs’s Blade Runner », les autres sont plus mystérieux pour moi. Nul doute qu’ils résonneront plus pour vous.

Sur « Hidden Lie In Heaven », les sursauts rythmiques et l’incursion d’un piano nous sortent un peu de la torpeur, permettant à l’album de se finir sur le titre le plus synthétique de tous : « Wisdom Within Neverending Silence », machinique au possible, mais non dépourvu d’humour.

La fin de la galette est un peu brusque et laisse un petit goût de voyage à peine fini alors qu’il vient de commencer, c’est un peu dommage.
Je vous invite, pour vous consoler, à vous tournez vers les autres productions du Colobri Nécrophile, j’aurais d’ailleurs l’occasion de vous en reparler à propos du Gestalt Orchestra (teasing inside).

Lien Dogmazic
Site officiel du Colibri Nécrophile