Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! ⋅ Parcourir l'archive musicale Dogmazic ⋅ Notre Blog
Notre Documentation

webradio expérimentale de Tarbes

13

Réponses

  • 21 avril modifié
    Je pense qu'il faut un juste milieu, il ne faut pas trop aller dans la facilité et ne pas trop aller dans le pointilleux.

    C'est bien que @shangril fasse la remarque, pour ma part ça me permet d'aller dans un côté "plus technique", de l'autre côté, la musique est avant tout là pour le plaisir des oreilles et on crée parce qu'on a envie que ça sorte de nous, tout le côté licence, monétisation vient bien après.

    Je ne rentrerai pas dans le débat, même si j'en comprends le sens, mais en toute chose il y a les puristes et de l'autre les (je ne trouve pas le mot) on va dire les moins puristes.

    Si on regarde ce qu'il se passe actuellement au niveau du virus, il y a deux camps dans les scientifiques, les puristes qui ne veulent qu'un remède à coup sûr même s'il faut attendre et même s'il y a des morts supplémentaires, et les autres qui disent essayons de suite des remèdes alternatifs même si ce n'est pas parfait pour limiter le nombre de morts ... il me semble que dans le cas actuel, le plus important est de limiter les morts, donc les souffrances.
    Sur des débats de fond de doctrines scientifiques, le fond du problème est occulté, la vie.

    Pour en revenir à la musique, j'ai aussi écouté en plein milieu d'album, sur dogmazic mais aussi ailleurs des titres qui sont de pures reprises du monde commercial. Sur Onde Courte aussi, dans des compiles de Ziklibrenbib etc ... personne n'infaillible.

    Pour ma part, mon objectif est de faire découvrir des artistes en tout premier lieu, de la création. Et je mets toujours les liens en correspondance pour que les personnes intéressées y aillent dans mes articles, et ces sites pour le plus grand nombre mettent les licences, d'autres sont plus laxiste.

    Donc si on peut le faire on le fait et bien, mais si on ne le fait pas totalement on ne pense pas à mal non plus.

    Pour moi le mal serait de faire le contraire ce qui est indiqué, par exemple diffuser des titres à but commerciale et en les modifiant si c'est du nc-nd !
  • 21 avril modifié
    Héééé....

    Mettons, Bob fait un morceau, et le publie en NC-ND.

    Traffic2Rock respecte effectivement la licence car il:
    1) ne modifie pas le machin
    2) n'en fait pas d'utilisation commerciale

    Jusque là tout va bien :)

    Ok maintenant mettons Alice tombe sur l'émission en BY tout court et se dit cool, je remixe un brin le bouzin et je l'utilise en fond sonore dans ma boutique.

    Là-dessus Bob se rend dans la boutique d'Alice, entend son truc, remixé et dans un cadre commercial, et comme Bob est un gros connard, il fait un procès à Alice. Et Alice se retourne probablement contre Trafic2Rock.

    Résultat des courses : un beau foutoir et des licences libres discréditées. Ce que je trouve pire ,en ce qui me concerne, que des utilisateurs découragés. Perso je préfère des licences libres peu utilisées mais qui veulent dire quelque chose, que des licences libres utilisées beaucoup, mais de travers, et qui veulent du coup plus dire grand chose.
  • Il y'a du vrai et du sensé dans tout ce que j'ai pu lire sur ce fil.
    C'est comme pour tout, on a tous notre "vérité" et notre façon de comprendre/de tolérer la chose.
    Ton exemple via "Alice et Bob" est bien vu, @dj3c1t .
    Ce que je mettais en évidence pour @Trafic2Rock , c'est que les initiatives comme les siennes sont rares.
    Ce que @shangril dit est totalement juste et en accord avec la licence mentionnée.
    Mais s'il passe sa radio en CC-BY-ND à cause de ce morceau en particulier, en gros, il devrait ajuster ses affichages pour chaque morceau et que l'utilisation soit adéquate.
    Donc, pourquoi ne pas afficher simplement "musique sous licence libre" ?
    Pour le coup, l'appellation englobe tout ce qui sera/it diffusé sur la radio.

    Désolé, @shangril , pour mes froides interventions.
  • @dj3c1t oui tout à fait je suis ok avec toi ...

    Après sincèrement, la (nouvelle) webradio (anotherside.company) qui est bloquée à tout référencement, le nombre d'auditeur moi compris se monte à 2 voire parfois 3 en ce moment ...

    Trafic 2 Rock sont des émissions dont une exclusivement avec que de la musique sous licence libre où les titres sont en nc-nd ou nc-sa ... donc je mets quoi comme licence pour ces émissions ? cc-by-nc-nd ou cc-by-nc-sa ?

    En musique même, les créations, si on respecte à fond ce critère de musique Libre, devraient être toutes faites sur des machines de type Linux, en sortie format ogg etc etc ... Faut-il bannir les musiques utilisant d'autres machines propriétaires ? En studio d'enregistrement, c'est principalement du Mac ... mais bon, un musicien n'est pas un technicien mais un artiste avant tout !

    Je regarde tous les NetLabels en CC ... questions créations c'est à 95% de la musique "électronique", j'aime beaucoup mais il n'y a pas que ça et la diversité doit exister sinon l'offre s'appauvrit.

    Je comprends ce que tu veux dire @dj3c1t
  • Yo

    Alors... y'aurait beaucoup de choses à dire sur ta remarque à propos de Linux, mais bon... Enfin si vraiment tu veux en causer, revient à la charge et ça me motivera peut-être à te dire ce que j'en pense (si ça intéresse).

    Sinon

    Pour les licences de tes émissions, si vraiment on veut jouer au gars qui raye le parquet avec sa barbe, une oeuvre dérivée qui contiendrais des sources à la fois en by-nc-nd et en by-nc-sa, c'est IMPOSSIBLE. C'est le MAL. Et tu brûleras en enfer pour avoir fait ça !!!!

    :)

    Par contre une playlist, avec un assortiment de Whatever les licences, tant que tu détaille les licences morceau par morceau c'est autorisé par la sainte inquisition libriste.

    En gros

    Après bien sûr on fait comme on peut, hein.

    J'ai regardé par exemple par là :
    https://radioshow.trafic2rock.info/index.php/2020/04/15/trafic-2-rock-s01-e02/

    Et je dirais : la licence dans le titre de l'émission, tu devrais pouvoir juste l'enlever. Tu peux dire, si tu veux mettre ça en avant, que c'est en creative commons, sans plus de détails... Mais tu précises bien tout dessous, morceau par morceau, avec à chaque fois la licence, donc ça roule.

    Et sur dogmazic, si vraiment tu veux être dans les clous, c'est le mécanisme de playlists que tu devrais utiliser pour tes émissions. Après je dis ça mais bon... suffit d'un morceau pas sur dogma pour que ce soit plus possible. Donc encore une fois, on fait comme on peut... mais au risque de paraître un peu chiant, si vraiment tu veux faire une oeuvre dérivée qui contient à la fois du by-nc-nd et du by-nc-sa, la seule possibilité c'est de choisir par exemple la by-nc-nd, et de contacter les auteurs des machins en by-nc-sa pour leur demander leur accord (ou l'inverse).

    Après, je suis pas non plus modérateur sur dogmazic donc je t'avouerais que si tu laisses tes émissions en by-nc, ça m'en touchera une sans bouger l'autre comme disait un ancien collègue de bureau. Et si les véritables modérateurs de ce site s'en foutent aussi, et bien j'en tirerais mes propres conclusions. C'est pas la fin du monde non plus.
  • Pour revenir au questionnement sur la licence pour @Trafic2Rock, je trouve que c'est mieux de tout placer en BY-NC-ND pour que dans tous les cas la radio et les conditions de l'artiste soient safe. Un peu radical mais ça met de l'ordre. Au pire tu pourras mettre un lien vers les infos de l'artiste si un auditeur souhaite enregistrer un morceau pour le modifier et le publier quelque part.
    Après, pour revenir sur les propos de @dj3c1t, je trouve que travailler sur un support 100% libre (type tout en ogg, sur Linux et sur des logiciels libre) ne rime pas forcément à grand chose (selon moi) puisque lors du processus de création l'artiste couche juste ses idées sur plusieurs pistes, y a totalement autre chose qui découle. Et aussi du coup, pour ceux qui préfèrent un setup 100% hardware, il faudrait bannir tout ce qui est matos provenant des grosses firmes Roland, Yamaha etc... qui ne mettent pas leurs schémas fonctionnels et datasheets de chaque composant pour chaque machine en libre accès et construire sa setup tout seul en DIY ? Bon je pars dans des extrêmes mais c'est juste pour expliquer mon point de vue.

    Après je rejoins @Trafic2Rock sur le fait que 95% des morceaux sous licence c'est de l'électro... C'est plutôt vrai, mais surtout je pense que c'est plus compliqué pour un groupe de rock ou de jazz de faire un album totalement à la maison, si on veut un rendu pro. Il faudra rentabiliser les sessions studios, et par ce fait publier sous licence libre n'est pas la meilleure chose à faire si on souhaite rentabiliser un minimum un album. Un artiste électro aura plus de facilité à tout faire sur un logiciel à moindre coût et pourra placer sous licence libre sans avoir le soucis d'une telle rentabilité... Mais tu as raison, y a trop de genres qui manquent sous ce type de licence, j'aimerais voir beaucoup plus de Jazz sous ce type de licence.

    Voilà je m'incruste un peu mais je voulais rentrer dans la discussion depuis un petit bout de temps.
  • @dj3c1t ton propos est intéressant, je le prends bien sûr en positif et j'apprends par la même occasion. Je ne te relancerai pas sur Linux lol ... je sens que tu es bien chaud, on va éviter, hein :smiley:

    moi je me positionnerai sur le nc-nd donc cela veut dire que je ne dois diffuser que ça si je veux rester dans les clous !!!

    après, par mon expérience d'avoir interviewé beaucoup d'artistes/groupes, sacem ou non, la seule chose qu'ils veulent c'est d'être diffusé au maximum, qu'ils en retirent des profits financiers ou pas, en fait sincèrement ils s'en foutent. En très grande majorité, ce sont des gens qui bossent en dehors et la musique reste une passion qu'ils ont envie de partager. Et c'est la musique que je diffuse, la musique dite commerciale ne m'intéresse absolument pas.
    D'autre part, le rock dans sa généralité, est maintenant et de plus en plus une musique de "vieux" !

    Dans ma philosophie, Trafic 2 Rock n'est qu'un nom parce qu'il en faut bien un pour identifier ce que je fais. Je ne vends pas Trafic 2 Rock, en fait sincèrement ce n'est pas mon propos, je propose simplement un support pour faire découvrir des artistes par leurs créations, ce sont eux que je mets en avant, moi je reste toujours en retrait. Et j'ai une vue de musicien et pas de journaliste. Pour chaque émission, je rédige un article avec tous les noms, les titres, albums et surtout les liens pour que les auditeurs puissent avoir plus d'infos et voire acheter/télécharger les albums, ceci sur mon site et le site de la radio qui me diffuse actuellement. Je ne veux pas que mes émissions soient juste une bande son pour passer le temps. En fait, je me considère comme un relais, de la même manière que Dogmazic l'est.

    Et pour finir, je suis relativement neuf dans ce domaine de la diffusion, la webradio date d'il y a un peu plus de 3 ans, j'ai appris beaucoup de chose dans divers domaines, et d'autant plus dans le domaine de la licence libre, presque un an et ça fait beaucoup de chose à intégrer.

    Je vous remercie donc tous pour vos contributions, vos réflexions :smile:
  • Après si ça dérange certains je peux retirer mes émissions de Dogmazic ... ça ne me vexera pas et je comprendrai totalement ... :smile:
  • La question principale est pour l'auditeur ; qu'il n'ait pas l'impression d'avoir des droits sur l'un des morceaux de l'émission dont il ne dispose pas en fait.

    Aussi, placer l'émission sous BY-NC-ND (quitte à indiquer "les interventions parlées sont elles sous BY-quelquechose"), tout en indiquant clairement comme tu l'as fait la playlist avec la licence de chaque morceau, me semble pour moi amplement suffisant.

    Ainsi personne ne sera induit en erreur sur une éventuelle licence effective d'un morceau programmé même s'il n'a pas bien regardé les détails.

    Note au passage que tu n'es pas obligé te te restreindre aux licences NC pour une webradio non commerciale, bien au contraire ! La NC est là pour dire "non commercial uniquement". En l'absence de NC, c'est aussi bien les usages commerciaux que non-commerciaux qui sont autorisés.

  • 23 avril modifié
    Mets-y nous un bon " Radio diffusant de la musique libre, ou Radio sous licences libres", et un "se référer à la licence utilisée par l'artiste", tout le monde sera content. Et toi, en accord ou en règle avec tes diffusions, parce qu'il n'y a pas que les Commons comme protections. Sinon, tu n'auras jamais fini.
    Autant y aller à la masse, parce qu'avec la dentelle, 'faut de bonnes lunettes. (m'enfin, t'es libre, tout comme la musique que tu diffuses.)
  • Qui a dit que c'était facile de diffuser des artistes sous licences du libre ?
    Tu le précises justement, la majorité des artistes qui proposent leur musique veulent être diffusés, rien d'autre (reconnus et milliardaires, mais ça n'arrive que dans les rêves d'adolescents, même pour les non-libristes)
  • héhé bah pour Linux, @shangril, même si c'était pas sur cette question, dit très justement ce à quoi je pensais:
    La question principale est pour l'auditeur.
    C'est ce qui fait tout l'intérêt des licences libres. Après, que l'auteur soit ou pas dans une démarche libriste jusque dans son hardware fait avec des specs ouvertes, c'est une autre question. C'est bien sûr une question intéressante aussi, mais pour la personne qui va récupérer son morceau, ça changera rien. Le seul truc éventuellement qui irait dans le sens de la liberté au sens liberté donnée à l'utilisateur, donc, en plus de la licence, ce serait effectivement le format des fichiers, les codecs utilisés... mais que l'auteur utilise Windows ou Linux, c'est la licence, au final, qui dira ce que les gens pourront faire avec.

    Donc je rejoins @jawsberrebi à propos de l'absurdité de devoir bannir le matos Roland, Yamaha, etc. Pour la personne qui récupère le morceau ensuite, que le machin ait été fait avec des trucs comme ça ou avec du matos home-made, peu importe. Au final c'est la licence qui compte.

    (après je voudrait pas non plus donner l'impression de dénigrer ceux qui sont dans une démarche libre même coté créa... je trouve ça même admirable, juste pour dire)

    Maintenant pour en revenir à la question des licences, mon envolée dans mon précédent post tenait un peu de la rhétorique théorique juridique machin. Pour préciser, quoi. Mais @kidjazz donne la solution probablement la plus adaptée, là : une mention "se reférer à la licence utilisée par l'artiste" va très bien. Juste pour que les choses soient claires. Je t'avoue que j'ai quand même eu une réaction genre "ah ouais quand même ça va, il fait ça bien" quand j'ai vu que tu mentionnais bien tous les auteurs avec le détail des licences ;) donc faut pas non plus déconner, l'enfer a sans doute autre chose à foutre que de s'occuper de toi sur ce sujet.

    (mais tranformer du ny-nc-nd en by tout court, comme @shangril, je trouvais ça quand même un peu raide ^^)
  • oui @shangril j'ai effectivement bien compris que c'était au niveau de l'auditeur.

    pour le nc-nd, c'est au niveau de l'émission elle-même, où je préfère le nc parce que les artistes qui sont dans ces émissions sont tous en nc, d'autre part en nd parce que je n'ai pas envie que l'émission elle-même soit modifiable par quelqu'un d'autre et aussi parce que je choisis en grande majorité des artistes qui ne le veulent pas non plus.

    Mais je mettrai effectivement une mention "se reférer à la licence utilisée par l'artiste", ce sera plus simple et respectueux de choix de chacun.

    Bon, pour cette émission #1 avec le label russe Southern City's Lab (allez jeter une oreille, je suis en relation avec Maxim Parasyukov, très sympa, qui s'en occupe, il ne fournit plus le site mais le bandcamp continue) ... tous sont en nc-sa ... sauf les italiens Ultramerda en nc-nd ...

    Je veux préciser que Trafic 2 Rock est une émission hebdomadaire, plus une webradio. J'ai pris un autre nom pour la "nouvelle" webradio pour différencier les deux. Donc maintenant la webradio c'est :
    Anotherside Company
    http://anotherside.company
    le stream : http://91.166.250.188:6453/stream

    ça tourne @dj3c1t (juste une boutade :smile: ) sur ma machine Centos 7 avec un soft qui vient du Népal Everest Cast qui ne tourne que sur cet O.S. (https://everestcast.com), pour ma part que je trouve très bien, 5$/mois, c'est 12$/mois pour 15 webradios ... j'y avais pensé pour faire des thématiques et puis pffff ...

    Merci à tous, ça rentre doucement dans mon cerveau :wink:
  • Je reviens vers vous parce que dans ma prochaine émission "Sous licence libre" #2, j'aimerai tout de même faire un laïus en présentant sommairement ce qu'est la licence libre aux auditeurs.

    Il n'est pas question de faire un cours magistral !!! J'en serai incapable :smile: ... ayant une voix monocorde faut pas que ça dure trop longtemps sinon ils vont s'endormir !

    Mais je veux être dans les clous comme me dit @dj3c1t et surtout ne pas dire de connerie et en même temps rester le plus simple et abordable possible donc pas technique. J'ai enregistré mon texte, il fait 5 minutes et il ne faut pas que ça dure plus longtemps.

    @shangril @kidjazz @jawsberrebi @dj3c1t est-ce que je peux le publier ici dans cette conversation pour me dire s'il est présentable ou pas ?

    Merci par avance !
  • Poste-donc !
    On te dira ce qu'on en pense.
  • 29 avril modifié
    Cette émission doit être "livrable" le 10 mai, elle est déjà enregistrée, il manque qu'à inclure cette partie en intro qui doit faire donc 5 min. maxi, donc il ne faut pas en rajouter.

    Je pense que vous avez aussi remarqué que je suis quelqu'un de consensuel. donc voilà :

    "Dans ces 2e émissions de chaque mois, je vous présente des labels indépendants/artistes groupes sous licences libres ou ouvertes.
    Mais qu'est ce que c'est ?

    C'est un peu comme la législation du travail et les conventions collectives. C'est un cadre purement juridique.

    Les droits d'auteurs et la propriété intellectuelle sont la base, ce sont des droits inaliénables pour les auteurs/compositeurs.

    Juridiquement, les auteurs/compositeurs sans licence peuvent attaquer n'importe qui si leurs œuvres sont diffusées sans leur accord au préalable.

    Vient, par la suite les licences. La plus connu en France est la sacem Société des Auteurs Compositeurs Éditeurs de Musique.

    Un auteur/compositeur qui se lie par contrat avec la sacem, va déléguer la gestion de ses droits dans la totalité à cette société, en contre-partie, il recevra une rémunération liée à ces droits.
    Concrètement, tu es une assos, tu organises une teuf, t'as un copain sociétaire sacem qui te dit "vas-y tu peux passer mon album gratos, du moment que tu me diffuses je ne te prendrai pas de thunes, donc je t'autorise", un contrôleur sacem passe, et il t'envoie la facture avec notamment les titres de ton copain et tu l'as dans l'os parce qu'en fait ton copain artiste il a juste le droit de se la fermer. En fait avec les artistes sociétaires/membres sacem, tu as affaire uniquement à la sacem, et la sacem se fout éperdument que tu fasses ta teuf à but non lucratif ou pas ... tu passes à la caisse point final.

    un auteur/compositeur qui se lie à une licence libre ou ouverte, la plus connue étant la Creative Commons, qui est internationale et présente en France depuis 1998, lui va indiquer directement sur ses créations ce qu'il autorise ou pas sur la diffusion/l'utilisation de ses créations. De ce fait là il va protéger les auditeurs juridiquement sur la diffusion/l'utilisation de ses créations.
    En reprenant l'exemple de ton assos qui fait une teuf, un copain artiste sous licence libre qui autorise une utilisation/diffusion non commerciale de ses créations, s'il te dit "ok vas-y" là personne ne viendra t'embêter !

    Vous remarquerez que dans les articles qui sont liés à mes émissions dédiées à la musique sous licence libre, il y a une série de lettre. Je vais les décrypter
    CC correspond à Creative Commons
    BY c'est l'attribution, on doit mentionner explicitement le nom de l'auteur/compositeur, le titre ou l'album, un lien vers lui et la licence qu'il a choisit (cette série de lettres)
    NC veut dire Pas d'utilisation commercial
    ND veut dire que les titres ne sont pas modifiable, donc pas de remix, pas de coupage, le titre doit être utilisé dans son entier etc ...

    En début d'article, je mets cette mention :
    "Merci de se référer à la licence utilisée par l’artiste
    Licences : CC-BY-NC-ND | CC-BY-NC-SA" avec les liens conduisant à l'explication de celles-ci."

    Je pense que vous allez y apporter des modifs, donc je dirai aussi que cette introduction ne regarde que moi, certains points ont fait l'objet de modifications grâce aux membres de Dogmazic, association qui milite pour la musique sous licence libre/ouverte, que je remercie ... (un truc comme ça).

    Je pense aussi que ça peut servir à d'autres personnes qui sont un peu nouvelles dans ce domaine et qui ont à présenter rapidement cela.

    Merci :smile: par avance !
  • 29 avril modifié
    Yes

    Le coup de commencer par dire que c'est la législation qui donne le droit à un auteur d'attaquer qui il veut dès qu'une utilisation est faite sans son accord, franchement nickel. A la limite presque j'en reviens pas tellement cette façon de présenter les choses est rare (alors que c'est pourtant ce qui justifie l'existence des licences libres)...

    Du coup la suite de ton texte en découle assez naturellement, et je trouve ça pas mal résumé.

    Bon... d'autres auront peut-être des trucs à redire, mais pour ma part, franchement je suis fan :)

    Peut-être juste une remarque au sujet du mot "inaliénable" concernant les droits des auteurs. Là c'est une histoire de vocabulaire. Un droit inaliénable, c'est pour dire qu'un auteur ne peut pas (même s'il le souhaite), y renoncer, ou en délégué la gestion à quelqu'un d'autre.

    En fait il n'y a qu'un seul droit, dans le droit d'auteur français, qui est inaliénable, c'est le droit moral (qui est représenté par la clause BY des CC). Ce droit-là ne peut pas être cédé par un auteur (en tout cas français). Mais tous les autres peuvent l'être. L'auteur délègue des droit à la SACEM lorsqu'il s'y inscrit. Ces droits-là ne sont donc pas inaliénables (c'est à dire qu'il peut s'il le souhaite dire : ok, ce droit-là, c'est toi qui gère, et plus moi). C'est ce qui fait que la SACEM, investi de ces droits, a un tel pouvoir de brouter les gens, même contre l'avis de l'auteur, qui n'a plus qu'à se la fermer, comme tu dis, parce qu'il a délégué et que c'est plus lui qui gère.
  • Parfaite explication des choses.
    Tout est très clair, et comme le précise @dj3c1t ,
    c'est rare.
  • J'appuie.
  • ok merci, j'ai bien appris ma leçon lol

    Je pourrai dire "presque inaliénable" pour nuancer le sens, qu'en pense-tu @dj3c1t ?

    Après j'enregistre ça et ça part pour diffusion sur Rdwa le 13 mai et en juin sur Onde Courte.

Ajouter un commentaire

GrasItaliqueBarréListe ordonnéeListe non ordonnée
Emoji
Image
Aligner à gaucheCentrer le texteAligner à droiteBasculer en code HTMLBasculer en mode plein écranAllumer les lumières
Déplacer image/fichier