Édito musical de dogmazic – décembre 2019

Bonjour et bienvenue dans cet édito mensuel de Dogmazic.net pour décembre 2019 !

Voici les nouveaux albums de ce mois, suivis des « pépites exhumées de l’archive ».

Nouvelles publications sur Dogmazic.net pour le mois écoulé

Un seul titre de 4 minutes et 35 secondes, un rock en forme de balade, musicalement teinté du côté de Dépêche Mode ou The Cure.
— olinuxx/trebmuh

Allé, c’est parti pour l’écoute de ces cinq morceaux (environ 17 minutes de musique) et ça démarre avec une guitare électrique qui tend une atmosphère en train de naître. Puis une voix rassurante arrive, et ça part en rock and roll complet voire un peu trash-boule sur les bords avec des riffs de métal bien aiguisés. Dommage que le chant soit en anglais. Le deuxième morceau arrive et là, c’est sûr, c’est plutôt du hard, voire du métal que du rock. Ceci dit, les sonorités sont très travaillée et c’est pas cracra comme pourrait l’être du punk ou rock qui gratte. Le troisième morceau débarque, groovy avec sa basse profondément dimensionnée pour faire remuer les reins et … et … et … avec un chant en français \o/. Et boum ! le quatrième morceau (à tendance reggae) est également chanté en français, re-\o/ Le dernier morceau, quant à lui de tendance country-sante sans chant, se faufile bien dans les oreilles également. Bref, un album à base de rock’n’roll, qui explore ses rapports avec différentes facettes des musiques actuelles, qui se cherche et se trouve ! Une belle découverte pour moi.
— olinuxx/trebmuh

Une peu plus de vingt minutes de textes parlés, des contes revisités en mode urbain. Dix plages audio. L’enregistrement n’est pas de grande qualité mais l’ambiance bistro est là..
— olinuxx/trebmuh

Askatu/Yohan Berrouet – Une Gare En Vallée d’Aspe

Vingt-sept plages pour un peu plus d’une heure d’enregistrement. Encore des contes.
— olinuxx/trebmuh

Environ 45 minutes de contes en quatorze pistes.
— olinuxx/trebmuh

Trois morceaux d’ambiant pour près d’une heure trente de musique. Le premier et le troisième ont un aspect trance tribal assez marqué. Le second sonne plus dans la veine d’un Velvet Underground. C’est pas hyper joyeux on ne va pas se le cacher, mais c’est vraiment de bonne facture. C’est aussi typique des productions habituelles du Colibri Nécrophile, les habitué(e)s seront donc en terrain connus.
— DECAY

Cinq titres pour environ vingt minutes de rock’n’roll teinté de hard-rock avec textes moitié en français, moitié en anglais, mais avec un accent tellement français, qu’on va dire qu’ils sont quand même en français ! Des grosses guitares, et des bass-bat’ qui déboîtent. Tout ceci accompagné de solos de guitare qui ne laissent plus planer le doute sur le côté hard-rock, voire métal de ces compositions !
— olinuxx/trebmuh

Un titre unique mais très sympa qui fait le grand écart entre metal et reggae pour la guitare rythmique, avec un chant très 80’s, sur le fameux texte de La Fontaine.
— Shangri-l

Trois titres pour un peu plus de 12 minutes de son ici. Du trip-hop, mélangé, arythmique, décalé. Sonorités doucereuses, exploration auditive, entente musicale, ces 3 titres chavireront vos oreilles tant ils sortent des sentiers battus (et rebattus), tout en conservant votre attention grâce à une maîtrise musicale indolore.
— olinuxx/trebmuh

Dans ce single, cEts expérimente autour de 2 sonneries d’alarme différentes (1 pour chaque morceau). Il cadre ces sons quotidiens par une techno proche du drone, bien chaotique et surtout très répétitive. Le rythme tribal endiablé écrase tous les éléments harmonique, il en ressort une musique entêtante. À jouer dans une soirée underground, pour les amateurs de techno sombre.
— Jawsberrebi

Un album aux influences jazz-rock très maîtrisé, très bien produit, soigneusement orchestré, avec même des petits flottements de tempo très bienvenus, quelques influences reggae délicatement parsemées, pour un résultat plutôt très plaisant.
— Shangri-l

Un seul titre ici, très onirique, qui garde de la délicatesse malgré sa production qui penche plutôt du coté « loud ». Des arpèges de guitare, une voix éthérée.
— Shangri-l

73ème publication de Me In The Bath sur Dogmazic ! Pour ce 9 titres intitulé « Recycling » on retrouve le monsieur plutôt inspiré, même si les morceaux sont majoritairement courts. La production est plus clean qu’habituellement, lorgnant plus du coté grunge que du coté noise. La basse est tout particulièrement bien mixée, présente et ronde mais pas baveuse. On retrouve une section rythmique toujours un peu (trop ?) à l’ouest, ainsi que le songwriting de plus en plus efficace qui se peaufine d’album en album.Sans aller jusqu’à dire que les morceaux sont péchus, ils sont entraînant avec des mélodies qui restent dans la tête. Il s’agit sans nul doute de l’un des albums les plus accessibles de Me In The Bath.
— DECAY

Deux morceaux de musique ici, pour 23 minutes de musique, ce qui paraît presque « long » pour les standards radiophoniques actuels. Bon point de début car c’est souvent signe d’une démarche musicale assumée, et réfléchie. On va bien voir, ou plutôt entendre… et ça ne loupe pas. Les musiciens prennent leur temps pour installer au fur et à mesure une ambiance de post-rock progressif.
— olinuxx/trebmuh

Un titre unique ici, qui lorgne très élégamment du coté de certaines influences electro/funky d’il y a une vingtaine d’années. Une réussite sans aucun doute !
— Shangri-l

Les pépites exhumées de l’archive

Pas de pépite exhumée pour ce mois-ci !

Outro

Ont contribué à la rédaction de cet éditorial de ce mois : Shangri-l, olinuxx/trebmuh, decay, Jawsberrebi
Il est issu d’un travail collaboratif fait par ceux et celles qui s’impliquent dans la vie du projet. Si vous souhaitez contribuer à un prochain édito, rendez vous sur le fil de forum de l’édito du mois sur http://forum.musique-libre.org
Cet éditorial est librement redistribuable selon les termes de http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 et vous êtes fortement et librement invités et encouragés à redistribuer cet article ! Si vous le faites, mettez nous le lien où vous l’avez redistribué en commentaire de cet article, ça nous fera plaisir.

Infos générales

L’archive dogmazic.net est éditée par l’association Musique Libre.
Suivez nous et/ou venez participer sur :
– notre blog http://musique-libre.org
– notre forum http://forum.musique-libre.org
– notre canal IRC http://dogmazic.net/irc/

Une réflexion sur « Édito musical de dogmazic – décembre 2019 »

Répondre à olinuxx Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.