neige

Les péripéties du lundi – S5 – 2014

Yo.

Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ?

Ca marche.

C’est tout.

A la semaine prochaine ! Je vous aime !

Bisoux !

Fichtre ? Mais de quoi tu parles qui marche ?! La V3 ????

Oui. Ehhhhh oui. la V3. Vous ne l’attendiez pas hein ? Et pourtant, les gros bugs résolus, il est désormais possible d’uploader et d’écouter des morceaux sans être sauvagement agressé par un log de debug vous annonçant qu’il y a un problème d’encodage à la ligne 365 (petite note au passage : je trouve ça assez révoltant qu’il faille faire des pieds et des mains en 2014 pour que l’informatique – aux standards encore très américains- accepte un bête accent. Ceci dit ça évolue. Merci python 3) .

Pire ! On peut lire des morceaux sans que le player vous rétorque que votre fichier est aussi corrompu que l’UIMM.

N’oubliez pas que les anciens morceaux sont là

Fini… Fini ?

Eh bien non ! Bien sûr que non… Quiconque s’est attelé à un gros chantier le sait : rien n’est jamais « fini fini » (je suis convaincu qu’il y a un mythe grec qui est la métaphore de ça). De plus on est encore à un stade « alpha ». C’est à dire que le vélo roule, mais il faut dévoiler les roues, ajuster les freins, mettre une meilleure selle… Je l’utiliserais pas encore pour une ballade en montagne, mais au moins ça dépanne pour aller chercher le pain.

Les métaphores de cette chronique sont de mieux en mieux.

Quoi qui reste à faire ?

Bah… ajuster les freins, dévoiler les roues…. ah ! En vrai, vous voulez dire ? Il suffit de consulter la liste des tâches ouvertes (auxquels s’ajoute les « petites » tâches notées sur mes papiers-jaunes-collants-avec-de-la-colle-qui-ne-colle-pas – pas de photo aujourd’hui, je ne suis pas chez moi).

Si vous pensez qu’il manque encore plein de truc pour que ça soit vraiment super génial top moumouthe : je le sais. C’est noté. On s’en occupe. En premier lieu un « mini player » pour ne pas avoir à aller au sommet de la page à chaque fois. Oh ! et la page d’accueil est bien quand on a sélectionné un groupe, mais sinon ce rose tout seul… brrrr ! Je dis ça juste pour que vous vous rendiez compte que je ne suis pas complètement pourri d’autosatisfaction et que je vois les problèmes qui sont sous mon nez.

N’oubliez pas (oui je me répète) que votre aide est indispensable pour débusquer les problèmes. Merci infiniment à tout ceux qui prennent le temps de rédiger des rapports de bugs ! Pour dogmazic et pour les autres sites

LA priorité de la semaine à venir

Outre quelques petites corrections ci et là que je ferais que j’aurais le temps, je vais être obligé de laisser le site en stand-by pendant un petit moment pour m’atteler, avec les collègues (ça veut aussi dire vous ) à une tâche de première importance : trouver des sous.

Des sous ? Pour qui ? Pourquoi ?

On l’a répété bien des fois, mais nous avons récupéré les rênes d’une association qui était financièrement à l’agonie. Les comptes en banque étaient quasi vides (vie associative nulle depuis plusieurs mois donc peu de dons) et nous avons eu à faire pas mal de dépenses (notamment auprès de l’URSSAF ). De plus, bien qu’ayant supprimé toutes les dépenses inutiles, nous gardons des frais fixes très élevés (surtout à cause des serveurs ).

Bref, l’année dernière, c’est DECAY et moi qui avons avancé l’argent pour les serveurs en puisant dans nos économies propres pour ~3200€. N’étant pas de riches héritiers vivant au crochet des marchés publics (Arnaud, Michel-Edouard, c’est à vous que je parle) nous ne pourrons pas faire un deuxième prêts.

Bref, les prochaines factures ne vont pas tarder à tomber, et il faut que nous sécurisions tout cela, car je suis un peu fatigué du stress trimestriel du « comment qu’on va payer ?? »

Nous avons besoin de salariés.

Je le rappelle pour ceux qui n’ont pas lu les précédentes chroniques : Deezer, c’est 150 salariés dont 80 ingénieurs. Un site tel que dogmazic ne peut pas être pérenne seulement avec des bénévoles. Les bénévoles c’est fantastique et ça fait beaucoup, mais une machine complexe comme dogmazic à besoin d’un suivie et de coordination. Croyez moi, c’est l’absence de cela qui à précipité la V2 dans les limbes. Le code était tout à la fois un une prouesse technique et un agrégat disparate sans cohérence.

Rassurez-vous, nous n’avons pas besoin de 150 personnes ! Rien qu’avec 2 personnes, nous pouvons déjà faire beaucoup. Avec 3 des merveilles. Avec 4 des miracles. Au delà de l’aspect technique il y a toute la vie associative à secouer et des liens à retisser.  Vous avez vu que nous avions à peine le temps de communiquer correctement faute de temps, et nous ne pouvons plus nous le permettre

Bah et toi ? Tu bosses pas déjà sur le site ?

Pour rappel, la seule raison qui fait que j’ai pu travailler sur ce site à temps plein : c’est que l’emploi que j’ai quitté m’assurait des droits au chômage suffisants pendant un temps. Depuis peu, le statut « créateur d’entreprise » ne fait plus effet et je goûte à cette guerre aux chômeurs* qui me pousse à devoir justifier que le « poste de développeur ASP, .net, sous windows serveur » n’est pas pour moi.

Je reste un optimiste convaincu et quelle que soit l’issue de la campagne de don qui arrive, nous trouverons des solutions. J’espère que vous comprenez les enjeux, et pourquoi il est nécessaire qu’on y passe du temps.

P.S. : Vous l’aurez compris, l’un des 2 salariés souhaité sera ma personne. N’allez pas croire que je fais ça par intérêt personnel. Un programmeur php/python avec mon expérience trouve, actuellement,  du travail en claquant des doigts (pour des salaires d’un niveau absurde, d’ailleurs). J’aimerais juste être à même de continuer à travailler pour le bien commun et non pour des intérêts privés.

 

*Guerre aux chômeurs ou guerre au chômage - Emmanuel Pierru – éditions du croquant

Laisser un commentaire