Tous les articles par aisyk

Aisyk est un auteur-compositeur-interprète, graphiste, illustrateur sonore. Ses travaux se concentrent sur la perception des sens, la création d'ambiances, d'atmosphères originales, oniriques ou fantastiques.

rec72 – Spiedkiks : Little smartphone people

Une sortie un peu ancienne (mars 2014), mais comme le son est bon, je préfère vous en faire profiter !

In the first place, we planned to release a downtempo album, but skipped that idea pretty fast. It took us five months and we worked in three different studios, in order to put our final touches on Little Smartphone People. (Spiedkiks, 2014)

DOWNLOAD LITTLE SMARTPHONE PEOPLE

En bonus deux clip !

Spiedkiks – Move The Head from akustikfilm on Vimeo.

Source : http://rec72.net/?p=3515 et http://www.acim.asso.fr/ziklibrenbib/spiedkiks-little-smartphone-people/

La Quadrature du Net demande votre soutien !

Suite à ce billet, publié sur Mediapart, la Quadrature du Net demande votre soutien. Soutenir la Quadrature du Net, c’est soutenir la vigilance contre des lois liberticides, pouvoir s’informer sur les enjeux du numérique.

Il s’agit de récolter environ 160 000€ de dons dans l’année 2014 de la part des internautes, puisque nous avons choisi l’indépendance absolue en basant notre modèle financier prinicipalement sur les contributions individuelles.

Lorsqu’on se rend sur le site internet de La Quadrature du Netpour la première fois, on est frappé par la densité des mots, des textes, des sujets : censure, surveillance, blocage, TAFTA, LCEN, etc. On peut être rebuté par ce qui ressemble à une collection d’inquiétudes, un rappel que vivre en démocratie ne signifie pas pour autant qu’il n’y a pas de problèmes de libertés. On peut considérer que la vie est bien assez dure comme ça, que l’économie, le chômage, les tensions sociales, sont suffisamment présentes et anxiogènes pour qu’on ne se préoccupe pas, en plus, de ces questions un peu obscures de libertés sur Internet. Laissons cela aux geeks. Laissons cela aux paranos. Laissons cela à ceux qui ont du temps pour se pencher sur tous ces sujets à la frontière du droit, du code, des relations internationales, de l’espionnage et de la surveillance.

Ou alors non.

Ou alors il est temps de comprendre qu’Internet a pris une telle place dans nos vies quotidiennes qu’il ne s’agit plus de « nouvelles technologies », mais de nos usages quotidiens. Que l’ancien monde est de plus en plus mort et que le nouveau n’est plus si infantile et innocent que cela. 20 ans d’Internet grand public, cela installe des usages. Cela permet de commencer à avoir un peu de recul sur nos pratiques, sur ce qui va et ce qui ne va pas. Cela permet de regarder lucidement ce qui peut arriver si on ne protège pas nos vies privées et notre Internet, ce bien commun parmi les plus accessibles et partagés au monde.

Alors on peut regarder d’un œil neuf ce que fait la Quadrature du Net et se sentir – enfin – concerné.

Depuis sa création en 2008, La Quadrature du Net agit sans relâche pour qu’Internet demeure un outil de partage, de libre expression, d’émancipation, permettant la participation de tous au débat démocratique. Elle agit notamment pour :

  • Une vraie protection de la neutralité du Net et la non-discrimination des données : que chaque internaute soit en mesure d’accéder à tout l’Internet et que chaque contenu puisse lui parvenir, quel que soit son fournisseur d’accès et son équipement, contre les atteintes à la neutralité du Net qui se multiplient ces dernières années.
  • La protection du droit à la vie privée contre la surveillancedes États et des entreprises : que chaque internaute soit le maître de ce qu’il partage et de ce qu’il souhaite garder secret. Que sa vie privée soit respectée en permanence, en ligne ou non. Que les puissants, les États et leurs agences de renseignement, ne soient pas au dessus des lois sur le Net. Que le fardeau immense de défendre nos droits et noslibertés ne pèse pas uniquement sur quelques individus comme Edward Snowden.
  • L’adaptation du droit d’auteur aux pratiques culturelles actuelles et la légalisation du partage non marchand des ?uvres numériques entre individus : que les pratiques réelles des citoyens telles que le partage et le remix soient reconnues et acceptées pour ce qu’elles sont : un acte de reconnaissance, de vie sociale et d’épanouissement, permettant une plus large diffusion des œuvres et le contournement des acteurs dominants, plutôt que comme un vol ou un piratage irrespectueux.
  • La liberté d’expression contre la censure : que les garde-fous de la liberté d’expression conquis à la fin du XIXe siècle et au XXe siècle soient tout autant respectés sur Internet, où l’expression massive des citoyens a libéré la parole publique comme aucun autre outil auparavant dans l’Histoire.

L’une des caractéristiques des actions de La Quadrature du Net est de fournir des analyses juridiques et techniques à la fois très fouillées et précises, mais aussi accessibles aux citoyens que possible, afin de leur permettre de se saisir du sujet en question. Non pas comme un groupe élitiste, mais en agissant ensemble et accompagnant chacun dans la défense de ses droits et des libertés publiques.

C’est un chantier important de « capacitation citoyenne » afin de rendre plus lisibles et compréhensibles les enjeux des libertés sur Internet. Dans l’objectif d’aider chacun à prendre conscience et défendre les droits fondamentaux dans les dossiers liés au numériques. Pour mener ce chantier, nous ne pouvons pas, nous ne pouvons plus compter uniquement sur une poignée de « geeks » militants, qui nous accompagnent depuis des années : nous sommes tous concernés. Les « super-héros » de l’Internet libre sont trop peu nombreux et fatigués…

Il nous appartient à tous de prendre en charge la défense de nos libertés. De participer aux efforts de sensibilisation, d’argumentation et de travail auprès des législateurs. De nous aider à mener au jour le jour les combats pour les libertés individuelles et publiques, en prenant conscience que ce travail, cette participation, sont fondamentaux pour l’ensemble de nos droits et libertés, au-delà des dossiers numériques. En sachant qu’en nous soutenant, ils se soutiennent eux-mêmes, aujourd’hui et pour l’avenir. Devenir, chacun selon ses capacités, un héros de l’Internet.

Adrienne Charmet-Alix

Coordinatrice des campagnes

La Quadrature du Net

Free Music Player, de la zik sur Dogmazic !

Parce qu’on se rend compte que la musique vous manque sur Dogmazic, que même si l’asso demande encore et toujours des gens pour s’y investir, et qu’on en recherche toujours ! On n’oublie pas la musique libre.

Alors pour ce faire, nous reprenons du poil de la bête et le compte de FreeMusicArchive de feu Dogmazic car le player est toujours fonctionnel !

Du coup, on s’est dit que vous pourriez, vous artistes, vous musicos, participer un peu ! N’hésitez pas à répondre (ici, là ->) à ce sujet dans le forum (<- là, oui ici) pour proposer vos sons avec les licences qui y sont attachées, qu’on puisse mettre du nouveau dans ce player !

Necktar 2017 V6 Virtuel / Fusion / Matériel : Révolution [Audio Bombe Erroriste]




Ecoute 
http://www.archive.org/download/http://www.archive.org/details/Necktar2017Volume6
Téléchargement gratuit
http://www.archive.org/download/Necktar2017Volume6/Necktar2017Volume6_vbr_mp3.zip
Site internet http://www.necktar.info/Necktar_2017/Volume_6/

Durée totale 18 h 51 mn.

Coproduction : Le Colibri Nécrophile / Earsheltering / H.A.K. Lo-Fi Record
http://archive.org/details/le-colibri-necrophile
http://earsheltering.free.fr/
http://h.a.k.free.fr/

*

Boite à Bonus !

Film Pré Révolutionnaire
https://archive.org/details/DESTROYTHISSYSTEMORDESTROYYOUZoneFusIONV1
Un aperçu du volume 7
https://archive.org/details/Necktar2017Volume7
Clip géant pour poésie subversive
https://archive.org/details/AlbionMoonlightThePIRATEUTOPIAExperimentsVividTribeOfPsychics
Audioblog avec tous les contributeurs qui ont leur musique en téléchargement libre sur soundcloud ou bandcamp
http://radiofreealbemut.tumblr.com/

(merci au ColibriNécrophile)

Domaine publique : on y tombe ou on s’y élève ?

C’est un peu l’accroche de ce livre, Pages Publiques, édité par C&F Éditions.

La question du domaine publique est une question importante pour nous auteurs, compositeurs, interprètes… dans la musique et ailleurs (vidéos…). Car c’est ce qui est commun à tous, un héritage d’auteurs auquel la loi a temporairement décidé de leur donner une jouissance temporaire, le droit d’auteur patrimonial. Ils font partie de notre mémoire collective, de notre culture commune, de nos cultures communes.

Extrait :

« Tomber dans le domaine public »… ça fait mal ?

D’où vient cette conception négative et dévalorisante du domaine public ? Les artistes et les génies du passé ne valent-ils plus rien pour les lecteurs, auditeurs, spectateurs, comme pour les éditeurs et tous ceux qui vivent de la culture ?

Ce n’est évidemment pas le cas. On pourrait donc définir le domaine public de façon moins négative. La période de propriété est une incitation à la production d’œuvres. Le domaine public représente l’intérêt général. Une cohabitation harmonieuse est possible, comme Jean Zay ou l’association Communia l’imaginent.

Chaque année le domaine public s’agrandit, ce qui permet la redécouverte, la réédition et le partage des œuvres. Les outils numériques peuvent favoriser cette exploration de notre patrimoine commun, et la production de nouvelles œuvres s’en inspirant.

Ce livre doit beaucoup au travail du réseau savoirCom1.
Nous leur avons notamment emprunté le Calendrier de l’avent du domaine public pour constituer le florilège d’oeuvres qui est présenté dans ce livre. Si le domaine public vous intéresse, n’hésitez pas à les contacter pour travailler à la suite des initiatives.

 Ouvrage publié avec le soutien :

10 petits euros pour une bonne réflexion pour l’été !

Le Cinéma Voyageur : des films libres et ambulants

Musique libre nous parle aussi de cultures libres. Une association, le Cinéma Voyageur, qu’on connaît bien sur Lyon puisqu’ils participent au festival Ça Fait Zizir tous les ans, a créé ce site.

Présentations !

« Un Cinéma libre et ambulant posant ses bagages ici ou là, au gré de ses envies, pour proposer une programmation qui émerveille, gratte et chatouille. Un autre chemin dans les méandres d’un système où l’image et la création sont devenues des objets de consommation. Le Cinéma Voyageur projette des films de libre diffusion, et invite à l’échange d’expériences, de points de vue, de questionnements, dans une atmosphère intimiste sous le chapiteau, sur le troittoir d’à coté ou autour d’un repas partagé. »

Télécharger la brochure 2014 du Cinéma Voyageur

Télécharger la fiche technique du Cinéma Voyageur

Comment choisi-t-on nos films ?

Au cours de l’année, on amasse des  films que l’on nous a glissé sous l’oreiller, dans une enveloppe ou  dans la main. Il y en a aussi que l’on a contribué à produire, en y  réfléchissant des nuits entières, en appuyant sur le bouton « on » de la  caméra, en plantant des clous pour le décors ou en cherchant quelques  sous dans des poches trouées.
On les regarde, on en discute. Cette  année, les films ont aussi subi un « Crash test » avec un public !
Et puis, à  coup de débats enflammés sur la forme, le fond, les couleurs, l’émotion, on a choisi ceux que l’on voulait mettre dans nos valises.
Y’a aussi l’envie du ou des réalisateur(s) de faire partager son film qui compte beaucoup pour nous. Car nous avons une allergie maladive à la poussière, celle qui recouvre les œuvres qui ne sont faites que pour une élite bien pensante dans des salles confinées. Nous avons aussi des  contre-indication pour celles qui ne sont faites qu’à des fins  commerciales. Nous aimons ce qui est fait pour être partagé. Et comme  nous espérons le syndrome du Cinéma Voyageur contagieux, nous avons  envie de montrer des films qui sont remontrables par d’autres sur  d’autres toiles.
La plupart des films du Cinéma Voyageur sont dans des licences de libre diffusion (Creative commons, Art libre…). Ces licences permettent aux  réalisateurs de partager leurs œuvres tout en conservant leur droit  d’auteur. Et nous, ça nous permet de prendre plaisir à les diffuser. Par la vente de leurs DVD et par la diffusion, nous soutenons ces films.

Leur itinéraire cette année :

Itinéraire du Cinéma Voyageur

Kanal30 : Netlabel Indonésien fête sa sortie n°005 !

Qui l’eut cru ? Une fédération indonésienne de netlabels a vu le jour en 2012. Et parmi ce foisonnement culturel et musical, le netlabel KANAL30, dont voici sa dernière sortie !

Becuz - Epilog

Au menu de Becuz – Epilog du noise rock, indie rock.