Tous les articles par decay

Édito musical de Dogmazic – janvier 2021

Bonjour et bienvenue dans cet édito de Dogmazic.net pour janvier 2021.

Vous trouverez ici les sorties d’album du mois écoulé, les trésors exhumés de notre archive qui compte plus de 55 000 titres, et les nouvelles de notre forum. 

== Nouvelles publications sur Dogmazic.net pour ce mois ci ==


* LIGHT WAVES – Patroux

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10410

Album en cours de création semblerait-il ? « Light wave fini 2 » et « falling stars fini » en serait les pistes ? Quoiqu’il en soit nous restons dans la fibre de « space discovery ». Pour ce qui est « fini », un son travaillé, j’irais même jusqu’à oser « ciselé », une écoute agréable, parfois tonifiante, mais toujours déstressante.
– ardoisebleue

* winter thing – Hinterheim

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10409

Nous commencerons par l’envoûtement du premier titre « Je regarde au loin » qui nous déplace au centre d’une immensité neigeuse puis le second nous fige sur place quelques instants (peut-être un peu long.), le troisième mouvement « Continue de bouger malgré le froid » nous invite à continuer notre chemin… Que sera la suite ? 
– ardoisebleue

* Un, Deux, Trois… Soleil! (2020) – Tit Patapons

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10408

Un super album distrayant et merveilleux qui s’adresse aux enfants sages ou pas. Ce genre de style est très compliqué par le choix de mots qui doivent plaire et être compris par les enfants, et par la mélodie qu’ils pourront mémoriser. Ici, nous avons des musiques non-alambiquées, mais accompagnées parfois de bruits accessoires amusants. Des textes engageants qui donne envie de chanter et parfois des interventions parlées récréatives. Cela donne envie de faire pleins de trucs. Et hop dans la dogmathèque pour faire écouter aux enfants qui reviendront de l’école… Avec leurs masques rigolos… Un ÉNORME coup de cœur pour « dans mon jardin ». Et une franche rigolade avec la composition de l’adaptation de « dans la forêt lointaine ». Oui un super album qui donne la pêche!
– ardoisebleue

* Sound Therapy (2020) – rADio eNd

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10400

Deuxième album qui ne dément pas le premier ; Mais cette fois, une bande son de film sur laquelle nous construisons nos images. Ah ! bé oui ! C’est vraiment du bon boulot. Peut-être quelques longueurs par-ci par-là, mais c’est juste pour signifier un micro-point négatif. « Distress aka Do You … » est un titre à écouter dans la pénombre… 
– ardoisebleue

* EVILFRANCE (2020), Disque 1 – V/A

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10397

FA-BU-LEUX ! Au départ surpris par la diversité des compositions j’ai accroché avec un grappin six crocs! « Well of souls » utilise l’effet stéréo avec maestria, « sabbat » nous balade dans l’angoisse : il faut l’écouter dans le noir complet pour le ressentir (en gardant la lampe de poche à  coté de soi… ça rassure !) ; En réalité, une série de pistes sonores à écouter minutieusement. Cette disparité d’arrangements fait que, du bout en bout, l’album nous fixe l’attention, nous vampirise comme les BDs qui sont ces muses. « Vampirissimo » en est un exemple hypnotique par ce son aigu continu qui, d’habitude nous inciterait à dégagé du lieu, mais là on reste scotché, rivé, soudé, ASPIRER! L’inventivité -bruitalique- de « lucifera’s dream » avec cette voix stridente emmanchant le départ et cette suite ensorcelante par ce jeu de stéréo et d’écho… Nous finissons ce voyage extraordinaire dans les sons, bruits, cris et bruissements avec « Kenopsia » plus -cool- qui nous aide à quitter ces moments magnétiques et nous accompagne pour revenir au réel. Dans l’édito, un peu plus haut « un deux trois.. soleil » nous gratifiait d’un instant merveilleux spécial enfants , et là nous avons l’instant effroyablement épouvantable très adulte… C’est pas fantastique le libre !
– ardoisebleue

* FA b ! – Very Happy

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10392

Tout est dans le titre ! Un moment de joyeusetés euphoriques et dansante ! Son album « quatrième art » était déjà prometteur celui-ci suivra-t-il la même route ?
– ardoisebleue


Un seul titre ici qui, comme son nom l’indique respire la joie et l’insouciance. Un genre de techno légère, électro, sans parole, de 4 minutes publié sous licence C reaction.
– olinuxx/trebmuh

* DJ Lct – M (2020)

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10391

Nous restons, comme pour le premier album « electro music 2020 » vu en octobre, dans une suite de clip electro. Par contre les sautes de niveau, peuvent compromettre l’ensemble de la sonorité pour certains, dont je fais partie, en déstabilisant l’écoute.
– ardoisebleue

* retro-bruno – Day Without You (2020) 

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10389

Une disparité de styles tout à fait rafraîchissante. « Conga 2 » nous lance dans environnement ensoleillé, avec un bref passage détonnant vers le milieu, vraiment bien calé ! La mise en voix dans « Love for live » est très intéressante, quoiqu’une petite longueur après la troisième minute atténue un peu la magie. 
– ardoisebleue

* Beast of 2020 – Dom the Bear

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10388

Une suite de morceaux « tout public », dont certains proviennent d’autres albums, qui montre une grande qualité de technique. A remarquer « remember me » et « march of the plague ».
– ardoisebleue

* Rose Bed On The Moon (2020) – PIRATE Tapes

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10385

Nous sommes dans une conception musicale plutôt intimiste. Beaucoup de recherches dans la superposition des bruits et sons ; Il y a un soin attentif porté à leur équilibre. On trouve l’usage de ces qualités dans « when the moon slowly… » ce titre coule en douceur… 
– ardoisebleue

* #MONNAIE #CHIFFRE #OSEILLE #BIF #JACK #SHIT #WEED #FAMAS-MILI #SAVATE #MAMA #CELLULE #BEDO #BRACO #COKE #FOURGON #KALASH #BEUBEU #TEUSHI #BONBONNE #MEURA #HERO [OST] (2020) – Plagiat

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10381

D’excellents sons électroniques bien adaptés, une bonne orchestration tonitruante dans le bon sens des voix bien nivelées. Ce titre est à écouter avec attention car il y a de la mise en scène, de l’architecture sonore dans ce morceau. 
-ardoisebleue


Un morceau unique de 8 minutes publié sous CC BY-SA 4.0 avec un nom imprononçable. Musicalement, ça alterne, ça booster, ça blaste, ça hispanise, ça y parlochante en français et ça j’apprécie beaucoup, ça downer-ise, ça envoi du pâté, ça groove, ça va chercher dans des trucs musicalement bizarres pour nous sortir de nos habitudes et ceci vaut d’être signalé, des fois ça chantoparle en anglais et ça j’apprécie moins mais nul doute que ce petit accent fera sourire les bourgeoises de langue maternelle anglo-saxonne par complicité amourâcheuse, des fois ça bourrinne sévère aussi, et des fois on a l’impression qu’ils ont cassés tout le matériel mais ça repart quand même, ça électro-synthétise en mode flûtiot arabe aussi, et ça regroove progressivement, joli passage même très joli, puis ça se met à envoûter et on a l’impression d’être un serpent à touriste sur la grande place de Marrakech, mais personne ne nous donne d’argent, donc on doit pas y être en fait. Bon, et bien bravo à Plagiat, j’ai passé une agréable écoute. En espérant que je puisse voir un vrai live un jour.
– olinuxx/trebmuh

* AvocadoToast42 – Song-a-Week48 – Beauty

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10383

Un son pur, des instruments bien placés et des niveaux cohérents, techniquement nous aurons du mal à trouver des défauts. Et, cerise sur le gâteau, mélodiquement chouette, très agréable à écouter. Le départ pourrait surprendre mais à la 22éme seconde tout est lancé.
– ardoisebleue

* DJ Alvin – Pease (Lento Violento Extended Mix) album

https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10387

Un morceau basé sur les anciens rythme et adapté à nos temps. Y’a d’la bourrée là dessous. C’est sûr que ce paf de grosse caisse fait taper du pied !
– ardoisebleue

=== Loupy ===

* ceux qui endurent (2020) – https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10407

Beaucoup de recherches heureuses dans cet album. Le titre YGI nous cause une vibrance magnétique étonnante. 
– ardoisebleue


* MaLa – https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10406

Toujours dans la recherche… Des sons et une organisation musicale précise. 
– ardoisebleue


* Ligne – https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10405

Cet album produit un ensembles de bruits orchestrés plus sombres, mais toujours dans la précision.
– ardoisebleue


* Realplouf – https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10401

Une série de thèmes musicaux distrayants. L’introduction de « saints maro » surprend par cette suite d’interruption abrupte de la guitare, qui est reproduite à la fin.
– ardoisebleue

=== sub26nico ===

* Lupp Sessions – https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10394

Une mélodie simple en boucle, qui est ornementée de solos guitare bien nette nous offre un épisode divertissant. La partie « Live luppin » est agrémentée d’un passage bienvenu qui rompt le risque de lassitude.
– ardoisebleue

* joutes de LinuxMAO.org – https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10393

Ces titres ont été proposés pour les « joutes » du site LinuxMAO. Ces morceaux sont composés en suivant des contraintes très souples. Nous pouvons observer, à chaque titre, une progression dans la pureté du signal musical. Quant aux compositions : « APunkAlinux » nous assujettis à une mise en scène dramatique ; Nous retrouvons ce type de composition « mise en scène » avec le titre « Mi(E),Hi… » où l’auteur nous raconte vraiment une histoire.
– ardoisebleue

=== Calyman ===

* Your Head Like a Flying Leaf (2020) – Calyman – https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10398

Une boucle piano répétitive agrémentée d’accompagnement qui casse la langueur qui pourrait nous saisir. Le texte en anglais n’arrive pas à nous impliquer dans l’ouvrage. Pourtant, au début, malgré le niveau faible de la voix, j’ai pensé que ma tête allait être une feuille volante… 
– ardoisebleue

* Win Yourself – https://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=10379

Un ajout de trois titres à l’album d’origine, ‘ifg » « shf » et « sos » une recherche attrayante dans les sons pour un bon résultat. 
– ardoisebleue

== Les pépites de l’archive du mois ==


*  Floris  – album sans titrehttps://play.dogmazic.net/albums.php?action=show&album=4102

Je vous propose un album de 2008 du genre ultra allégé. Tout dans la sobriété : voie ordinaire agréable, accompagnée par une guitare sèche. Une incursion dans un moment « coin du feu » où le son de guitare couvre un peu trop la voix et on perçoit un souffle omniprésent. Mais c’était souvent le souci dans les enregistrements « directs ». Malgré ces légers inconvénients, l’instant d’écoute est charmant.
–  ardoisebleue

== Nouvelles du forum et autres ==
par Shangri-l

Bonne nouvelle tout d’abord, un nouveau design pour la webradio vous a été concocté. Il devrait être déployé assez vite sur https://radio.dogmazic.net avec un nouveau lecteur, une nouvelle interface plus sobre, un visuel retravaillé. On en parle tout de suite après dans les nouvelles du forum. 


Ne vous inquiétez pas, suite à un petit souci organisationnel il n’y avait pas eu de nouvelles du forum le mois dernier, mais tout va bien, elles sont de retour. 


Les nouvelles du forum :     
* Votre serviteur a joué les testeurs pour un nouveau service de micro-financement à destination des musiciens et vient vous parler de son expérience, c’est par ici : https://forum.musique-libre.org/discussion/8984/et-encore-un-enieme-service-de-mendicite-en-ligne
* Kidjazz vient nous présenter en avant première le nouveau design de notre webradio : https://forum.musique-libre.org/discussion/comment/62470/#Comment_62470
* Explicite sort son nouvel album annoncé, « Les chroniques d’Explicite », album sur lequel il revient sur les époques, les ambiances, son rapport au Rap et à l’histoire des années de création qui se sont écoulées… https://forum.musique-libre.org/discussion/8983/explicite-nouvel-album-les-chroniques-dexplicite
* …Album qu’il était venu annoncer peu auparavant avec une vidéo teaser : https://forum.musique-libre.org/discussion/8974/explicite-video-annonce-album-2021
* Comme vous l’avez peut-être remarqué, le forum et le blog ont souffert de pannes prolongées à partir du premier janvier. Tout est rentré dans l’ordre et on en a parlé ici : https://forum.musique-libre.org/discussion/comment/62449/#Comment_62449
* Calyman reste très actif et vient nous présenter deux nouveaux morceaux et recueillir des retours, ainsi que partager avec nous l’ébauche d’un futur titre en cours de réalisation… Et c’est par là : https://forum.musique-libre.org/discussion/comment/62402/#Comment_62402
* Un petit thread pour fêter la joyeuse année où quelques-uns évoquent leurs projets musicaux pour l’année à venir, et, bonne année ! C’est par là : https://forum.musique-libre.org/discussion/8982/bonne-annee-2021
* L’émission radio Trafic 2 Rock continue de rechercher des groupes indépendants, pour figurer dans leur programme, sur les ondes de plusieurs radios locales et webradios. Dernièrement c’est le label Bitume Prod, plutôt orienté rock, métal et grunge, qui est venu proposer son catalogue, l’occasion d’évoquer quelques souvenirs pour certains, c’est là : https://forum.musique-libre.org/discussion/comment/62445/#Comment_62445
* Un magazine de poésie gratuite, mais pas sous licence libre, téléchargeable, réalisé avec le logiciel libre Scribus, voilà le sujet de ce fil de forum : https://forum.musique-libre.org/discussion/8981/gustave-mensuel-de-poesie-collaboratif-realise-avec-scribus
* Le label earsheltering vient, pour fêter sa 16ème année d’existence, présenter sa 100ème release, une compilation hommage à l’éditeur de BD « adultes » des années 70 à 90 Elvifrance, au travers de deux disques pour 36 titres dûs à de nombreux artistes de style électronique, ambient expérimentale, industrial noise… https://forum.musique-libre.org/discussion/8977/ears100-evilfrance-a-tribute-to-elvifrance
* Tit Patapons est de retour avec un nouvel album pensé comme un album de chansons pour enfant, un genre qui reste rare dans notre archive. Vous pouvez le découvrir ici : https://forum.musique-libre.org/discussion/8980/tit-patapons-nouvel-album-chansons-pour-enfants
* Le prochain album de noisepop/rock garage de Me In The Bath continue de voir ses nouvelles pistes dévoilées en streaming l’une après l’autre, et c’est ici : https://forum.musique-libre.org/discussion/comment/62411/#Comment_62411
* Dead Joshua vient présenter un nouveau titre de rock entre ambiance et lourdeur, avec un vidéoclip, c’est là : https://forum.musique-libre.org/discussion/comment/62427/#Comment_62427
* Bituur, membre historique des débuts de Dogmazic/Musique Libre vient nous faire un petit coucou : https://forum.musique-libre.org/discussion/8978/bon-ben-voila
* En parlant d’anciens, certains anciens de Boxson, Godzenbuth, viennent nous présenter un album étonnant aux atmosphères travaillées : https://forum.musique-libre.org/discussion/8975/godzenbuth-opus-v-minimal-final
* Autour de leur album de chansons pour enfant récemment paru dont nous avons parlé, Tit Patapons était venu présenter quelques extraits en vidéo, ici : https://forum.musique-libre.org/discussion/comment/62423/#Comment_62423
Et c’est tout pour ce mois.

== Outro ==
Ont contribué à la rédaction de cet éditorial du mois : nomys, olinuxx/trebmuh, Shangril, ardoisebleue
Il est issu d’un travail collaboratif fait par ceux et celles qui s’impliquent dans la vie du projet. Si vous souhaitez contribuer à un prochain édito, rendez vous sur le fil de forum de l’édito du mois sur http://forum.musique-libre.org .
Cet éditorial est librement redistribuable selon les termes de http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 et vous êtes fortement et librement invités et encouragés à redistribuer cet article ! Si vous le faites, mettez nous le lien où vous l’avez redistribué en commentaire de cet article, ça nous fera plaisir.

== Infos générales ==
L’archive dogmazic.net est éditée par l’association Musique Libre.
Suivez nous et/ou venez participer sur :   
– notre blog http://musique-libre.org   
– notre forum http://forum.musique-libre.org   
– notre canal IRC http://dogmazic.net/irc/

Édito musical de dogmazic – decembre 2020

Bonjour et bienvenue dans cet édito de Dogmazic.net pour décembre 2020. Vous trouverez ici les sorties d’album du mois écoulé, les trésors exhumés de notre archive qui compte plus de 55 000 titres, et les nouvelles de notre forum. 

== Nouvelles publications sur Dogmazic.net pour ce mois ci ==

* rADio eNd – Genesis Launch (2020)
Treize titres pour environ une heure et quart de son diffusé sous licence C-Reaction. Ça démarre un peu comme du Brigitte Fontaine avec de la Noise avec un texte parlé en anglais avec un accent Frenchy bien prononcé.
— olinuxx/trebmuh

Un ensemble de fragments musicaux de sons électroniques plutôt élaborés qui servent en partie de support pour un texte. Le morceau «wild insight» démontre une recherche théâtrale dans la composition, avec ce début qui suit la ligne de «alternative universe» très électronique pour terminer en son de guitare saturée qui se perd dans un fracas. À écouter sans vouloir trouver un esthétisme mélodique ; prendre le son comme il nous arrive.
— ardoisebleue

===L. Sampson===
* Saisons Sampson (2018)
Intimisme de rigueur : des titres de divers albums qui expriment un ressenti existentiel à écouter avec un moral d’acier. Les esprits cafardeux et abattus : attendez des jours meilleurs. Sons et textes de bonnes factures.  
— ardoisebleue

* Dj Mad Daddy Parade
«88400 secondes» semble être un pilier de cet album. Des paroles recherchées pour de bons textes. Une musique discrète quand c’est nécessaire pour que les paroles affleurent. Je sortirai du contexte «poumpoumtchack» et «happy butter» qui ont une aura ovnistique dans cet ensemble.
— ardoisebleue

===Paris-Cayenne===
* FINS D’EXILS
Une suite de morceaux qui reflètent bien le style déclaré de Paris-Cayenne. J’ai retenu «zoo bizarre» pour la fluidité de ses sons, mais pas pour son final sec. Dans l’ensemble les voix sont étouffées par l’ampleur de la musique.
— ardoisebleue

On a du lourd. Dès là première seconde la sonorité décidément à la pointe de cette boite à rythme impose direct le ton : on va être dans de la bonne prod, organique, réelle, pas putassière et bien foutue. Et effectivement l’album se développe comme ça, avec les harmonies vocales coutumière au projet, les envolées à la Pixies vite cassées par des tombées dans d’étranges ambiances de rock electro-lounge. Un album intimiste et ouvragé, a la musicalité à hauteur des excellentes idées de production, en bref, un bel objet rare de nos jours. 
— Shangril

* Raoul Piedepoule
Tout droit dans le même axe de «fin d’exil». Avec toujours cette voix qui s’efface et semble cotonneuse, ce qui nuit de temps en temps au contenu du texte qui ne demande qu’à écraser ce son prédominant.
— ardoisebleue

* Copies (non) conformes
Un lapin cuisiné à toutes les «sauces» musicales. Cela excite l’appétit… Ma préférence va au « lapin reggae », nul doute que chacun y trouvera son plat préféré !Cet album est une belle trouvaille, un peu d’humour dans ce monde complexe !
— ardoisebleue

===Pompougnac Daniel===
* Au BORD (2005), Disque 1
Un album très diversifié. «Chant d’hiver 1 et 2» nous propose un voyage nocturne avec pluie et vent (peut-être en Creuse à cause des hurlements de loups ?) c’est un morceau réussi, qui nous mène par la curiosité vers la crainte et nous laisse en sérénité à la fin de la deuxième partie. Le reste de l’album est plus naturel, mais toujours agréable. Un petit coup de cœur pour « l’auberge du phare » qui pourrait rappeler à quelques-uns d’entre nous des souvenirs brumeux.
— ardoisebleue

* ESTUAIRES (2007), Disque 2
Jusque là, tout allait bien… la première partie, nous apporte des musiques étudiées, agréables à entendre. Bref c’était bien… «La banquise était un miroir, gouttes, la chambre des nuages, estuaires et sinon qui l’aurait fait ?» et oui, tout allait bien… jusqu’à ces reprises inopportunes de Rimbaud ou Hugo. OK, les textes sont maintenant publics, mais pourquoi aller fureter dans la vieillerie, exhumer des resucées d’outre-tombe ? «Le cri d’amour des libellules» est un joli texte encadré d’une musique qui l’honore, donc la capacité de l’auteur est là ! Alors ME..E Laissez la vieilloseté aux antiquaires, et offrez nous VOS textes !
— ardoisebleue

* CHAMBRE des NUAGES (2013), Disque 3
Des musiques bien construites, parfois un peu chargées mais si peu. Un morceau étrange «les nuages de PieXII» nous rappelle certaines heures sombres, le fond musical y est malgré la simplicité de la composition pour un tel élément. Je ne reviens pas sur le texte «la complainte de Mandrin», surtout que j’ai bien aimé «Tais-toi, le chien» un peu avant (héhéhéhé). J’ai surtout apprécié la sonorité de «La corde à linge».
— ardoisebleue

* BICLOU au FELIX (2014), Disque 4
Ici, «Paréidolie jolie» ressort des titres de cet l’album où la musique semble figée dans un style. Toutefois, «Comment est l’automne, ailleurs ?» apporte sa touche surréaliste.
— ardoisebleue

* HIC sunt LEONES (2020), Disque 5
Nous retrouvons dans cet album la diversification de «au bord» un bon mélange de style, mais qui forment un homogénéité de l’album. Pour être bien détendu, «la sieste des hérissons» est un bon remède.
— ardoisebleue

* RadioCraCras – Mani
Pas de la musique, mais deux pistes audio en mode « radio ». L’une qui ressemble à une chronique rigolote, et un peu barrée et l’autre dans un genre « d’interview ». C’est rafraîchissant. Malheureusement, l’option de licence utilisée n’est pas valide, et c’est donc un « Tout droit réservé » qui s’y applique. RadioCraCras, si tu nous lis, tu es invité à modifier le champ de la licence. Et si tu ne t’y connais pas trop, n’hésite pas à venir nous en parler dans les forums ou sur le canal IRC par exemple.
— olinuxx/trebmuh

Serait-ce l’OVNI du mois ? C’est une gentillesse audio, teintée d’un humour sympathique. Il me semble que l’âne manque de calories bibinique, faudrait pas oublier de lui verser sa pinte !
— ardoisebleue

* Brainless On Live – Brainless On Line
Un album de punk rock diffusé en licence CC BY-NC-SA 4.0 ici. Quinze pistes audio pour environ trente minutes de son. C’est probablement un enregistrement live car le son est blindé de réverb’ et les textes et les instruments ne sont pas tous très distinguables. Certains sont même plutôt vagues. Dommage, j’aimerai bien pouvoir entendre les paroles plus clairement. Ceci dit, je peux me consoler avec l’énergie musicale dégagée.
— olinuxx/trebmuh

L’enregistrement de concert demande une aptitude technique sans faille… Là c’est pas l’cas, nous nous engloutissons dans une fracture musico-technical fuligineuse! Et c’est épouvantablement dommage, parce qu’Y’a toujours un peu de Wagner dans le hard-rock ! Et dans cette profusion de sons incohérents nos oreilles peuvent percevoir des mélodies intéressantes. Refaites-nous cet album avec une bonne technique sonore « please! »
— ardoisebleue

* Alone In The Chaos – Invisible World (2020)
Dans la veine des créations antérieures, «Alone In The Chaos» nous propose un album son métal, cela fonce, tout droit, fracasse les baffles. C’est du violent ! «Disorder» nous apporte le bref instant de calme. «Believe and die alone» clos bien ce flot sonore ravageur.
— ardoisebleue

* Askatu/Yohan Berrouet – Grosses Taches
Askatu nous donne a écouter là de l’harmonica sur des textes tantôt tendres tantôt énervés.Trés punk dans l’esprit…moi, j’aime bien, ça s’écoute d’une traite….en prenant son bain par exemple…
— ?


=== AvocadoToast42 ===
* Song-a-Week44 – Key Change
change it now : Cool ! un morceau de détente c’est le titre de la semaine 44 composition simple sans surprise.
— ardoisebleue

* Song-a-Week45 – Minor
minor : Encore plus cool, sans paroles, la composition est  basée sur une basse très présente et immuable dans son jeu !
— ardoisebleue

* Song-a-Week46-47 – Major-Alcohol
major alcohol : une musicalité sautillante, toute de fraîcheur, presque gazouillante. Dommage je ne comprends pas les paroles ; parce que s’il s’agit du truc dont l’abus est dangereux, je vois mieux pourquoi la fin du morceau est brutale, la bouteille était vide et l’est tombé par terre !
— ardoisebleue

=== Calyman ===
* Some Piano for a Lonesome Ending (2020)
Une musique qui coule sans remous et suit obstinément son cours.
— ardoisebleue

* Shelter of Sacrifice
Une belle création, recherchée et travaillée. Il nous change de ses habitudes tranquilles. Je  stocke dans ma dogmathèque ! 
— ardoisebleue

* Win Yourself
Un segment musical répétitif, du style des accompagnements musicaux des jeux vidéos. Très bien réalisé techniquement.
— ardoisebleue

== Les pépites de l’archive du mois ==

* Why The A – album sans titre
Cette fois, je vous propose un diamant musical, purifié d’excédents harmoniques et constitué de sons électroniques clairs sur lequel navigue une voix qui se défait de ses oripeaux techniques avec juste ce zeste de résonance pour nous mener à la béatitude. Pour ceux qui seraient fâchés avec les sons électroniques tarabiscotés, ils trouveront ici une association efficace entre le son réévalué et fignolé face à une voix nette et sobre.On obtient la somme de toutes ces valeurs dans «irréelle» un titre à écouter sans fin en savourant la vie.Ma seule retenue, quoiqu’ imperceptible, est le chant en anglais pour les quatre premiers titres. Pourquoi pas une version française ? 
— ardoisebleue

== Outro ==
Ont contribué à la rédaction de cet éditorial du mois : nomys, olinuxx/trebmuh, Shangril, ardoisebleue
Il est issu d’un travail collaboratif fait par ceux et celles qui s’impliquent dans la vie du projet. Si vous souhaitez contribuer à un prochain édito, rendez vous sur le fil de forum de l’édito du mois sur http://forum.musique-libre.org .
Cet éditorial est librement redistribuable selon les termes de http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 et vous êtes fortement et librement invités et encouragés à redistribuer cet article ! Si vous le faites, mettez nous le lien où vous l’avez redistribué en commentaire de cet article, ça nous fera plaisir.

== Infos générales ==
L’archive dogmazic.net est éditée par l’association Musique Libre.Suivez nous et/ou venez participer sur :   
– notre blog https://musique-libre.org   
– notre forum http://forum.musique-libre.org   
– notre canal IRC http://dogmazic.net/irc/

Chronique – Old Songs

CC by-nc-nd 2.0

Plus d’un mois sans chronique, je sais c’est impardonnable, mais que voulez-vous la vie prend parfois le dessus… Pour reprendre je vous propose encore une bonne dose de favoritisme, puisque nous allons parler aujourd’hui de l’Album Old Songs de Still Living Creature. Si je parle de favoritisme c’est bien car Shangri-L (l’auteur-compositeur derrière SLC) est l’un des bénévoles de Musique Libre ! les plus actifs. Pour autant cette chronique n’est pas immérité au vue de la qualité des compos de cet album.

Old Songs est le premier album de Still Living Creature, sortie initialement en 2007. C’est un album d’électro pêchu composé de 12 titres.

On commence avec « Midnight Adventures » et immédiatement les bases sont posées : une rythmique bien en place, un développement efficace, les sons rappellent les années 90, bref ça sent la pop music à fond !

« Abstinence » à une intro un peu moins accessible, pourtant assez vite là encore le morceau décolle et devient vraiment dansant. Le feeling général m’a rappeler certaines instrus présentes chez Jamiroquai.

Sur « Argentina », on est plus proche d’un morceau issue d’une ost de jeux vidéo. On se rapproche des années 80, notamment à cause de la ligne de basse.

« Clouds Of Rebellion » est l’un de mes favoris, le tempo est relevé, le clavier est classique mais ultra efficace. C’est un morceau qui aurait tout à fait pu se retrouver dans la bo d’un Hotline Miami. Il préfigure le son 80’s qui reviendra à la mode dés 2008-2009.

« Too Stoned » est le titre groovy par excellence, le groove s’installe jusqu’à l’arrivé d’un synthé à la ligne hallucinée (à 1,35) ajoutant ce qu’il faut de flottement pour  que l’on soit nous-même too stoned, et le morceau continue et en rajoute pour notre plus grand plaisir. Quatre minutes de bonne vibes !

« The Virus Vault » est un morceau plus cérébral en témoigne sa ligne de percu pleine de contre-temps. Il s’en dégage un fort coté cyberpunk, mélancolique, avec des synthés plaintif et fantomatiques. Moins accessible mais très bon.

Dés les premières secondes de « The Fifth » on est repartie du coté groove, mais le tempo lent et la présence de synthés assez lourd donnent un rendu moins fun et plus descriptif. Là aussi j’ai pensé à une ost de jeux vidéo, celle Street Of Rage pour être exact.

Même chose pour « The Bright Eye Of A Cola Can », grâce auquel on traîne dans les rues, circulant comme des zombies entre les réverbères qui grésillent, les junkies, les prostitués et les chiens errants…

Si « Synchrotron » a une intro qu’on peut qualifier d’étrange, le reste du morceau l’est plus encore. C’est un improbable amalgame de bips systèmes, de claviers sautillants et de guitares rocks.  C’est un morceau qui constitue un genre de melting pot pop, qui passé son coté un peu répétitif fait revenir efficacement le fun dans l’album.

Le fun n’est que de courte durée puisqu’avec « Risky Business » on revient à un morceau plus contemplatif et descriptif. Si la distorsion qui ouvre le titre ne vous fait pas fuir, vous y découvrirez quelques claviers bon enfants, relativisant un peu la lourdeur générale.

« No Tobacco » commence hyper bien, mais c’est pour moi le morceau le moins  aboutie de l’album. Je m’explique :  les éléments semblent se combattre les uns les autres. La basse funky et la rythmique sautillante s’opposent à divers synthés plombants l’ambiance, ceci jusqu’à l’arriver d’une nouvelle ligne plus joyeuse, finissant elle-même enfouie sous une tonne de sons. Si l’amalgame de « Synchrotron » marche indéniablement, celui-ci a un peu trop tendance à finir en soupe. A vous de voir si elle est à votre goût.

On finit sur « New Playground », presque une fable enfantine, il n’y manque qu’une chanteuse à la voix éthérée pour être totalement bankable. Le titre est agréable, pas compliquer, et sympathique. Un peu court mais il termine plutôt bien l’album à mon sens.

Arrivé à la fin de ses douze titres, je ne peux que trouver cet album excellent. Il est a noté que c’est sans doute l’album le plus accessible de la discographie de Still Living Creature. Coté composition, c’est assez systématique, par exemple les fade out en guise de fins,  mais l’originalité à ce niveau n’était clairement pas l’objectif. Pour moi c’est aussi un album assez précurseur, autant qu’une assez bonne synthèse des années 80-90. Le  son globale pourrait mériter un remastering voire un remixage complet, ce Old Songs serait ainsi totalement aux hauteurs des prods actuels.

Cream Road Record

Lien Dogmazic

Chronique – I


CC by-nc-sa 4,0

Nouvellement arrivé sur l’archive I, le premier album des normands de Sons Of Apache, nous présente un trio de rock stoner majoritairement instrumental.

On commence avec « Haze Or Grass », très bon titre qui dépeint un son bien rodé, qu’on pourrait qualifier de déjà entendu, mais qui, pour ma part, m’a convaincu dès la premier minute d’être devant un excellent groupe. Une impression confirmée sur le très bon « Mammoth », titre mid-tempo bien construit, comportant de très bon riffs. Ainsi qu’une incursion vocal, assez heu… brut.
« Symphonia Of The Continuum » est quant à lui pourvut de bon solos de gratte et d’un pont contemplatif simple et sans fioritures.
S’en suit « Buried Alive », dont l’intro fait bien le taff à faire monter la sauce. La basse est à l’honneur sur ce morceau, se permettant même quelques harmonies très « borderlines » avec la guitare. Et si le titre est finalement assez lent, l’envolée épique à la fin nous permet de tout pardonner.
Voici venir « Karma », mon morceau préféré, ultra groovy, ultra trippant, ultra répétitif et hypnotique, et pourtant tant de bon riffs enchaînés, le pont avec du chant rappé qui va bien, des petites pointes funk à droite à gauche, un super solo. Bref que du bonheur pour les oreilles. Ce qui nous amène au dernier titre : « Amnesty For The Green Sun », balade rock faisant la part belle aux solos et à un travaille sur l’ambiance un peu plus prononcé que sur les autres morceaux.

Un peu plus de 35 minutes de musique pour ce premier EP, et de réels qualités chez Sons Of Apache se dévoilent. Il y a cependant de la place pour de l’amélioration, dans certains placement de la gratte, mais surtout dans la production. En effet la batterie est en retrait, la guitare trop en avant (surtout sur les aigus), le chant est lui aussi en retrait et paraît moyennement maîtrisé.
Ceci étant dit I est déjà un album solide et ses quelques défauts n’entachent en rien son écoute. L’ambiance et le feeling sont là, les bases sont bonnes !

Lien Dogmazic
Site Officiel

Chronique – I Sing The Body Electric


CC by-nc-sa 2.0

3ème album du one-man-band bordelais I’Dawn, I Sing The Body Electric est sorti en 2009. Et non je ne suis pas en train de faire les fonds de tiroir de l’archive, j’essaie d’attirer votre attention sur des trucs sympas moi !

Donc cet album, il reste dans la lignée des précédents sur bien des points, on retrouve la prod minimaliste et le son caractéristique, la voix fantomatique, la basse ronde, la batterie en retrait couverte par les guitares. Coté composition on retrouve aussi nos marques, le rock sombre et dépressif est toujours là, avec une intro un peu surprenante à la clarinette (« Lovely Bones »), les interludes, les morceaux plus punks, comme « Station A : Dead-end » et ceux plus introspectifs et/ou puissants (« The Lovely Sound Of Your Absence »).

Mais les différences se font aussi sentir, car si « The Last Hours Of Light » (le précédent album), marquait déjà un virage vers des morceaux plus lumineux et hargneux, celui-ci confirme cette direction plus post-rock avec des titres comme « Sunny Sunny Shitty Sound », morceau particulièrement bien titré, ou encore le titre final de l’album.

I Sing The Body Electric est ainsi toujours dans le même délire, celui qu’on aime depuis « They Shine With All The Past We Share », et cela se voit dans des titres comme l’excellent « Wood And Withered Bones ». Et simultanément on se rend compte à l’écoute que toutes les variations de la formule ne fonctionnent pas avec la même intensité, le moindre sursaut, même furtif, suffisant à rendre l’exercice glissant.

Finalement n’est-ce peut-être que la nostalgie qui parle ? Et que la claque ressentie à l’époque du 1er album est maintenant passée ? Rien de grave en somme…

I Sing The Body Electric reste un album de 16 titres bien écrit, bien construit, avec assez de fragilité pour qu’objectivement ça marche bien. On a plus eu d’album de I’Dawn depuis celui-là, donc en cas de manque on se rabat dessus régulièrement.

Lien Dogmazic

Chronique – Frog My People


CC by-sa 4,0

Le premier titre commence fort ! Du rock ! Du bon rock aux influences funk et hip-hop, on pense bien sur à Faith No More ou sur les parties du bassiste fou (leurs mots, pas les miens) un peu à Rage Against The Machine. Pourtant si les noms qui me viennent lorgnent du côté du métal, le son restera résolument rock et groovy. Un bol d’air frais que ce « Ride The Frog » !

On enchaîne avec « Vermin », titre plus classique mais redoutablement efficace, où les choeurs permettent véritablement au refrain de s’envoler vers d’autres cieux et vers un excellent solo de gratte.

On continue avec une balade, « Nothing More », dans la veine d’Alice In Chains (surtout le chant). Je dois dire qu’arrivé à ce stade du EP, c’est un choix intéressant que d’avoir placé cette balade, d’abord ça montre que ce n’est pas un genre mort (hé non), mais aussi que The Bundy n’hésite pas à explorer d’autres territoires. C’est donc un titre plus introspectif, avec de belles harmonies dans les arrangements et une guitare soliste qui nous emmène avec elle.

The Bundy, mais oui, The Bundy c’est le nom du groupe qu’on chronique aujourd’hui, avec leur EP Frog My People, je ne l’avais pas dit ? L’émotion sans doute. Formé en 2009, le groupe compte 5 membres, ils publient en CC by-sa (c’est suffisamment rare pour être signalé) et annoncent même qu’ils fourniront les stems pour faire des remix (ça c’est encore plus rare). La musique n’est pas seulement bonne, elle est donc bien diffusée. D’ailleurs, revenons-en à la musique.

Dernier titre… Quoi ? Oui, déjà le dernier titre… Bon il s’appelle « B(l)acklisted », avec lui, on retourne vers les contrées funk/hip-hop, on y trouve quelques ponts sympas et un groove toujours aussi présent. C’est définitivement le morceau qui jette le feu au poudre en donnant envie de sauter partout, mais… Bah qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Seulement 4 morceaux sur cet EP, mais ils se fichent de nous ? Aller ça ira pour cette fois, mais qu’on ne vous y reprenne plus…

Lien Dogmazic
Site Officiel

Chronique – do this/do that


CC by-nc-sa 2,0

Fukked Up est un défunt groupe de grunge allemand. Do this/do that sorti en 2011 est le seul enregistrement que je connaisse de ce groupe.

Dès les premières notes résonne le spectre de Nirvana. Que ce soit la voix ou les guitares tout vous rappellera de manière presque confondante le groupe de Seattle. Mais alors est-ce que c’est un problème ? Hé bien pas du tout.
Nirvana était un groupe avec une alchimie sonore tout à fait unique et évoluant dans un univers musical relativement étroit. C’est donc un véritable tour de force que réalise Fukked Up, que de faire à ce point du « more of the same » sans que jamais la lassitude ne s’installe.

7 morceaux pour environ 25 minutes, c’est court, mais tout est tellement parfais, le son, la composition, même la durée des titres. C’est court mais aussi sûrement suffisant, l’impression de déprime général étant relativement élevée il pourrait presque être dangereux d’en avoir plus. Je blague bien sur (enfin vous jugerez vous-même), car Fukked Up n’existant plus, nous ne risquons pas de si tôt d’avoir la suite de cette excellente galette.

Lien Dogmazic

Chronique – Eclair Obscur



C Reaction

Chronique d’une des dernières publications sur Dogmazic.net, un album d’ambiant-indus qui s’appelle Éclair Obscur produit par la formation Claire Obscure et distribué dans nos contrées par le netlabel français Le Colibri Necrophile (connus pour ses compilations « Nektar » entre autres).

6 Morceaux durant chacun 3 minutes 40 secondes, voilà qui est plutôt court pour le style. Heureusement la qualité est au rendez-vous, ainsi les ambiances développées sont vraiment spécifiques, elles sont urbaines et pourtant bien loin de la froideur attendue. Il s’en dégage plutôt une chaleur et une vie tout ce qu’il y a de plus organique (avec un fort coté cyberpunk). Cela est dû notamment à l’emploi de nombreuses percussions et de voix ralenties, inversées et trafiquées.

Si les inspirations du titre d’ouverture restent assez claires, celui-ci se nommant : « William’s Burroughs’s Blade Runner », les autres sont plus mystérieux pour moi. Nul doute qu’ils résonneront plus pour vous.

Sur « Hidden Lie In Heaven », les sursauts rythmiques et l’incursion d’un piano nous sortent un peu de la torpeur, permettant à l’album de se finir sur le titre le plus synthétique de tous : « Wisdom Within Neverending Silence », machinique au possible, mais non dépourvu d’humour.

La fin de la galette est un peu brusque et laisse un petit goût de voyage à peine fini alors qu’il vient de commencer, c’est un peu dommage.
Je vous invite, pour vous consoler, à vous tournez vers les autres productions du Colobri Nécrophile, j’aurais d’ailleurs l’occasion de vous en reparler à propos du Gestalt Orchestra (teasing inside).

Lien Dogmazic
Site officiel du Colibri Nécrophile