Open MetalCast

Assoiffé⋅e⋅s de Métal ?

L’Open MetalCast est pour vous !

Des heures et des heures de Métal, disponible sous licences libres ou ouvertes et rassemblées par ce site. Quand je dis des heures, je vous parle d’heures d’écoute, car ils en sont à leur 171e podcast à l’heure où j’écris ces lignes !

Open Metalcast #171 (MP3)

Open Metalcast #171 (OGG)

En plus, les groupes, s’ils veulent être diffusés, peuvent contacter directement Craig ! craig[AT]openmetalcast.com.

N’hésitez surtout pas à aller découvrir ces pépites du net !
http://openmetalcast.com/

 

Hombre​,​ tierra​,​ madriguera – Nacho Jaula

Le label plustimbre, un label de musique expérimentale, nous propose une de ses dernières sorties par Nacho Jula. Entre rythmes de percussions, de guitares ou d’ambiant un poil torturées…

Musique Libre et le fond d’aide de la Sacem

Grande nouvelle !

Suite aux scandales des aides pour les jeunes créateurs en 2015, qui en fait, aidaient beaucoup plus les auteurs issus des différentes majors de disque (Aznavour, Halliday, Chimène Badi…), la Sacem a décidé de changer son fusil d’épaule et de réorienter les aides pour les auteurs diffusant avec des licences libres et ouvertes leurs œuvres !

Où est le loup ?

Vous avez raison de vous méfier. Potentiellement, la Sacem pourrait vous obliger à devenir sociétaire, d’autant plus que son expérimentation avec les licences Creative Commons ne touche qu’une petite part des œuvres gérées par la société (voir page 55 du rapport). Mais il n’en est rien !

Par le biais de son attachée presse, la Sacem indique que ces aides ne seront pas versées sous la condition d’être sociétaire ! N’importe quel citoyen peut devenir artiste et profiter d’une aide à la création pour s’exprimer !

Quel rapport avec Musique Libre ?

Notre association, en pointe sur la réflexion sur cet accord, a été auditionnée en 2016 par Joëlle FARCHY pour parler justement de ces problématiques (Voir page 67 de ce rapport). Il en est ressorti un accord explicite avec la Sacem pour la mise en œuvre d’un fond d’aide approvisionné par la Sacem. Ce fond étant au final celui qui revenait à des auteurs déjà confirmés.

C’est combien ?

Soyons transparents, environ 9,8 millions d’Euros sont provisionnés sur notre compte directement par la Sacem. Nous sommes en train de nous organiser afin de constituer des collèges de personnalités historiques du libre et du mouvement des cultures libres (Antoine Moreau, fondateur de la Licence Art Libre, Lionel Maurel, observateur actif et attentif de ces questions, Bituur Esztreym, notre ancien président, Richard Matthew Stallman, fondateur des logiciels libres…). Nous les remercions par avance de leur participation !

Prochaines échéances

Rendez-vous très bientôt sur ce blog ou  contactez-nous directement grâce à ce mail spécifiquement créé pour l’occasion : fondsacem@musique-libre.org

Chronique – Frog My People


CC by-sa 4,0

Le premier titre commence fort ! Du rock ! Du bon rock aux influences funk et hip-hop, on pense bien sur à Faith No More ou sur les parties du bassiste fou (leurs mots, pas les miens) un peu à Rage Against The Machine. Pourtant si les noms qui me viennent lorgnent du côté du métal, le son restera résolument rock et groovy. Un bol d’air frais que ce « Ride The Frog » !

On enchaîne avec « Vermin », titre plus classique mais redoutablement efficace, où les choeurs permettent véritablement au refrain de s’envoler vers d’autres cieux et vers un excellent solo de gratte.

On continue avec une balade, « Nothing More », dans la veine d’Alice In Chains (surtout le chant). Je dois dire qu’arrivé à ce stade du EP, c’est un choix intéressant que d’avoir placé cette balade, d’abord ça montre que ce n’est pas un genre mort (hé non), mais aussi que The Bundy n’hésite pas à explorer d’autres territoires. C’est donc un titre plus introspectif, avec de belles harmonies dans les arrangements et une guitare soliste qui nous emmène avec elle.

The Bundy, mais oui, The Bundy c’est le nom du groupe qu’on chronique aujourd’hui, avec leur EP Frog My People, je ne l’avais pas dit ? L’émotion sans doute. Formé en 2009, le groupe compte 5 membres, ils publient en CC by-sa (c’est suffisamment rare pour être signalé) et annoncent même qu’ils fourniront les stems pour faire des remix (ça c’est encore plus rare). La musique n’est pas seulement bonne, elle est donc bien diffusée. D’ailleurs, revenons-en à la musique.

Dernier titre… Quoi ? Oui, déjà le dernier titre… Bon il s’appelle « B(l)acklisted », avec lui, on retourne vers les contrées funk/hip-hop, on y trouve quelques ponts sympas et un groove toujours aussi présent. C’est définitivement le morceau qui jette le feu au poudre en donnant envie de sauter partout, mais… Bah qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Seulement 4 morceaux sur cet EP, mais ils se fichent de nous ? Aller ça ira pour cette fois, mais qu’on ne vous y reprenne plus…

Lien Dogmazic
Site Officiel

Chronique – do this/do that


CC by-nc-sa 2,0

Fukked Up est un défunt groupe de grunge allemand. Do this/do that sorti en 2011 est le seul enregistrement que je connaisse de ce groupe.

Dès les premières notes résonne le spectre de Nirvana. Que ce soit la voix ou les guitares tout vous rappellera de manière presque confondante le groupe de Seattle. Mais alors est-ce que c’est un problème ? Hé bien pas du tout.
Nirvana était un groupe avec une alchimie sonore tout à fait unique et évoluant dans un univers musical relativement étroit. C’est donc un véritable tour de force que réalise Fukked Up, que de faire à ce point du « more of the same » sans que jamais la lassitude ne s’installe.

7 morceaux pour environ 25 minutes, c’est court, mais tout est tellement parfais, le son, la composition, même la durée des titres. C’est court mais aussi sûrement suffisant, l’impression de déprime général étant relativement élevée il pourrait presque être dangereux d’en avoir plus. Je blague bien sur (enfin vous jugerez vous-même), car Fukked Up n’existant plus, nous ne risquons pas de si tôt d’avoir la suite de cette excellente galette.

Lien Dogmazic

Chronique – Eclair Obscur



C Reaction

Chronique d’une des dernières publications sur Dogmazic.net, un album d’ambiant-indus qui s’appelle Éclair Obscur produit par la formation Claire Obscure et distribué dans nos contrées par le netlabel français Le Colibri Necrophile (connus pour ses compilations « Nektar » entre autres).

6 Morceaux durant chacun 3 minutes 40 secondes, voilà qui est plutôt court pour le style. Heureusement la qualité est au rendez-vous, ainsi les ambiances développées sont vraiment spécifiques, elles sont urbaines et pourtant bien loin de la froideur attendue. Il s’en dégage plutôt une chaleur et une vie tout ce qu’il y a de plus organique (avec un fort coté cyberpunk). Cela est dû notamment à l’emploi de nombreuses percussions et de voix ralenties, inversées et trafiquées.

Si les inspirations du titre d’ouverture restent assez claires, celui-ci se nommant : « William’s Burroughs’s Blade Runner », les autres sont plus mystérieux pour moi. Nul doute qu’ils résonneront plus pour vous.

Sur « Hidden Lie In Heaven », les sursauts rythmiques et l’incursion d’un piano nous sortent un peu de la torpeur, permettant à l’album de se finir sur le titre le plus synthétique de tous : « Wisdom Within Neverending Silence », machinique au possible, mais non dépourvu d’humour.

La fin de la galette est un peu brusque et laisse un petit goût de voyage à peine fini alors qu’il vient de commencer, c’est un peu dommage.
Je vous invite, pour vous consoler, à vous tournez vers les autres productions du Colobri Nécrophile, j’aurais d’ailleurs l’occasion de vous en reparler à propos du Gestalt Orchestra (teasing inside).

Lien Dogmazic
Site officiel du Colibri Nécrophile

Éditorial de mars 2018 de linuxmao.org

Éditos

Alors, les romains avaient fait de Mars leur dieu de la guerre.
Il était fils de Jupiter. Pas le nôtre, de Jupiter, mais l’original !
Sa mère, Junon, s’était débrouillée pour enfanter du petit guerrier sans avoir eu de rapport charnel avec son époux. Il faut dire qu’il l’avait agacée à propos des origines de leur fille, Minerve, dont la mère biologique était une nymphe de passage.
Une fleur magique aurait finalement fécondé Junon, sur les conseils de Flore… la bien nommée !
Et voilà Mars scintillant dans les mythologies, au sein de notre calendrier, dans la ronde des planètes les plus illustres (avec ou sans les moustiques de monsieur Bowie) ainsi qu’au firmament des barres chocolatées.
Comme quoi la vraisemblance n’est pas la garantie du succès, hormis sur linuxmao, où tout demeure tangible et vérifiable…

 

Quoi de neuf ?

Depuis la parution du dernier éditorial, nous ont rejoint : rojo, Ignorante, OlivSteelPan, horsdelacage, ohedidonc, TX230, tonyhifipro, garmin, Echo1, mzf, Maharmouzet, minou, ssachot, Widmir, MatM, jlcord, Psychogay, anais, omalley, Abdelaid, surian, tiseon, javez846, Tetard.48, sergey, Dubistor, VoiceOverTroubledWater, Leo Philippon, Oa, TanjTelbi, eleonore, Motokiyo, jmbnet, dubuiss, smart’S, Hachesse.
Bienvenue à vous toutes et tous !

Musique sur linuxmao

Les votes sont toujours ouverts pour la joute n°13, venez écouter les morceaux des participants et laisser vos commentaires Image .

Quelques productions autonomes ont été partagées dans la section de forum dédiée à cela :

 

Musique libre en dehors de linuxmao

Liste de lecture des nouveautés pour le mois de Février 2017 chez les copains de DogmazicImage .

Nouveautés sur LinuxMao

Des chiffres :

Le nombre de visiteurs uniques du mois d’octobre 2017 est de 32779. linuxmao.org, c’est à ce jour, 6335 utilisateurs inscrits, 2289 « pages de documentation », les > 84800 messages dans les « forums », et d’autres fioritures.

D’autre part, nous avons eu 36 nouvelles inscriptions depuis la rédaction du dernier éditorial du site c’est à dire en 28 jours.

Nouvelles pages :

Coté administration :

Comme pour le mois de Janvier 2018, le train-train habituel de modération des forums et d’entretien du site. La page Spencer Jackson a été intégrée dans la structure du Portail Développer. L’hibernation se passe bien, on attend les premiers miels de printemps tranquillement. Grouha !

Samuel, en phase intense de création et d’enregistrement, préfère se retirer de l’équipe d’administration.
Il continuera, nous assure-t-il, à participer à la vie des forums, ainsi qu’il le fait régulièrement depuis dix ans.
Merci, Samuel, pour tout le travail accompli et heureux de toujours te compter parmi nous, administrateur ou pas !

Coté logiciel sur LinuxMAO

 

 

Coté logiciel en dehors de LinuxMAO

Depuis la publication du dernier éditorial, olinuxx, r1 et Houston4444 ont relevé les mises-à-jour suivantes :

 

Post scriptum

Merci à sub26nico, allany, r1 et olinuxx pour l’écriture de cet édito, et on se retrouve le mois prochain pour une revue de l’actualité du mois écoulé !

 

 

PS : article originel sur linuxmao.org